Jump to content
Terre des Éléments

Siège de la forteresse Sapere.


Recommended Posts

Moi Tigrrr Général en chef de l'armée du Souffle d'Eolia.

 

à Exoriel Générale des Sapere Aude.

 

" Ma très chère Exoriel, tu n'es pas sans savoir que notre faction ne peut tolérer la présence d'un de vos camps retranchés dans la zone d'influence de Melrath Zorac. Au nom de la protection des populations les plus faibles, il va de soit que laisser libre court aux pérégrinations des plus dangereux de tes partisans sur ces terres, va à l'encontre des valeurs que le Souffle d'Eolia se veut de défendre.

 

Ainsi, comme tu as pu le constater, nous sommes venus il y a quelques jours, (6 jours si je ne m'abuse), prendre quelques mesures afin de préparer une attaque en règle de votre bastion. Certain de tes amis nous ont reproché d'attaquer en pleine nuit, alors que le soleil était déjà haut dans le ciel... Nous n'avons pas très bien compris la notion du temps évoquée, à mes lieutenants de me faire remarquer que vous étiez plutôt enclins à une vie nocturne.... De plus, parler d'attaque alors que nous ne faisions qu'observer? Mais effectivement, je te l'accorde. Nous testions aussi le matériel militaire dont nous comptions faire usage.

 

70u5.jpg

 

Bref, ne pouvant installer correctement cette arme de siège à cause d'une trop dense végétation, nous avons du faire appel à quelques bûcherons professionnels qui ont rapidement déblayé le terrain. 

Rapidement certes, mais pas de façon aussi probante que ce pour quoi nous les avions payé, les bougres!

Nous nous sommes rapidement rendu compte que leur travail était totalement inefficace pour qu'une arme de siège opère quelques dégâts sur ton bâtiment.

 

En effet, trois jours plus tard, nous sommes venus en pleine nuit "vu" qu'apparemment cela convenait mieux à vos moeurs et aux dons nyctalope de vos nécromanciens .

 

5moz.png

 

Jour nuit, Nuit Jour, nous n'avons pas trop aimé l'obscurité qui effectivement favorisait grandement vos capacités de défenseurs.

 

 

 

Aujourd'hui, le 21 de Créativa vers midi. (sachant que le soleil est pour nous un élément important).

 

J'ai mené un petit groupe de combattants de l'armée d'Eolia, accompagné de deux ou trois des plus braves de nos alliés de l'Alliance, dans une petite attaque efficace à l'encontre de votre bâtiment.

 

e7qj.jpg

 

Nous avons un peu égratigné ton repaire avec une petite machine de guerre que tu auras eu plaisir à contempler et à détruire. Nous ne pouvons que te remercier d'avoir payé de ton sang la destruction de notre onagre. En cela, nous reconnaissons ta bravoure et celle de Guix qui est venu t'assister.

 

mldo.png

 

Bien entendu, comme je te le dis un peu avant, je ne menais qu'une petite escarmouche avec une partie de mes soldats et une poignée d'alliés officiels. 

 

Maintenant le siège d'usure va pouvoir commencer. Et la levée d'une armée plus conséquente va se mettre en place dans les plus brefs délais.

Il en va de même pour l'établissement de quelques alliances de circonstances.

Nous payerons bien entendu des mercenaires pour nous aider dans notre aventure.

C'est de bonne guerre!

 

 

Voilà, en ce qui concerne ta forteresse, je te rassure, ça prendra le temps qu'il faudra, mais elle tombera.

Un siège n'est qu'une question de motivation et de patience.

 

 

Maintenant chère Sapere Aude

 

Comme nous ne sommes pas des bêtes non plus.

 

Il suffit pour s'en persuader de voir dans quelle remarquable état est le bastion de vos voisins Sentinelles. Bastion que nous avons aidé à bâtir au simple titre de l'aide que nous apportons aux plus jeunes arrivants en ces terres. Bastion qui disparaitra un jour de nos mains, si la perfidie avec laquelle leur Inquisiteur s'en prend à nos valeurs, continue!.

Mais pas encore. Ils ne sont pas encore aptes à se défendre contre nos machines de guerre. Et puis en dehors de leur chef, leurs manières sont correctes, leur sens de l'honneur tout autant. A ce titre, ils s'assurent notre bienveillance et notre respect.

 

Vous par contre, vous ne pouvez vous targuer d'avoir les bonnes manières de vos voisins. Tuant à tout va, calomniant, insultant... sans jamais envoyer un émissaire chez nous pour une quelconque explication. 

Peut être n'avez vous pas d'émissaire digne de ce nom? De gens qui puissent s'exprimer en tant que tel? Ou s'exprimer tout simplement?

Alors Oh combien sa seigneuriale Généralissime ne pourrait se déplacer en personne? Comme je l'ai fait jadis dans une des nombreuses factions que vous avez investies. Et qui pour beaucoup d'entre elle, il est amusant de le souligner: n'existent plus.

 

La voie diplomatique n'est pas votre fort.

 

Et pourtant nous allons tout de même vous proposer une sortie de crise honorable.

Il est de bon usage de le faire m'a t-on dit.

 

Je cite:

=== Le Souffle d'Eolia s'engage à ne pas attaquer votre Forteresse si vous prenez le parti la reconstruire en dehors des territoires de Melrath Zorac ===

 

Les terres autonomes du Marais d'IssCanak, ou la forêt d'Irliscia vous seraient tout indiqués.

 

Bien entendu, nous vous laissons une journée pour y réfléchir.

Sachant que sans réponse de votre part, nous nous efforcerons de traiter votre dossier dans les meilleurs délais.

 

 

Chères Sapere Aude et tout naturellement toi Exoriel.

Je vous salut et vous dis à demain."

 

HRP

 

ce RP est ouvert à tous bien entendu, la missive à Exoriel est totalement publique.

Link to post
Share on other sites
Guest tranduil

un marchant passait par là.

 

*une guerre... ils auront besoin d'armes, de vivres, de soldats... il y as moyen d'en tirer profit*

 

-bonjour cher guerriers ! Je ne saurais vous dire que je suis pour un camp mais je sait que les deux pourrais avoir besoin de mes services, l'un de vous ne veut-il pas acheter quelques ressources pour solidifier sa bâtisse ou avoir un meilleur engin de siège ? je me vendrais aussi au plus offrant si vous le voulez mais je vous promet que mes coups n'ont jamais tué que des mouches, hommages à elles. Si l'un d'entre vous avait besoin de mon aide, voici ma carte.

 

jetant un bout de parchemin avec son nom et quelques information, le marchant continuait son chemin sans se préoccuper de sa conscience, elle ne lui avait jamais été de grande aide en ces terres.

 

il se demandait qui pourrait bien avoir besoin des piètres services qu'il avait à offrir pour ce combat mais après tout, il suffit bien de quelques grammes d'or pour faire pencher une balance d'un côté plutôt que d'un autre, même quand les deux plateaux sont plein de pierre précieuse et de fer.

Link to post
Share on other sites

Il était une fois un certain rôdeur, chef de guerre à ses heures

En l'alcôve de la tour secrète, il démêlait des plans funestes

Les Sapere d'un péril immanent menaçaient tous les êtres de bien

Sombre dessein d'une terre souillée par de vils spadassins

 

 

Chef ? ... Hum... Chef ?

 

Hein, quoi ? Sayanel se retourna et reconnut Epistère, l'ingénieur nain chargé de la balistique.

 

Désolé, Epistère, j'étais perdu en l'analyse des cartes. Il classa un peu les feuillets qui s'amoncelaient devant lui pour les porter ensuite à la connaissance de l'ingénieur.

 

Tu vois, et il tourna les parchemins les uns après les autres, s'ils occupent cet espace, ce sera l'enfer pour tous les innocents qui voudront emprunter cette route très fréquentée, un véritable massacre quotidien.  Nous ne pouvons laisser faire une telle atrocité.

 

Epistère opina du chef, ses pupilles d'un éveille constant révélait en lui une vive intelligence. Il attendait, impatient mais respectueux.

 

Voyant le tumulte en son ami, Sayanel lui dégagea un peu de place sur la table, le pria de prendre un fauteuil face à lui, puis s'assit.

 

Alors maître ingénieur, qu'as-tu découvert en l'analyse du territoire occupé par nos ennemis ? Tu as découvert le lieu idéal pour placer une arme de siège ?

 

Et bien ... hum... et le nain se gratta nerveusement sa longue barbe ébouriffée, justement là est le problème dont ...hum... je voulais vous parler.

 

Sayanel le pria de poursuivre.

 

Je... hum... dois avouer qu'il n'y a aucun emplacement...hum...efficace.

 

Comment ? Et sayanel se leva, faisant les cent pas, les mains croisées dans le dos, tu sais très bien que c'est impossible, par l'Unique, tout relief a ses avantages !

 

Epistère devint rouge de confusion mais se devait de poursuivre. Notre problème ...hum... est qu'il n'y aurait qu'un bon emplacement pour notre onagre mais ...hum... un cactus en empêche la prise.

 

Un.. . un... quoi ? Le chef de guerre faillit partir d'un fou rire. Un cactus, on est bloqué par un cactus ? Mais coupez-le, déracinez-le, faites-en de la soupe, que sais-je, mais, un cactus ? Il en était incrédule.

 

Je ...hum... le problème est qu'il est magique. On a ...hum... tout essayé mais rien ne permet de le déplacer. L'ingénieur semblait sincèrement dépité.

 

Sayanel recommença à faire les cent pas, pensant à voix haute. Ainsi, ils savaient, ils ont choisi en se doutant qu'on ne permettrait jamais cela. On ne peut toutefois pas abandonner toutes ces personnes empruntant cette route à une fin atroce, il faut, oui, il faut que...

 

Il s'arrêta, subitement touché par une idée. Il prit un feuillet, le retourna et écrivit rapidement quelques mots, il finit par le plier, le mettre sous enveloppe et le cacheter.

 

Epistère, apporte vite ce message à notre maître forgeron, l'athanor va rougeoyer ce soir et l'espoir en ses flammes renaître. 

 

 

Une douzaine d'heures plus tard , l'astre en son zénith léchait les contreforts de la forteresse des Sapere. Les vaillants du Souffle était déjà là, attelés en leur préparation du siège, l'onagre faisant ses premiers tirs d'essais.

 

 

Salaha, Ezechiel et Sayanel arrivèrent en ces frappes liminaires qui ne semblaient pas apporter les résultats attendus mais ils souriaient.

 

Arrivés à hauteur des troupes du Souffle, les deux factions se saluèrent chaleureusement.

 

C'est alors que le son d'un convoi s'approchant fit sourdre la terre nourricière. Plus il s'approchait, plus on était ébloui par son chargement rutilant.

 

Sayanel en profita pour s'adresser alors à tous les preux.

 

Mes amis, mes frères et sœurs d'armes, si d'un onagre, nous ne pouvons guider effectivement nos frappes, l'Alliance à le plaisir de vous offrir les haches de Remhrahir, savoir légendaire des maîtres des forges de l'Unique !

 

Il en prit une, la faisant étinceler sous le soleil bienveillant, faisceau de mille iris chatoyants.

 

 

 

Ce jour, les muscles vont saillir, les coups pleuvoir, le petit bois s'amonceler et, avec lui, l'espérance de tant d'innocents s'abreuver en l'alliance d'un souffle nouveau.

Edited by Sayanel
Link to post
Share on other sites

La missive avait bien été réceptionnée.

Elle qui chérissait tant son Manoir, à m'en faire une pantomime parce que j'avais ébréché quelques murs par-ci par-là. Elle n'y habitait même plus ! Elle n'avait même pas pris la peine de se déplacer, une simple missive, quelques mots jetés sur le parchemin marquant son désintérêt face à la situation.
Elle m'avait promu Ambassadeur auprès du Souffle. Elle avait tout de même eue la bonté de gratifier que seule ma personne était à même d'accomplir une tache d'une telle difficulté.

Mais, le fait était que j'avais maintenant une tâche à accomplir. Ni une ni deux je m'attelais à l'écriture de la missive de réponse aux bienveillants Souffles.

" Mon cher Tigrrr.

C'est Guix qui te répond de part ma nouvelle promotion d'ambassadeur auprès de vous.

Ne passons pas par quatre chemins et soyons franc immédiatement. Moi-même, ainsi que les Sapere Aude, reconnaissons vos qualités de combattants acharnés. C'est un plaisir d'assister à la consécration d'un travail de plus de trois longues et laborieuses années, et en cela soyez certain de la véracité de nos félicitations. Vous avez su tirés de vos forces avec une telle maestria que j'en suis personnellement conquis. Permettez-moi donc de vous dire, aux noms de tous nos membres, que nous acceptons votre proposition.

Comprenez toutefois que la rapidité avec laquelle vous aimeriez voir votre proposition active n'est toutefois pas possible pour le moment. Deux de nos chers membres ont décidé subitement de partir prendre le soleil en pleine région Orcs, et nous sommes dans l'incapacité d'organiser leur retour avant douze jours. D'autres parts, raison découlant de la première, il nous est impossible d'organiser efficacement le démantèlement de la tente sans eux, pour des raisons évidentes que nos coffres ne peuvent se permettre de contenir le total contenu de celui de la tente pour le moment. Et dernièrement, nous étions de toute manière à la recherche depuis quelques jours d'un fort avec une meilleure vue, vous savez, pour satisfaire les désirs de grandeurs jamais comblés de notre douce Générale, et qui correspond à vos exigences de nous voir quitter Melrath Zorac immédiatement.

Nous ne vous imposerons pas une trêve aussi longue que celle équivalent aux retours de nos deux misérables membres partis, mais sachez que par preuve de bonne foi, nous sommes prêt à vous tenir informés de l'évolution en temps réel du rangement de nos affaires afin que nous pussions quitter ces lieux aux plus vite. Et que nous allons engager immédiatement des pourparlers avec la totalité des factions actuelles afin de définir, avec elles et avec vous, du lieu le mieux adapté à nos débauches.

Vous avez surement néanmoins du remarquer que notre Bastion a été en partie réparé, de part la peur de certains de nos membres de constater que vous ne risquez pas de tenir votre promesse, et que votre message n'est que poudre aux yeux pour mieux nous faire tomber. Il a été voté que nous préférons gâcher une partie, certes énorme, de nos récoltes pour nous assurer de la bonne tenue de notre bastion le temps de remplir vos conditions pour que tout se passe dans le meilleur des mondes. Considérez cet aveu comme preuve de bonne foi de notre part.

En espérant que cette réponse vous convienne, à vous, et à l'entièreté de vos membres et alliés impliqués dans cette affaire. Si vous jugez ne pas avoir confiance en ces mots, sachez s'il vous reste tout de même une lueur d'honneur me prévenir le plus vite possible afin que nous puissions une dernière fois honorer notre bastion comme il le mérite avant de le perdre.

Mes salutations distingués, Guix
"

Edited by Guix
Link to post
Share on other sites

Je venais de recevoir la réponse de leur ambassadeur.

Je ne put m'empêcher de laisser mes pensées les plus enfouies revenir à moi. Amour, admiration, rancoeur, haine et plus que jamais le goût du champ de bataille. 

Guix

S'il ne dût en avoir qu'un parmi eux qui remplisse cette fonction, j'aurais tant aimé que ce ne fusse lui. Ambassadeur. Et pas n'importe lequel. Ambassadeur des Sapere Aude.

Cet Aéris tant énigmatique.  Ses aventures avaient accompagné mes premiers pas en ces terres.

En ce sens, mes sentiments à son égard étaient trop profonds et pourtant tellement mitigés.

 

Il avait été mon héros. Le représentant de notre Déesse dans toute les terres du Sud.

Je me rappelle aussi les mises en garde de ma marraine devant tant d'admiration.

Angie Aurora, mes pensées allaient directement vers elle.

Celle la même qui avait posé les première pierres de l'édifice que l'on connaissait maintenant sous le nom de Souffle d'Eolia.

Celle qui nous avait appris à nous battre pour nos idéaux.

Angie Aurora qui avait péri sur le champ de bataille, armes à la main.

Angie Aurora qui avait péri sur le champ de bataille des mains d'un tueur sanguinaire de la même espèce que ceux que je combattais aujourd'hui.

 

La réponse qu'il nous délivrait me surprit. Je dois bien avouer que je m'attendais à autre chose connaissant la fougue, la bravoure et l'audace de mes ennemis.

J'imaginais Exoriel s'amusant avec une petite marionnette à mon effigie. Plantant de jolies aiguilles acérées bien au centre de ses yeux avant de la jeter avec dédain dans les braises de Vulfume.

Mais s'était là me donner trop d'importance. Peut être, après tout, avait elle cessé de me haïr et se fichait complètement de mes états d'âme. C'est ce que Guix semblait avancer.

 

La teneur à proprement dite du message m'était égal. Je savais qu'ils n'avaient besoin que d'une chose.

 

Du temps.

 

Et le temps d'y penser, mille et une pensées obscurcirent le sublime tableau dépeint par mon héros d'antan.

Il était temps pour moi de consulter mes fidèles conseillers.

De connaître l'avis de la population que j'étais censé, avant tout, protéger.

D'avoir l'appuis, le soutient ou la désapprobation de nos fidèles alliés et des troupes qui nous avaient rejoint.

 

Un peu de sommeil? Non par Eolia, je ne pouvais dormir aussi sereinement.

J'avais du travail et nos ennemis avaient gagné, déjà, de précieuses heures.

 

Je me dirigeais donc vers la salle du conseil... Non pas maintenant, la taverne était toute indiquée pour chasser les pensées contradictoires qui fleurissaient dans mon crâne. Boire un coup et chanter avec les soldats. Fêter un petite victoire.

 

Ils gagnaient du temps. Mais je leur devais bien cela.

 

Qu'Eolia me guide.

Link to post
Share on other sites

Ardycael comme bon nombre  d'habitants de la Terre Des Elements avaient entendues des rumeurs concernant une attaque de batiment.

 

Serais-ce la battisse des Sapères Aube?

 

Le chef des Aliénés ce reposait dans ca céllule.

 

soudain un de ces membres lui annonca qu'il avait subit de graves blessures sur la zone de la mine.

écoutant les nouvelles de Melrath Zorac le nécromant sourit.

 

-Cool la communauté devient remuante.

cela va en faire des Fnous et des Aliénés.

 

plusieurs motifs avaient été prônées depuis cette bataille qui avait débuté depuis bien des couchers et  levées de soleil.

Ardycael savait que les motifs étaient louables mais ne changeraient rien au soucis.

 

 

mais son regard s'assombrit.

il savait que des morts allaient pleuvoir et pas que des souffles alliances et sapère qui se battront vaillammant.

 

vite vite faut pas rater ca.

 

prévoit de quoi s'abreuver et manger pour aller voir cela.

et prévenu ces membres d'agir avec prudence.pas être sage quoi.

 

il se dit

 

et lorsque les petits souffle et alliance grandiront faudra-t'il à nouveau revivre cela?

 

peut être Ardycael ne sera plus tout jeune d'ici là.Et ces petits?

 

c'est un frêle nécromancien lui.

 

et de toute façon tout cela le dépasses.il est aliéné non?

Link to post
Share on other sites

1er rapport d'avancement.

 

" Mon cher Tigrrr.

 

Je t'envoie ce message avec une excellente nouvelle. Grâce à cette bonne nuit réparatrice, nous avons pu être en mesure de vider convenablement le coffre de notre campement. La désertion des lieux approche donc à très grand pas. j'ai pris personnellement contact hier avec plusieurs ambassadeurs de différentes factions afin de discuter de la zone ou nous placerons notre nouveau bâtiment. Bien que, pour la grande majorité, certains ne voient pas du bon œil le fait que vous nous laisser, pour le moment, l'opportunité de reconstruire ailleurs, ils n'ont émis aucune objection à l'emplacement que nous avons choisis.

 

Encore quelques messages pour être certains de clarifier totalement la situation envers toutes les factions, et nous démantèlerons notre habitat dans les plus brefs délais. Comptez tout de même une petite nuit de sommeil, le temps de transporter les ressources gagnés via le démantèlement en plus des ressources supplémentaires nécessaire à la reconstruction.

 

J'espère que cela vous satisfait. "

Link to post
Share on other sites
Guest tranduil

apprenant ces nouvelles affolantes pour son petit commerce, le marchant se décida à contacter ceux qui risquait le plus d'avoir besoin d'eux:

 

"bonjour à vous mon cher,

 

j'ai appris que vous vouliez transporter des lourdes charges sur des distances approximatives et que vous y aurez surement quelques difficultés,

je me permet, le plus humblement possible, de vous proposer mes services de transporteur de fond:

j'assurerai le transport de 600 de poids entre un point A et un point B que je vous laisse choisir contre quelques modiques pierres qui me sont si cher, je parle de marbres, 2 ou 4 feront parfaitement l'affaire.

en cas de perte partielle ou totale du poids que j'aurais éventuellement à me charge, je vous propose de vous rembourser deux fois la différence.

 

en l'attente de votre (in)intéressement à ma proposition, j'espère recevoir un retour rapidement."

 

[hrP: je ne suis qu'un marchant et ayant déjà assez souffert des décisions des deux camps (cf: PS), je fait de mon mieux pour rester le plus neutre possible sur la question et de ne pas favoriser quel camp que ce soit sans bonne raison, soit une compensation en richesses palpable.]

 

PS: comme tout le monde le sait, j'ai été tué de nombreuse fois sur le terrain par les "sapere" ce qui m'as causé un grand désarroi personnel mais comme une grande partie des personnes existantes sur ces terre l'ignore, les politiques commerciale et politiques internes du souffle et de l'alliance m'ont porté préjudice ce que j'ai du mal à oublier aussi.

Edited by tranduil
Link to post
Share on other sites

2ème rapport d'avancement.

 

" Mon cher Tigrrr.

 

Une missive rapide et brève. Nous sommes en face d'un imprévu suffisamment important pour t'envoyer une nouvelle missive aujourd'hui.

Donnera rapidement nouvelle après constatation des dégâts.

 

Guix "

 

 

Le parchemin n'était pas complétement sec, comme s'il avait été envoyé depuis une zone humide ...

Link to post
Share on other sites

3ème rapport d'avancement.

 

" Mon cher Tigrrr.

 

Ci joint, la missive t'expliquant en quoi retourne notre petit problème.

 

Tout devrait être réglé dans peu de temps désormais, nous devrions être capable de tenir très vite nos engagements.

 

Guix. "

 

 

 

___________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

A l'intention du Général du Souffle d'Eolia.

 

Bien le bonjour, cher Géneral. Je suis Guix, ambassadeur des Sapere Aude. Je viens quérir votre attention aujourd'hui afin de vous exposer un petit souci, en relation avec votre faction. Comme vous devez probablement le savoir, Tigrrr, vaillant général de l'armée de ... Pardonnez moi, j'ai oublié le nom de son clan ... Bref. Ce cher Tigrrr et son armée ont mis à mal notre bâtiment. S'en est suivi un petit répit ou il nous a cordialement proposé de démanteler notre campement afin, je cite: "

=== Le Souffle d'Eolia s'engage à ne pas attaquer votre Forteresse si vous prenez le parti la reconstruire en dehors des territoires de Melrath Zorac ===

 

Les terres autonomes du Marais d'IssCanak, ou la forêt d'Irliscia vous seraient tout indiqués. "

 

Donc voila.

 

Notre souci est donc le suivant: Il semblerait que vous possédiez un fort à l'emplacement que nous avons choisis. Pourtant, aucun signe de vie n'a été trouvé quand nos éclaireurs ont parcourus les lieux. Ils m'ont fait état d'un fort " abandonné, ou il est hautement improbable de croiser âme qui vive ". Et pourtant, nous sommes dans l'incapacité de construire puisque votre drapeau trône fébrilement encore sur les lieux. Étant donné le peu de répit que nous accorde le général Tigrrr, veuillez s'il vous plait décamper les lieux immédiatement. Comprenez que nous ne pouvons vous laisser énormément de temps de par la promptitude du répit nous étant accordés par nos valeureux adversaire, et je mets et mettrais un point d'honneur à remplir leur condition le plus rapidement possible.

 

Si votre ruine est encore présente d'ici deux nuits, elle s'écroulera de nos mains.

 

Au plaisir. Guix.

 

_____________________________________________________________________________________________________________

Edited by Guix
Link to post
Share on other sites

Le temps était au beau fixe.

 

Les pourparlers avaient avancé.

La réponse des Sapere Aude avait été écoutée.

Leur propositions, sous toutes coutures, examinées.

 

Les Souffleux s'étaient exprimés, ils avaient voté.

Nos alliés, consultés, leur accord ils nous avaient donné.

 

Quelques mercenaires soudoyés.

Les espions avaient oeuvré.

 

De guix, d'autres missives étaient arrivées.

 

Nous avions réfléchi, tergiversé....

 

Le temps, lentement, s'était écoulé.

 

C'est de ma plume que j'allais devoir, maintenant, user.

 

 

Tandis que je cherchais l'inspiration, se sont les rimes en hé qui naturellement me venaient.

 

Je chassais rapidement cette nouvelle lubie de ma tête et me mis à écrire.

 

"Cher Guix, Ambassadeur des Sapere Aude.

 

Nous tenons nos ennemis en grande estime. Vous ne faites pas exception à la règle. Nous estimons cependant, que le temps escompté à votre reddition accompagné de votre départ des terre de Melrath Zorac est écoulé. Bien évidement, nous avons entendu vos demandes, c'est une des raison du répit qui vous a été accordé.

 

Démocratiquement, le peuple d'Eolia a choisi.

 

Votre faction, votre forteresse, vos gens et le danger que vous représentez pour l'harmonie de la ville de Melrath Zorac ne peut souffrir d'autres conditions.

Les tractations que vous avez mené pour renforcer vos fortifications pendant les heures que nous vous accordions nous prouvent deux choses.

- La première que vous craigniez que nous ne tenions parole en anéantissant votre fort pendant les négociations.

- La seconde, malgré les difficultés dont vous auriez voulu que nous nous émeuvions, vous avez trouvé le temps, les ressources, les alliés suffisant à vous barricader en vos murs.

 

Preuves pour nous que les efforts que vous avez consenti, pour ce faire, auraient pu être mis à contribution dans les propositions de départ que vous nous faisiez alors.

 

Preuves pour nous que vous vouliez garder vos positions sur un axe de communication important au développement de la cité.

 

Mettant ainsi en péril le fragile équilibre que nous essayons de sauvegarder aux abords de la ville.

 

Je vous exhorte donc, une dernière fois à quitter cette place le plus rapidement possible.

 

Faute de quoi, nous serons là pour vous y contraindre.

 

En l'état, considérez que vous êtes, à nouveau, en état d'assiégés.

 

A très vite.

 

Tigrrr Général du Souffle d'Eolia."

 

Le messager ne mettrait que quelques heures à délivrer le message.

Qu'il en soit Ainsi.

 

Eolia nous guide.

 

{HRP} Une phrase à la Yoda se cache dans ce texte.

Link to post
Share on other sites

Elle jeta un œil distrait en direction de la porte de sa chambre d'auberge. Toujours statique. D'un battement de cil, juste suffisant pour marquer sur son visage son trouble, elle reporta son attention sur l'horizon. D'ici, la vue sur la nouvelle forteresse des Sapere Aude était imprenable. Ces derniers jours furent éprouvants pour celle-ci, autant pour la bâtisse que pour la Générale. Assise contre la fenêtre, elle observait le drapeau cousu de leurs armoiries. Elle sourit, la provocation était d'autant plus belle qu'il trônait fièrement, telle la cerise sur le gâteau de ce fort de pierre anciennement de bois.

 

Le bois a toujours été un élément peu fiable, elle le savait depuis longtemps. Or, en voulant profiter de cet atout, ils n'ont pas réfléchi. Après plus de trois longues années de guerre, nous aurions pu espérer que cela change. Mais à nouveau, ils venaient de leurs prouver le contraire. La seule chose qui avait changé fut leur pugnacité. Mais à quoi bon être entêté s'il  on est capable que de l'échec. Trois ans, et d'autant d'essais et de mise en déroute.

Non, décidément, Tigrrr ne méritait pas son attention.

 

Si sa missive lui fut adressée personnellement. Il ne fut même pas capable de dissocier les mises en garde de sa faction, des menaces qu'il adressait aux autres. Que croyait-il ? Qu'en flattant son égo, en la posant sur un piédestal, lui laissant penser que son influence s'étendait à toutes les factions qu'il menaçait, elle se laisserait amadouer ? Ou bien cela relève juste d'un manque de discernement de sa part ?

 

La nécromante mit de côté la vision de son bastion pour s'occuper des parchemins couchés sur ses genoux. Ils s'empilaient sur son bureau depuis le début du conflit, il ne s'agissait que de missive diplomatique au fond. Mais Guix avait pris soin de lui transmettre chaque copie de cet échange, que ce soit ses mots ou bien celui de l'adversaire. Son désintérêt pour cette voie était grand, elle n'avait envoyé un ambassadeur par pure malice et stratégie : ils avaient besoin de temps. Autrement, elle ne leur aurait envoyé que son dédain, et celui de chacun de ses membres. A quoi bon, voilà longtemps qu'ils discutent et qu'elle entend les mêmes histoires. Des menaces, des compromis, des belles paroles. Des illusions, du vent, voilà ce qu'ils étaient. Incapable d'arriver à leur fin, ils avaient tenté de leur faire peur. Exoriel leva les yeux au ciel, un grand sourire aux lèvres, presque carnassier. Ces gens là ne connaissaient de la peur que celle qu'ils leurs insufflaient. Ils étaient bien incapables d'en créer une. Le seul sentiment qui naissait en elle en les écoutants était de la peine.

 

Elle attrapa le premier parchemin, le tenant de sa main droite. La gauche s'entretenant avec une boule d'énergie sombre, que ses doigts faisaient glisser habillement entre eux, de manière à l'occuper. Ainsi que d'avoir rapidement de quoi brûler tous ces propos qui se voulaient être pompeux.

Rédigé promptement, après leur mise en échec. Un combat qui ne prit que quelques minutes, alors que des heures se furent écoulées avant qu'ils arrivent. Si triste ... Ils étaient si proches du triomphe ... Et encore une fois, l'échec s'abattit sur eux. Leur Divine Déesse ne devait pas leur être favorable pour leur avoir offert le sceau de l'échec en récompense de leurs prières.

 

 Ses propos étaient vides de sens et emplis d'ennui. Ce dernier est même allé jusqu'à leurs fournir des informations stratégiques. Décidément, ils ne comprendront jamais. Fournir ses cartes topographiques, ses données militaires à son ennemi n'est autre qu'une faute grave. Digne d'un novice. Mais après, n'est-ce pas ce qu'ils sont, des novices ? Malgré trois ans, et leurs fameuses expéditions et essais de matériels. Ils n'étaient arrivés à rien. Si ce n'est à des menaces. Pensait-il vraiment qu'elle ordonnerait la destruction de son propre campement ? Quelle naïveté ... Il cite le passé en donneur de leçon du présent, mais a-t-il appris quelque chose du passé ? Ou bien sa mémoire était-elle simplement aussi volatile que chaque soir, peut-être même à chaque minute, elle disparait rejoindre les méandres de l'Air. Ne devenant que des murmures aux oreilles d'Eolia, pour finir par disparaitre. La Mémoire Orale, si ancienne soit-elle, mérite plus d'attention, plus de faculté et d'organisation, c'est bien pour cela qu'aujourd'hui l'écrit facilite le retour de nos souvenirs. Il semblerait qu'aucune des deux ne soient leur fort.

 

Elle continua sa lecture, s'amusant de ce qu'il leur reprochait. Malgré tout, elle avait beau réfléchir, et ce dernier avait beau se permettre une certaine familiarité avec elle, les discussions étaient rompus depuis bien longtemps. Une chose est certaine, ils n'avaient jamais calomnié sur eux. Comme le pouvaient-ils après ? Ils sont bien les seuls à croire en leur crédo, voilà quelques temps à présent que leur jeu est clair, limpide aux yeux d'une majorité. Quant au reste, la critique est aisée, et d'autant plus facile lorsque l'on est maître en ce domaine. Elle s'attristerait presque de voir qu'ils ne sont pas les plus grands tueurs sans honneurs de la Terre des Elements ! Surtout que cette place leur a été volée par les défenseurs de la veuve et l'orphelin. A bien y réfléchir, elle se laisserait presque attendrir par une telle situation.

 

En tout cas, le lendemain, ni même le surlendemain, ils n'ont vu personne. Une occasion ratée, autant pour eux que pour elle. Elle aurait prit un grand plaisir à montrer à Tigrrr combien il lui était cher.

 

Après cette missive dès plus osée, il faut le dire. Elle leur avait offert Guix en guise d'occupation. Ce dernier s'était révélé être brillant. Presque au-delà de ses espérances. Les flattant si bien qu'aucun n'avait compris que sous ses désirs de grandeur et leurs désirs de soumissions se cachaient la rébellion. Et ce dernier avait joué avec les Souffles toute la journée, habile dans ses propos, presque trop ... Pensa-t-elle en voyant la réponse émise par leur Général.

 

Un rire s'échappa entre ses lèvres, elle s'attendait à tout d'eux, mais certainement pas à un manque de lucidité aussi flagrante.

 

Ils les avaient trompés, leurrés. Et ils osaient réitérer leurs menaces. Des menaces qui n'avaient pas fonctionné lorsque leur bâtiment était plus. Des menaces qui n'avaient pas fonctionné lorsqu'ils avaient vraiment détruit le bastion de sa Lumière. Un exploit qu'ils réussirent à faire ce jour là : réunir plus de vingt-cinq personnes contre un monstre de bois sans défense. Ils n'avaient jamais plié. Et aujourd'hui, ils se payaient l'audace, le luxe de leur faire affront. Et leur seule réponse fut :

 

« En l'état, considérez que vous êtes, à nouveau, en état d'assiégés. »

 

Exoriel regarda par la fenêtre, n'observant que le calme et la luxuriante forêt de palmier qui entourés leur demeure.

Elle écrasa dans le creux de sa main, contre sa paume, l'énergie avec laquelle s'amusait, se levant d'un même geste. Laissant là les feuillets, ils n'avaient aucune importance. Leur seule utilité fut d'avoir égayée ces quelques minutes d'attente.

 

Néanmoins, elle prit un morceau de parchemin sur son pupitre, sa plume qu'elle trempa dans l'encre noire et adressa à Guix :

 

«  Nous aurions dû penser à leur demander la permission de nous installer. Nous ne sommes que des ingrats !

 

Exoriel »

 

La plume retrouva son nid, et le parchemin fut scellé avant d'être envoyé. 

 

[hrp : Ce rp décrit mes pensées, de fait, même si la missive de Tigrrr est public, il s'agit bien que de cela qu'il est. De fait, si dans un RP vous souhatiez mentionner quoi que ce soit présent dans ce rp, ce serait de l'omniscience ... ]

Link to post
Share on other sites
Guest tranduil

n'ayant pas saisi tout les propos s'échangeant, le marchand demanda des explications et voici ce qu'il avait fini par comprendre:

 

-les SA voulaient mettre leurs nouvelle tente sur l'emplacement de celle du souffle et détruire ce qui était déjà en place si besoin est.

-le souffle voulait quand à lui, que les SA bouge quitte à les chasser par la force.

 

de nombreux combats se tramais ces derniers jours...

 

il y aurais des ruines à piller, des coups à donner et surtout une discrétion à tenir, il revêtit sa lourde cape et passant sa sombre capuche sur son visage, il retourna dans l'ombre, à l'affût d'un gain.

Edited by tranduil
Link to post
Share on other sites

Ah non.

 

Ah non, non, non, non.

 

NON !

 

Assumer le rôle d'ambassadeur ? Pas de problème.

Perdre à la courte paille dans la gestion du coffre ? Passe encore.

Récupérer les doléances de diverses personnes à travers les terres ? Pas un souci non plus

 

 

MAIS M'EMPîCHER DE DORMIR ?

ALORS LA, NON, NON, NON, NON ET NON !

 

Tout ça pour quoi au final ? une stupide chansonnette inventé pour célébrer un stupide héros repoussant un stupide clan de stupides incapables ne valant pas mieux que les STUPIDES HABITANTS DE NOTRE STUPIDE FORTERESSE.

 

Et impossible d'oublier les paroles et l'air de la musique.

Je vous hais, je vous hais tous ...

 

 

 

" Mali l'coooooooonstell, Mali l'coooooooonstel

 

 

Une ombre file dans la nuit

C'est l'Souffle D'Eolia qui s'ennuit

Et comme des démons, ils sourient

Leur crimes pensent restés impunis

 

Un grand guerrier qui surgit

A coup de fentes, des pleutres qui crient

Au cri d'effroi qui retentit

La justice s'appelle Mali

 

Dans la chaleur, de la nuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit

Le Souffle sera puni !

 

 

 

Aucun guerrier ne l'impressionne

Les nécros il les affectionne

Et d'faire des meurtres, ça le passionne

Mali l'constell ne craint personne !

 

Lorsque ses coups d'épées résonnent

Comme ses assauts, il tourbillooooonne

Surtout quand ses proies sont mignoooooonnes

Mali l'constell ne craint personne !!! "

 

 

Pas possible de dormir. Plus possible ...

 

" Mali l'constell ne craint persooooooone ! "

 

Ah non, je ne vais pas m'y mettre aussi ?

 

[hrp] Désolé, j'étais obligé xD Pour vous :p[/hrp]

Edited by Guix
Link to post
Share on other sites

Notes du journal personnel de Tigrrr

 

 

Le siège était toujours d'actualité. D'autant que nos ennemis, fourbes parmi les fourbes, nous avaient envoyé, le temps des négociations,  le meilleur d'entre eux.

 

Promesses, flatteries en tous genre, tout y était passé. Ils s'engageaient à quitter la place.

Dans notre grande bonté (certains parlerons de crédulité) nous lui avions fait confiance.

Nous aurions dut ouvrir les yeux pour voir la réalité en face.

Car, bien entendu, ils avaient préparé leur coup à l'avance.

 

Il fallait leur reconnaitre cela, ils magnaient Mensonge et Perfidie avec une tel aisance.... J'en étais presque admiratif.

Mais l'armée du Souffle se fichait éperdument de toute considération diplomatique.

Elle admettait la finesse du geste.

Mais son geste préféré était celui qui faisait parler la poudre et couler le sang.

 

L'ultimatum était consommé.

Le 23 de Créativa nous décidions, en fin d'après midi, de reprendre l'assaut de la forteresse.

Je pris donc avec moi une petite équipe d'artilleurs pour aller signifier à nos ennemis la reprise des hostilités.

Un groupe réduit à sa plus simple expression.

Un lieutenant et quelques recrues toute fraîches.

Arrivés sur les lieux, nous prîmes le temps d'ajuster notre machine pour qu'elle soit opérante.

Nous savions que les palmiers étaient des arbres résistants.

Mais de là à former un rempart contre les tirs d'une machine de guerre, si petite soit elle?

Nos ennemis avaient la chance d'avoir un allié nouveau:  des palmiers blindés.

 

La magie est quelque chose que je n'aime point. Mais cela me surprend toujours. Je restais dubitatif.

"Des palmiers blindés?"

 

C'est alors qu'un soldat du flanc gauche s'écria:

 

"Un guerrier en approche!!!"

 

Je cessais donc de penser à la végétation, pour tourner le regard vers la gauche.

Malicius?

Le lieutenant des Constellations,

Comme à son habitude, venait certainement nous faire quelques misères.

La guerre qui nous opposait à son clan était toujours d'actualité.

Comme à son habitude, il prit le parti de se débarrasser des opposant les moins expérimentés.

La rudesse de ses coups expédia rapidement les plus jeunes au tapis.

 

Le combat que nous menions,  montrait un ennemi d'une grande agilité.

 

C'est avec une certaine fierté que nous combattions.

Pourtant, première chose étrange, il pris le parti de détruire notre machine de guerre.

Qu'est ce que cela pouvait signifier de la part d'un lieutenant Etoilé?

 

Nous savions que les Sapere avaient reçu, en secret, l'aide de quelques factions.

Mais au nom du commerce équitable...

 

L'attaque de Maxlicius Havelaar à notre encontre nous la comprenions.

Mais une machine de siège? Les constellations prenaient-ils enfin un position claire dans la guerre?

 

Je n'avais plus vraiment de raison de combattre tant la question me taraudait.

Je pris donc le parti du replis,

pour éviter, d'une part,  aux soldats encore présents de subir la folie d'un guerrier sanguinaire.

et surtout par incompréhension.

Mon esprit n'était plus au combat.

 

Tandis que je regagnais notre camp, Malicius continuait d' harceler ma garde.

Il avait véritablement envie de nous réduir en pièce.

J' encourageais les miens à se replier au plus vite, mais même contre plus fort et plus habile, mes soldats n'avaient pas l'habitude de fuir. Moins encore de laisser leur Général seul.

 

C'est alors que par un magique hasard, aussi  magique que les palmiers blindés, une magicienne Sapere Aude vint se mettre au service du lieutenant Constatation pour en finir définitivement avec ma personne.

Nous étions, pourtant, déjà loin de sa forteresse.

Mais la magie et le dont d'omniscience qu'elle assure à ses disciples me fait frémir...Moi qui ne crois plus au hasard depuis longtemps.

 

Omniscience ou télépathie? Cela m'était bien égal.

Les Constellations, mettaient ouvertement leurs talents de commerçants et de combattants au service des Sapere Aude.

 

Quoi de plus normal de s'allier contre un Ennemi commun après tout?

Mais l'honneur et l'esprit chevaleresque?

 

La sorcière qui menaient la troupe Sapere Aude avait, il n'y a pas si longtemps, fait parti des dignitaires du peuple des Etoiles.....

Sa magie était puissante... Son intelligence mis au service de sa perfidie encore plus.

 

Elle était devenue .....

 

Je repensais à elle et moi jeunes aventuriers.

Notre premier pugilat en ville.

Il y a de cela bien des saisons..

Elle m'en voulait certainement encore.

Link to post
Share on other sites

Cela faisait quelques minutes que la séance dans le dojo de la mine avec Alker était terminée. Une séance dynamique et intense comme elle les aimait. Le guerrier de l'Au-Delà avait montré des dispositions intéressantes, l'envoyant même au tapis une fois. L'entraînement n'était pas à négliger en ces temps troublés par le mauvais vent d'hiver.

 

A présent attablée dans la salle de lecture du manoir, la sorcière répondait à la missive de la jeune Aliénée que la sangsue avait fourvoyée.

 

Plongée dans ses pensées, attachée à trouver les meilleurs mots, la tournure la plus précise, son esprit suivait cent fils qui divergeaient pour mieux s'entrecroiser ensuite. Tout était toujours lié.

 

Au loin en arrière fond, un bruit sourd.

 

Sans doute Onizuka qui a fait tomber son armure, se dit la magicienne, sans même penser que le barbare était en voyage.

 

Une vingtaine de secondes plus tard, de nouveau ce bruit sourd.

 

Décidément. Je suis sure qu'il a encore bu, à force de fréquenter Ombre, ça finit par arriver. *esquisse un sourire*

 

La sorcière s'applique à terminer sa lettre, se relit, avant de plier et cacheter. Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la porte qui laissa entrevoir la frimousse de Nenwende.

 

Ceri, j'crois que quelqu'un a balancé des cailloux sur les murs il y a une dizaine de minutes. 

 

La sorcière écarquille les yeux, laisse tomber sa lettre sur le bureau et fonce vers la porte d'entrée en ramassant son grimoire au passage.

 

Et c'est seulement maintenant que tu me le dis Nen !

 

Tout en courant, la sorcière se demande bien pourquoi les cailloux ont cessé de pleuvoir. Elle trouve sa réponse derrière la porte de la forteresse. Malicius encerclant quelques Souffles qui se carapatent péniblement vers les cimes devant la furie déployée.

 

Ceridwen redouble d'efforts pour arriver au plus vite aux côtés du guerrier et lui apporter son soutien, si faible soit il.

 

Ho ! J'ai cru voir un Ro Minou ! se lance intérieurement la sorcière en se jetant dans la bataille au milieu des flammes du dragon.

 

"Voici venu le temps des plaies et des bosses, dans l'île aux méchants oui c'est un sacerdoce ..."

Edited by Ceridwen
Link to post
Share on other sites

5ème rapport d'avancement.

 

Le 4ème a disparu d'un curieuse manière, mais n'apportait de toute façon pas suffisamment d'information.

 

" Mon cher Tigrrr.

 

Il semble que je sois à l'origine d'une bien malheureuse bévue.

Une énorme bévue même. Je prends l'entière responsabilité de mon erreur. Oublier le nom de votre clan ... Il faut dire que vous avez un peu participé à ma mésentente non ? Changer comme ça de style de pensée, commencer à combattre et à rendre les coups, partir victorieux du combat ... Non, désolé, je plaisantais encore ! Des attaques aussi désorganisés, nous pensions n'avoir qu'à faire à un stupide clan de guerrier barbare comme celui que vous aviez auparavant engagé, n'étant pas au courant des us et coutumes de la région, stipulant m'accorder au minimum 5h de sommeil par journée et 50h par semaine. Je ne vous en tiens pas rigueur cela dit, et ne peut que saluer vos performances.

 

Cela étant dit, j'émets toutefois certains doutes quant à vos intentions réelles. Nous attendions votre grande armée après ce siège si douloureux, et il a suffit à seulement trois d'entre nous, dans le meilleur des cas pour vous, votre serviteur compris, pour anéantir vos espoirs de désagréger notre bastion. Vous m'en voyez navré, mais je m'attendais à mieux de votre part. Cela dit, pour récompenser votre pugnacité et vos efforts, je tiens à vous faire partager certains informations dont je dispose, et qui vous intéresseront surement. Vous n'êtes pas les seuls à ne pas être des bêtes après tout.

 

 

Premièrement, et c'est le point le plus amusant que j'ai à vous raconter, vous êtes tristement facile à appâter. Ne vous-êtes vous pas demandés comment nous avions fortifié aussi rapidement notre camp ? La réponse est simple, et je vous laisse deviner la raison de ce choix. En vous donnant un petit indice, votre premier message a su nous donner entière satisfaction, et sommes heureux de pouvoir dorénavant constater de quelle manière vous allez exécuter vos menaces. A moins que ... Non, la reddition serait pire encore que la destruction de votre petite forteresse. Vous êtes engagés désormais, et il serait dégradant pour votre image de vous arrêter en " si bon " chemin. Cela dit, l'échec de votre siège au bout de plusieurs mois de combat le serait tout autant. je n'ai nul doute quant au fait que vous tiendrez jusqu'au bout. Et vous souhaite bien du bonheur pour la suite.

 

 

Deuxièmement, nous n'avons aucun alliés. J'ai cru comprendre qu'un guerrier n'appartenant pas à nos rangs vous ait mis vous et vos soldats en déroute. Il est intéressant de constater que votre soi-disant suprématie ait pu être remise en cause par un guerrier étoilé, de manière générale une personne n'étant pas des nôtres. Cela dit, et j'en suis navré, j'ignore totalement les raisons qui l'ont poussé à vous faire prendre la fuite de la sorte. Mais nos membres ont beaucoup ri. Et j'ai très peu dormi.

 

 

Soyez certains d'avoir l'entièreté de ma considération.

 

Guix

 

 

PS: Vous n'avez pas répondu à notre ultimatum. Nous avons la décence, malgré votre retard, d'attendre votre réponse avant d'ouvrir les hostilités. "

Edited by Guix
Link to post
Share on other sites

Auberge de la mine...

 

Une affiche...

 

Un ultimatum a été envoyé à l'armée du souffle. Il ne vous reste que trois jours pour y répondre. Dépasser ce délai, deux de vos vieux camarades referont leurs apparitions. Et ce n'est pas par la gentillesse que nous viendront vous saluez.

 

"En grand danger, vous êtes"

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Missive collée sur la porte de l'auberge de la mine

 

           Aux factions amies ou ennemies,  du Général Khorne, au nom de La Fraternité Des Initiés.

           Vu notre petite faction renaissante, pour le moment, nous demeurons neutres, et nos échanges se feront entre tous. Nous somme des gens de paix et réglons nos différents avec tous, avec respect. Ce qui nous vaut en retour, le respect de ceux-ci.

 

            Nous ne prendrons pas part au siège de la forteresse Sapere Aude. Nous ne sommes pas mandatés pour résoudre ce conflit.  Les habitants de Melrath Zorac ont votés. La population en a  décidée ainsi: Le duo Shorion et Tapate, sont  garantes de la paix, de la défense et du maintient de l'ordre, dans les territoires de Melrath Zorac. La gestion de l'armée, ainsi que toute l'administration sont placées sous leur tutelle. C'est à eux d'accomplir cette tâche, avec les soldats de Melrath Zorac.  Nous sommes maintenant impliqués, sans avoir été demandés de démolir une tente, nous n'assumons pas ce geste.

Nous ne sommes pas en guerre contre personne jusqu'à date, nous ne prendrons partis de personne.

            Si on passe outre les directives des Régentes, alors nous serons aussi coupables que ceux qui font une guerre entre eux, en tant que troubles-paix. Par certains gestes accomplis, ont animés un vent de panique dans la population de Melrath Zorac, et nuit à l'économie de la région, car les marchands savent que les guerres attirent les voleurs et les vautours.

           Nous, La Fraternité Des Initiés, et moi Général Khorne de cette faction, nous n'attaqueront aucunes factions, ni tentes ou forts.Tant que ceux-ci ne nous déclarera pas la guerre directement.

                                                                                                                                        Khorne

Edited by khorne
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...