Jump to content
Terre des Éléments

All Activity

This stream auto-updates

  1. Yesterday
  2. Merci Suysuy, t'es un amour ! J'accepte sans contester, elle en a clairement besoin en ce moment
  3. Last week
  4. Joyeux anniversaire Mali ! Que puis-je t'offrir pour l'occasion? Ah, je sais!
  5. Earlier
  6. Bonjour ^^ voici le slime le plus joyeux ! Fier de vous annoncer la venue de Tayoto ! Mon petit chasseur.
  7. Niveau 26. Aller plus haut, aller plus haaauuuut...
  8. Bonjour, Ce n'est pas un multi, mais Milika et Yors Mortelune sont deux joueurs différents utilisant la même box internet (donc la même adresse ip) et susceptibles de jouer en même temps... merci
  9. Au sud de l’oasis verte, les papillons à corne voletaient tranquillement avec leur grâce habituelle. L’endroit paraissait parfaitement calme, sans la moindre once de danger. Ce n’était pas le cas. La menace était invisible, car magique : la barrière qui ceignait le cimetière de Til’Lunis luttait pour colmater la brèche ouverte par Uskul, l’investigateur mandaté par l’Académie, il y avait déjà deux mois. Le passage était resté ouvert tout ce temps, mais le sortilège du mage faiblissait, et peinait à se maintenir face à la puissance de la barrière, née de la volonté commune d’un groupe de mages puissants. Les aventuriers de la région en avaient largement profité pour explorer la zone, et venir en aide à ses ‘habitants’ – des esprits de personnes bien réelles, mais décédées depuis longtemps, très certainement à l’époque où de mystérieuses forces occultes avaient déferlé sur le cimetière. Ces entités spirituelles en avaient retiré un peu de sérénité, et un jeune homme du nom de Gille en avait même profité pour le quitter, après avoir compris que Sophie, sa promise, ne reviendrait plus… Les aventuriers en avaient également bénéficié, profitant des indications judicieuses des résidents et de leurs bénédictions. Tout cela avait été très positif, mais ce moment de répit touchait à sa fin. Une petite fille fixait avec attention le passage ouvert vers le cimetière. Rien ne laissait supposer sa présence, invisible qu’il était, perdu dans la canopée si dense, mais elle semblait le discerner, le voir se déformer, s’effacer partiellement, regonfler… La petite fille sentit qu’elle devait le franchir maintenant, ou qu’elle resterait définitivement bloquée ici, hors de son foyer. Mais ce n’était plus si important pour elle. Elle n’avait plus envie de rentrer. Elle continua donc à observer sans bouger, à voir le passage décliner, puis s’évanouir dans le néant. Et la barrière magique reprit ses droits. Le cimetière de Til’Lunis était à nouveau hors du monde. Ce fut à ce moment qu’un autre passage s’ouvrit. Et celui-là paraissait plus avenant, plus clair. La petite fille le regarda avec attention, puis fit un pas hésitant dans sa direction. Elle ne savait pas où il pouvait bien mener… mais rester ici ne servait plus à rien. Sa mère ne reviendrait plus. Et elle avait retrouvé sa poupée, le dernier cadeau de celle qui lui manquait tant. La serrant un peu plus fort sur son cœur, elle avança vers la lumière…
  10. Bonne Année Celeste. Et bonne année à tous aussi
  11. Un an a passé, je vous resouhaite joyeux noel et bonne année 2024 !
  12. Bonjour à tous et à toutes, Un mois: C'était le délai (délibérément confidentiel) pour terminer l'animation du cimetière de Til'Lunis. Bravo à tous ceux qui en sont venus à bout, ils reçoivent une distinction qui est fonction de leur degré d'avancement dans les missions à réaliser. Un joueur a également reçu une distinction unique pour son record de vitesse pour boucler l'animation. Pour ceux qui n'ont pas encore terminé l'animation, pas de panique: elle reste ouverte encore un moment, au moins jusqu'à mi-janvier. Même si vous ne l'avez pas commencée, vous avez donc encore le temps d'en profiter. Merci de votre participation et bon jeu à tous.
  13. Et pourquoi Supprimé les RP d'Hepha ? en sachant qu'il y en avait fait avec d'autres joueurs. Si c'est pas un manque de respect envers les joueur concerné, je ne vois pas ce que c'est. En résume, on banni des gens pour manque de respect en lisant des message Privé et on répond par un autre manque de respect en supprimant leur poste en commun.
  14. Bonsoir. Peu importe le fond et/ou la forme qui a été employé par Hepha, je le rejoins sur un point bien précis : ce sont des MP, donc des messages privés. S'il y avait eu un signalement de la part d'un joueur, cela m'aurait paru tout à fait logique de sanctionner. Ici, ce n'est en aucun cas le cas. Il y a peut-être eu des messages en rouge sur le panneau admin, mais sûrement pas de signalements, puisque les échanges proviennent d'AD. C'est dommage voire consternant qu'il y ait des insultes envers envers les admins (ou même envers d'autres joueurs) . Mais se permettre de lire les messages n'est en aucun cas plus honorable. C'est user d'un pouvoir qui ne devrait même pas exister.
  15. Bonsoir à tous, J’ai appris ce matin que j’avais été ban définitivement de Terre des Eléments. Ce monde où désormais, la guerre ne fait plus rage, mais le ban oui. Il paraîtrait qu’en privé, j’aurais utilisé des mots un peu colorés. Vous savez, ces petits mots du quotidien qui fusent dès que l’on est un peu contrarié, ou que l’on utilise avec beaucoup d’ironie. J’aime la violence de ces petits mots. Ils sont si simples, et pourtant déchargent une intense dose de pression. Un petit « connard » par ici. Un petit « quelle pute » par là. Quel misérable petit être que je suis d’avoir pu oser user ces mots. Il paraîtrait que j’en ai usé dans mes messages privés. J’ai consulté toutes les définitions du mot, et il n’y en a aucune qui semble indiquer que ce soit libre d’accès. Mais que voulez-vous, les normes sociétales évoluent si vite, et je suis déjà si vieux. Soit. J’ai eu recours à quelques-uns de ces mots dans des messageries privées. Oh, s’il fallait chercher, je pense que vous auriez un florilège assez incroyable d’insultes de toutes sortes. Et à commencer à l’encontre de mes AD d’amours. Alors rassurez-vous, je ne vais pas sortir cette excuse. J’insulte les AD parce que je les aime. J’insulte d’autres personnes parce que je ne les aime pas, et qu’un mécontentement passager me pousse à sortir quelques mots acidulés. Et j’insulte aussi librement un tabouret. Prenons un exemple, pris au hasard. Lulune. Je ne t’aime pas. Mais je pense que tu le sais, et que tu sais aussi très bien pourquoi (coucou les distinctions #AucunRespect). Ce n’était pas comme cela au début. Nous travaillions ensemble, main dans la main. Mais ça c’était avant. Avant que le pouvoir que te confère TDE ne te monte à la tête, et que ta personnalité toxique ne prenne un peu trop de place. Quelle gestion catastrophique. Quel comportement indigne pour un admin. Et je ne parle là que de TDE. Ne me lance pas sur le reste. Tu n’aimes visiblement plus beaucoup les AD, et rassure toi, nous ne t’aimons pas beaucoup non plus. Alors oui, parfois, quelques mots sucrés glissent de ma bouche à ton encontre. En message privé. Car bien sûr, même si je ne t’aime pas, je ne vais pas le crier en public, je ne vais pas t’insulter ou te rabaisser publiquement. Même si je n’en pense pas moins. Je ne suis pas là pour blesser qui que ce soit. Mais j’ai besoin d’exprimer mon mécontentement pour moi-même, par moment. S’il fallait en plus que vous visitiez notre discord privé (mais je ne suis pas sûr que ce serait une exclu pour certains… !) je pense que certains ne tiendraient pas le choc, car nous avons élevé l’insulte au rang de reine de la communication entre AD. Nous aimons communiquer ainsi. Mais toujours entre nous. Mais voilà. Le grand Keril, qui passe toujours sur TDE pour tout faire, sauf pour animer son jeu, a décidé d’investir les messageries privées. Pas besoin d’insulte ici pour illustrer ce que j’en pense. C’est absolument pathétique (#SpoilerAlert , je ne t’aime pas beaucoup non plus !). Dans quel monde vivrions-nous si nous étions sanctionnés pour tout ce que nous débitons dans des sphères privées ? Ce qui est aussi absolument pathétique, c’est de censurer tout le monde (et surtout les AD), de les faire taire dès qu’il y a la moindre dissidence. J’apprécie aussi particulièrement d’avoir vu tous mes RP disparaître. Autant de temps passé sur le jeu, d’investissement, pour que tout cela soit simplement supprimé. J’espère que dans un souci d’équité, vous ferez disparaître du jeu également toutes mes contributions ? Les distinctions ? (celles du tournoi ptdrrrrrrrrr) Les sceaux ? Les objets ? Après tout, il serait intolérable de conserver le labeur d’une personne aussi ignoble que moi. Je pense que la communauté de trois personnes restantes serait d’accord avec cela. Ou peut-être que certains seront outrés que certains se permettent de lire les messages privés ? Bref, je m’ajoute donc à la longue liste des AD déchus et/ou bannis. Je rejoins fièrement notre somptueuse Melii et notre magnifique Karamelldansen. Pour finir, je voudrais, quand même, et parce que je ne suis pas un monstre, vous remercier tous les deux. Merci de continuer à saboter le jeu et à œuvrer à précipiter sa fin. Keril, qui brille par son absence (mais ce n’est pas plus mal quand on découvre les miracles accomplis à chaque connexion). Et Lulune, qui aura merveilleusement réussi son pari de vider le jeu (allez encore un petit effort, il en reste quelques-uns). Je voudrais surtout remercier les gens que j’ai côtoyés sur le jeu, et avec qui j’ai passé de bons moments. 15 ans, ce n’est pas rien. Et surtout un grand merci aux A/D qui restent ma plus belle histoire d’amour. Je vous aime tous ! Et je sais que ça ne s’arrête pas là pour nous. Je vous souhaite enfin une belle fin à TDE ! Par belle, j’entends une fin rapide et sans souffrance. Cela commence à être douloureux à observer. PS : J’espère que ce message ne sera pas censuré, comme c’est la coutume. Mais je ne suis pas tendre avec tous dans ce message (mais aucune insulte vous avez vu ??), alors je n’ai pas trop d’espoir. J’ai quand même l’infime espoir que quand on supprime un personnage de 15 ans d’âge, qui s’est autant investi dans un jeu, on lui laisse au moins le simple honneur de pouvoir faire un dernier message. Qu’on apprécie son contenu ou non. De toute façon, je me débrouillerai pour le reposter (relou le type !). Et remettez mes RP bordel ! (oups, un mot un peu bariolé !!). Bises à tous (oui parce que dans le fond, je ne suis qu’amour). Hepha.
  16. Bonjour, pour information nous travaillons à remettre en place le discord. Karamelldansen sans doute mécontent de son ban a réagit en virant presque tout le monde du discord et en supprimant des salons vu que je n'avais pas encore retiré ses droits de modérateur. On appréciera la mentalité... Keril
  17. Hermésiste niveau 22, je fabrique gratuitement pour vous, sans intérêt bien sûr. J'ajouterai un petit cadeau pour chaque personne qui me fera fabriquer quelque chose. Au plaisir de vous servir.
  18. Bonjour à toutes et tous, la maintenance est terminée et les sceaux nécrotiques sont désormais en place, comme certains d’entre vous l’ont certainement constaté : Une section particulière leur est réservée dans votre inventaire, ainsi que dans votre collection. Les distinctions relatives à cette section de la collection sont disponibles. Il ne vous reste plus qu’à les trouver, en tuant les morts-vivants qui en portent. À ce sujet, il se peut que vous disposiez déjà de certains indices… Dans le même temps, certains sceaux de résurrection ont été démasqués : il s’agit de faux ! Ces sceaux ont été renommés en conséquence, et ont changé de catégorie dans votre collection : ils font désormais partie des drops de monstres. Cela concerne les monstres suivants : tombeau maléfique, momie destructrice, momie déchaînée, momie enragée, spectre espion mineur, spectre espion majeur, armure fantomatique, esprit fantomatique. Sachez également qu’il n’est pas impossible que d’autres faux sceaux fassent leur apparition à l’avenir : rien ne dit que tous ont été découverts. Nous attirons votre attention sur la malédiction des sceaux nécrotiques : une fois en votre possession, il vous sera impossible de vous en séparer, uniquement de les mettre dans votre coffre ou votre collection. Ou bien de les détruire. Merci de vous reporter au récit officiel de l’animation en cours. Bon jeu. P.S. J'ai profité de la maintenance pour passer un peu de temps dans le panneau admin et jeter notamment un œil aux alertes qui apparaissent au niveau des mp quand un message comporte des termes grossiers ou insultants. En général je laisse à l'appréciation de la victime si elle souhaite une sanction ou pas. En l'occurrence les deux qui ont retenu mon attention traitaient les admins ou leurs parents de "pute". Donc je vais faire plaisir à tout le monde et assainir le jeu en éjectant les tristes individus que sont Karamelldansen et Hephaistos.
  19. Le 7 Festiva. Dans les jardins de l’Académie, un large groupe s’était constitué. Et du beau linge : des mages, des mages, encore des mages, rien que des mages. Le Grand Maître présidait l’auguste assemblée, qui n’avait rien de festive. C’était lui qui avait convoqué un maximum de ses subordonnés car il avait pris la mesure de l’œuvre qu’il entendait accomplir ce jour : le rituel d’abrogation de la dissimulation des sceaux nécrotiques. S’il voulait que le rituel prenne effet sur toute la Terre des Eléments, il allait falloir lui fournir du mana en quantités proprement gargantuesques. Uskul était présent, bien entendu. L’investigateur académique avait tenu à participer au rituel, en gage de gratitude pour les aventuriers qui avaient rendu tout ceci possible. Et il lorgnait du côté du Grand Maître avec anxiété. Il connaissait le rituel, pour l’avoir étudié dans le détail avec lui, et il en comprenait toute l’exigence, la maîtrise et la concertation qu’il allait requérir. Un échec serait vite survenu… mais avec le concours du Grand Maître, il avait bon espoir. Celui-ci avait pris le temps qu’il jugeait nécessaire pour préparer le rituel au mieux, quitte à faire patienter les aventuriers. Uskul admirait sa rigueur et sa sérénité. L’assistant du Grand Maître passa dans les rangs pour indiquer à chacun la place précise qu’il devait occuper : là non plus, rien n’avait été laissé au hasard. Les mages, vus du ciel, composaient un glyphe ancien, une rune incarnant l’annulation. Puis le Grand Maître leva haut son bourdon de mage. Uskul se tendit. C’est parti ! L’assemblée des mages entama la litanie du rituel. Il allait durer six heures pleines. La magie n’était pas chose aisée à dompter. Les badauds qui se pressaient à l’entrée de l’Académie ce jour-là purent témoigner des immenses vagues de puissance magique qu’ils ressentirent jusqu’aux tréfonds de leurs personnes, ainsi que des chants mystérieux et des lueurs féériques qui montaient vers les cieux. Le Grand Maître finit par conclure le rituel : il sentait qu’il avait été mené à son terme de façon satisfaisante. Surprenant un regard inquiet d’Uskul, il lui fit un signe d’apaisement. « Tranquillisez-vous : le rituel est accompli. Il va prendre effet progressivement, mais une chose est sûre : la dissimulation dont bénéficiaient les sceaux nécrotiques appartiendra bientôt au passé. - C’est une excellente nouvelle, Grand Maître. Dois-je en informer les aventuriers ? - Bien sûr. Précisez-leur tout de même que cela va prendre du temps : le sortilège que nous avons dissipé est antique, fait pour durer. Il va résister encore un moment. Certains sceaux seront révélés avant d’autres, et nous n’y pouvons rien. Qu’ils se montrent patients : l’abrogation fera son œuvre, quoi qu’il arrive. » Et le Grand Maître prit encore un moment pour remercier tout un chacun de sa contribution. Uskul, lui, alla boucler son sac : après une bonne nuit de repos, il comptait se rendre à Melrath Zorac. Il avait une grande nouvelle à annoncer à la population. Aux aventuriers en particulier.
  20. Bonjour, Une maintenance aura lieu sur le jeu et le forum entre jeudi 7 décembre 20h et vendredi 8 vers 1h. Le jeu sera inaccessible pendant toute cette période, le forum sera inaccessible pendant la première demi-heure. Merci de votre compréhension. La horde des admins
  21. Bonjour à tous, Une brèche a été ouverte! Et vous êtes invité par l'Académie à vous y aventurer. Certaines personnes du village aurait aperçu une fillette aux abords du cimetière, personne ne sait qui elle est, mais ils sont tous sûrs et certains qu'elle viendrait de ce lieu caché. La zone vous est ouverte pour une durée limitée. Ne traînez pas, ou vous risqueriez d'y rester enfermé! ------- Le point d'accès se trouve au sud-ouest de Melrath Zorac, la zone est en PVP libre mais une chambre d'auberge vous permettra de vous y abriter. PS : La maintenance qui était prévue aujourd'hui est reportée à une date ultérieure pour cause d'incident technique indépendant de notre volonté Vous serez informé dés que nous pourrons fixer une date. Bon jeu à tous
  22. Le 11 Campana. Uskul s’en était retourné à l’étude des livres acquis auprès des héritiers de feu Mortifer. Depuis une douzaine de jours, il ne connaissait plus guère d’autre occupation. Après la découverte des sceaux nécrotiques, il n’avait mis le doigt sur aucune révélation majeure, et le Grand Maître se chargeait de préparer le rituel d’abrogation. Autant dire que ses journées n’étaient pas passionnantes… Toutefois, le livre qu’il tenait en main venait de capter son attention : il traitait d’un lieu antique, très particulier… un lieu bâti par une ancienne civilisation, disparue depuis des siècles. Til’Lunis. Ses citoyens avaient pour coutume de rendre hommage à leurs morts dans un endroit à part de la ville, une sorte de cimetière, ou de mémorial… L’endroit avait été construit au fil du temps et les citoyens n’avaient pas ménagé leur peine pour le transformer en un lieu de résidence digne de ceux qu’ils avaient chéris. Le lieu avait été soigneusement entretenu et même habité. Rien de bien extraordinaire jusque-là… mais l’auteur parlait ensuite de forces occultes qui se seraient abattues sur ce site cérémonial, forçant les citoyens à s’enfuir. Ils auraient même scellé le site par magie, pour éviter que certains d’entre eux ne soient tentés d’y retourner honorer leurs chers disparus. Cette découverte laissa Uskul songeur. Certes, ce texte ne révélait rien de précis… mais l’investigateur pressentait un lien avec les sceaux nécrotiques. Et puis l’idée de fouler un sol consacré puis dévoyé par des forces occultes ne le séduisait guère… mais s’il ne tentait rien, il n’apprendrait rien non plus. Alors il finit par se décider. Uskul prit le chemin de Melrath Zorac, une fois de plus. Mais cette fois, il obliqua vers le couchant et le désert occidental. Lorsqu’il vit les ossements blanchis du dragon, il sut qu’il n’était plus très loin de son objectif. Alors il lança une détection de la magie… et il ne fut pas déçu. La barrière magique élevée par les mages de Til’Lunis était bien là, et toujours active malgré les siècles. Une magie puissante l’avait enfantée, de toute évidence. Il hésitait à l’annuler. Après tout, peut-être les habitants de Til’Lunis avaient-ils de très bonnes raisons de sceller le lieu ? Mais cela faisait si longtemps… Le risque était faible que les forces mentionnées soient encore à l’œuvre. Uskul opta pour un compromis : il tenta de créer une brèche dans la barrière magique, sans pour autant l’abattre. Après une heure d’efforts, il sentit qu’il avait réussi : un passage était ouvert, vers le sud, à travers la canopée. Devait-il s’y rendre en personne ? C’était tentant mais pas sans risque… et puis il avait encore beaucoup de travaux de lecture devant lui. Il valait mieux déléguer. Et il savait que certaines personnes ne demanderaient pas mieux qu’un saut dans l’inconnu. Il s’en alla vers Melrath Zorac, contacter une fois de plus les aventuriers pour leur faire savoir qu’une nouvelle zone était accessible et attendait d’être explorée – avec prudence – pour livrer ses secrets. Les aventuriers lui avaient déjà largement prouvé qu’ils étaient à la hauteur des défis les plus ardus. Il les incita à ne pas traîner : sa brèche ne durerait pas éternellement. Il avait senti la puissance de la barrière, et elle reprendrait le dessus tôt ou tard.
  23. Le 6 Campana. Presque une semaine venait de s’écouler en lectures ininterrompues ou presque pour l’équipe de mages chargée d’analyser les livres de feu Mortifer. Uskul se sentait déjà exténué par le manque d’exercice physique et les longues soirées à la lueur des chandelles. Mais la tâche primait sur toute autre considération. Et son abnégation allait payer, précisément ce jour-là. Alors qu’il venait de parcourir les deux tiers d’un ouvrage nommé La Légion des Morts, il tomba sur un passage qui capta toute son attention. Il dévora les pages suivantes en ignorant tout ce qui pouvait bien se passer alentour. Et au bout de deux heures, il sortit en trombe des locaux – houspillé vertement par le bibliothécaire au passage – pour aller demander audience au Grand Maître de l’Académie. * * * * * « Des sceaux ? - Exactement, confirma Uskul. Comme les sceaux de résurrection, qui ramènent les vivants à la vie. Sauf que ceux-là sont conçus pour agir sur les morts. - Je ne suis pas expert en la matière, mais c’est également le cas des sceaux de résurrection, non ? - Pas exactement… Les sceaux de résurrection agissent sur les vivants tombés sous les coups pour leur éviter de mourir réellement. Ils les gardent en vie, en somme. Les morts-vivants, eux, ne sont nullement en vie : ils ont seulement été réanimés par un sort nécromantique. En aucun cas un sceau de résurrection ne permettrait de relever un mort-vivant, puisque la vie l’a quitté depuis longtemps. C’est pour cela que d’antiques nécromanciens ont un jour créé… des sceaux nécrotiques : des artéfacts capables de garder leurs serviteurs macabres perpétuellement à leur service, quand bien même ils seraient abattus. - Et vous pensez que c’est là le secret des morts-vivants qui nous harcèlent ? Des sceaux nécrotiques ? - Oui, je le crois. L’adepte des maudits qui les a relevés devait connaître le secret de ces sceaux et en aura doté ses serviteurs. - Mmmh, c’est possible… mais les faits semblent contredire votre théorie : il est de notoriété publique qu’un certain nombre de morts-vivants disposent de sceaux de résurrection. Les tombeaux maléfiques, par exemple. - C’est là que les créateurs des sceaux nécrotiques se sont montrés particulièrement vicieux. Un de leurs subterfuges a précisément consisté à doter certains morts-vivants de faux sceaux de résurrection, pour égarer ceux qui s’intéresseraient de trop près à leur œuvre. - Des faux sceaux… ? Et nul ne s’en est aperçu ? - Il semble que non. D’après ce que j’en sais, ils ressemblent à des vrais à tout point de vue. La seule règle à retenir est celle-ci : si un mort-vivant porte un sceau de résurrection, c’est obligatoirement un faux. - Je vois… Il est toutefois surprenant que nul sceau nécrotique n’ait été trouvé depuis le début de l’invasion des morts-vivants. - C’est un autre des subterfuges utilisés par leurs créateurs : un sort de dissimulation fait partie du processus de création des sceaux nécrotiques. Il empêche quiconque ne connaît pas le contre-sort de les découvrir accidentellement. - Ah oui, très habile de leur part… En somme, si nous voulons briser la marée des morts, il nous suffirait de lancer ce contre-sort à grande échelle… sur toute la région, en somme. Ensuite, tous ceux qui combattraient les morts auraient une chance de découvrir les sceaux nécrotiques qui les réaniment. Et alors, privés de leur magie, ils resteraient inanimés définitivement… - Grand Maître, vous lisez dans mes pensées. » L’interpellé sourit avec bienveillance et prit quelques notes sur un parchemin en vue d’organiser au plus tôt le désenvoûtement des sceaux nécrotiques. Il posa quelques questions précises à Uskul pour être certain de ne rien omettre. « Une fois ce rituel mené à bien, je compte sur vous, Uskul, pour le faire savoir de tous. Vous pensez que les aventuriers de la région participeront à l’éradication des morts-vivants ? - Ils nous ont prouvé leur implication dans la défense de l’intérêt commun, Grand Maître. Ils répondront présent encore une fois, soyez-en sûr. Mais… - Un problème ? - Disons… un inconvénient. Les sceaux nécrotiques font tous l’objet d’une malédiction qui ne peut être levée sans détruire l’artéfact. Celui qui trouve un de ces objets maudits ne peut plus s’en défaire. Impossible de le céder à une autre personne, par exemple. Seule la mort met fin à ce lien. Je ne pense pas que cela arrêtera les aventuriers, mais… par honnêteté envers eux, il me semble important de les en informer. - Puisque nous le savons, autant partager ce savoir. Qui sait ? Peut-être l’un d’eux trouvera un expédient pour contourner ce désagrément. Ne négligeons pas leur ingéniosité. Et s’ils trouvent moyen de briser la malédiction, nous serons bien contents qu’ils nous fassent profiter de leur découverte. - Très clairvoyant de votre part, Grand Maître. - Bien. Ceci étant réglé, voyons le rituel d’abrogation de la dissimulation des sceaux nécrotiques… » Et les deux mages se plongèrent dans l’étude détaillée de la formule ésotérique.
  24. Le 4 Campana. Le Grand Maître de l’Académie vit son assistant entrer dans son bureau, porteur d’une conséquente pile de parchemins qu’il déposa devant lui, et l’entendit lui demander laconiquement de bien vouloir signer la liasse. Le mage haussa un sourcil. « De quoi s’agit-il au juste ? - L’ensemble des actes de reconnaissance destinés aux donateurs qui ont répondu à notre demande, Grand Maître. Maître Uskul m’en a communiqué la liste ce jour et m’a demandé de rédiger ces actes pour ensuite les officialiser par vos soins. - Ah oui, quand même… ça en fait, de la paperasse ! » Le Grand Maître trouvait qu’il croulait déjà sous les tâches administratives, en voir arriver une de plus n’était pas pour le réjouir. Mais il était de bonne humeur : la collecte de fonds avait été un succès. Les livres de feu Mortifer étaient en cours d’analyse, et hors de portée de Rebom. Et il devait reconnaître que Uskul avait eu raison de croire dans les aventuriers de la région : à eux seuls, ils avaient réuni tout l’or manquant. Aussi fut-ce de bonne grâce que le Grand Maître parapha chacun des parchemins avant de les remettre à son assistant. Celui-ci se chargerait de les faire parvenir à chacun des destinataires. Avec toute la reconnaissance de l’Académie.
  25. Les distinctions liées à la collecte de fonds pour l’Académie ont été attribuées à tous les participants. En cas d’erreur ou d’oubli, veuillez contacter un modérateur. Quelques chiffres pour résumer cette seconde partie de l’animation des 15 ans de TDE : · 40 personnages y ont participé ; · 12 d'entre eux ont fourni 80% de la somme totale ; · 4 factions se sont fortement mobilisées ; · Les Constellations de l'Aube ont fourni à elles seules presque la moitié de la somme totale. Bravo à tous ! De plus, les donateurs les plus méritants ont tous reçu un acte officiel de reconnaissance de l’Académie, par régularisation. Voici les règles pour sa bonne utilisation : · Il est utilisable à volonté, à la date de votre choix (pas de date limite) ; · Vous pouvez choisir de le faire valoir et demander à peu près n’importe quoi en échange : objet, service, etc. Votre seule limite sera votre imagination. Quelques points à prendre en considération : la demande doit être dans les cordes des Mages de l’Académie ; sa valeur ne peut pas être largement supérieure au don réalisé ; et l’Académie ne versera pas la moindre pièce d’or. Envoyez votre demande à un modérateur ou un admin, en expliquant ce que vous souhaitez (messages de type RP bienvenus mais non obligatoires). Les admins évalueront si la requête est acceptée par l’Académie ou non. Une fois la requête acceptée, il ne sera plus possible de revenir en arrière pour demander autre chose à la place ; · Dans le cas contraire, vous pouvez également choisir de conserver cet acte et de le placer en collection (pas de retour en arrière possible). Bon jeu à tous.
  26. Le 31 Ciella. Quelque part dans un lieu secret, au cœur de l’Académie. Sous l’œil vigilant des mages, la garde académique s’échinait à transporter les coffres remplis d’or, jusqu’à un disque miroitant par lequel ils disparaissaient avec leur chargement : un portail dimensionnel qui menait à Fang Dolm. Les mages avaient sorti le grand jeu pour assurer une livraison des fonds rapide et sécurisée. De l’autre côté, l’émissaire de l’Académie veillait à leur bonne réception et les comptabilisait. Rien ne devait manquer pour que la transaction finale puisse avoir lieu comme prévu. Les héritiers de feu Mortifer n’étaient pas du genre à accepter un paiement approximatif. Une troupe de la garde académique avait franchi le seuil pour sécuriser le point d’arrivée, et des mages l’avaient accompagnée : il était à craindre que Rebom tente une manœuvre à Fang Dolm même. Uskul avait tenu mordicus à la présence d’une force de sécurité idoine sur place. Et de toute manière, l’émissaire avait besoin de nombreux bras pour remettre les fonds aux héritiers de feu Mortifer. De fait, il avait soigneusement planifié la remise des fonds avec les héritiers : le portail avait été ouvert à l’intérieur des locaux d’une banque. Ainsi l’or était sécurisé immédiatement par le personnel, au profit des héritiers dont le représentant comptabilisait l’or reçu. Dès que la dernière pièce d’or fut engloutie dans les coffres de la banque, le représentant donna son assentiment pour la remise des livres de feu Mortifer. Et le ballet s’inversa, les gardes repartant en sens opposé pour emporter les ouvrages de nécromancie vers l’Académie, toujours par le biais du portail dimensionnel. Là-bas, ils furent remis à la garde vigilante du bibliothécaire, connu pour faire frémir même les plus téméraires des aventuriers. Dès le lendemain, une section de mages était déléguée pour prendre connaissance du contenu des livres, à la recherche d’informations sur la raison pour laquelle les morts-vivants se relevaient sans cesse. Uskul lui-même était présent, ayant absolument tenu à faire partie de ce groupe. Même ainsi, il savait que cette séance de lecture allait durer des jours, voire des semaines…
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.