Jump to content
Terre des Éléments

Journal d'une elfe noire


Suyvel
 Share

Recommended Posts

« Raconte-moi ton histoire. »

 

Les mots de ce musicien me trottent en tête depuis qu’il m’a adressé cette requête. Car je ne l’ai jamais fait. A ma décharge, personne ne me l’avait demandé, du moins de manière aussi directe. Et de toute manière, je n’en avais aucune envie. Les raisons à cela ne m’ont jamais manqué : la longueur d’un tel récit – j’ai désormais plus de cent-vingt printemps – , l’incompréhension qu’il susciterait auprès des humains, largement ignorants de ce que sont la culture et la civilisation drow... De bonnes raisons, en partie, et d’autres moins bonnes. La peur, entre autres. Peur d’être incomprise. D’être jugée et rejetée. Peur d’être trahie.

 

En prenant le temps d’y songer, je me dis que ces craintes sont ridicules. Les humains que je côtoie m’ont depuis longtemps fait la preuve de leurs bonnes intentions à mon endroit, et même de leur attachement. Cela fait une douzaine d’années que je vis parmi eux, sur les terres de Melrath Zorac et d’IssCaNak. Ceux qui me témoignent leur amitié depuis si longtemps ne me rejetteront pas à cause de mon passé : ils savent qui je suis aujourd’hui. Quant aux autres... de toute manière, ce n’est pas à des étrangers – ou pire, à des ennemis – que j’irai faire des petites confidences.

 

Pour autant, il m’est pénible de raconter mon histoire. Plus que je ne saurais le dire.

 

Le passé est mort et enterré, autant le laisser en paix.

 

Mais je sais bien que je me cherche encore des excuses pour éviter d’avoir à le faire.

 

Ma prime jeunesse ne fut pas que bonheur et insouciance. Oh, il y a eu de bons moments, certes – rien n’est tout rose ni tout noir, je présume. Ce sont les autres souvenirs que je répugne à convoquer. Car avec eux revient la douleur. Un mal-être quotidien. Une souffrance permanente qui m’a poussée à tout abandonner, à renoncer à tout ce que j’avais et ce que j’aurais pu avoir. On ne quitte pas tout – son pays, sa ville, ses amis, sa famille – lorsque tout va pour le mieux. Il faut une bonne dose de souffrance pour s’y résoudre. Et me replonger dans mon passé attise cette douleur. C’est comme gratter une plaie à peine cicatrisée.

 

Pour autant, je commence à ressentir le besoin de le faire. Nul besoin d’être grand clerc pour deviner les pensées de mes amis : tous s’étonnent de l’absence de confidences de ma part. Au bout d’un moment, je dois admettre que eux m’ont raconté beaucoup de choses sur eux, et moi... rien, ou presque. La confiance ne doit pas – ne peut pas – être à sens unique. Alors je dois surmonter ma répulsion et mes craintes. Me lancer.

 

Reste à trouver la meilleure manière de procéder.

 

Je viens d’avoir l’idée de commencer un journal. Je me dis qu’il me serait peut-être plus facile de me confier à un livre qu’à une personne, fût-elle un ami. Et cela me permettrait de faire un peu de tri dans mes souvenirs, de structurer mon récit, de classer les anecdotes qui me viennent à l’esprit.

 

Pour bien comprendre mon histoire, il faut savoir d’où je viens. Une telle connaissance étant quasi-absente de ces contrées, je suppose que je devrais commencer par là et combler les vides. Avant de jouer une pièce de théâtre, on se doit d’installer le décor. Et il y a des choses à dire.

 

Bien des choses...

 

Voici ce qu’il me semble important de savoir avant d’entreprendre la lecture de mes mémoires.

 

Le lecteur devrait déjà se familiariser avec mon monde natal et mon peuple. Pour cela, il peut consulter les notes de l'index ci-dessous.

 

Préambule

Terres de Bäthen: rapide survol

Terres de Bäthen: peuple drow

Terres de Bäthen: société et culture drow

Terres de Bäthen: peuple drow et religion

 

Edited by Suyvel
Link to comment
Share on other sites

La religion est un sujet complexe dans la société drow. Pour autant, elle tient une place importante dans le fonctionnement de certaines cités, et elle a fortement marqué l'histoire de mon peuple. Même si le sujet m'incommode, je me dois de l'aborder pour que tout un chacun puisse comprendre de quoi il retourne. Je vais ajouter ces notes à l'index de mon journal.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.