Jump to content
Terre des Éléments
Sign in to follow this  
Guix

[Event RP]Un feu à Til'Lunis

Recommended Posts

La nuit tombe à Til'Lunis.

Alors que la lumière du soleil disparait peu à peu, le souffle rauque des puissants Tortogriffes s'éteint pour faire face aux ronflements. Les momies déchainés, quant à elle, ne cessent de déambuler sans but au cœur de l'ancienne cité devenue ruine. Le schéma ne semble pas différent des autres nuit, et pourtant, un détail inattendu se démarque de la nuit.

Une colonne de fumée. Et un feu, sans aucun doute de nature humaine, en plein milieu des ruines.

 

535259FeuRuine.png

 

Mais qui à bien pu l'allumer ... ?

 

 

 

 

 

 

Bonsoir à vous.

Un nouvel event RP un peu spécial, puisque celui-ci sera régie par quelques règles supplémentaires par rapport aux autres !

Sans plus attendre, les explications:

 

- Écriture de RP en duo ! ( CF: Deux joueurs IG, pas un joueur + protagoniste inventé )

 

- Fonctionnement du duo: La première personne devra être à l'origine de ce feu de camp, et la seconde devra découvrir ce que la première personne fabrique de beau avec ce feu

Exemple: X par à la recherche de petits lapinous lorsqu'il aperçoit une colonne de fumée dans la nuit. Il s'y rend et trouve Y en train de faire cuire un petit cochon pour le manger !!!! Mais quel marsouin, X décide de le zigouiller vite fait bien fait afin de venger le petit cochon !

=> Aller sur le sujet HRP si ce point est flou pour de plus amples explications.

 

- Comme d'habitude, un screen doit accompagné l'écriture du RP. Ce screen doit être pris de nuit, et doit faire apparaitre sur la map les deux protagonistes ( L'un peut être caché par la nuit, du moment qu'il est visible sur le screen ) et le feu doit obligatoirement apparaitre sur l'image ( Vous pouvez la retoucher si besoin est ).

 

- Ce qui est beau dans le RP, c'est la collaboration externe à son cercle de connaissances IG: Si deux personnes n'ayant pas l'habitude de RP ensemble ( Sous-entendu deux ennemis IG ou de manière globale deux personnes qui ne sont pas forcément proches de base ) s'associent pour ce RP, ils auront un peu plus de chances de gagner. Cela dit, rien du tout n'empêche que deux personnes faisant habituellement du RP ensemble puissent gagner. Mais si hésitation de ma par til y a, ce critère sera décisif !

 

- Les Admins sont strictement interdits durant cette épreuve.

 

- Vous avez jusqu'au Dimanche 5 octobre 20h pour écrire un petit quelque chose

 

- Comme d'habitude, le RP ne doit pas être très long. On reste sur la mini-histoire ^^

 

 

A vos plumes !

 

 

PS personnel: Si vous pouviez vous concertés pour qu'une seule personne écrive quelque chose de bien et pas les autres, cela m'arrangerait beaucoup pour choisir, merci :shy:

Share this post


Link to post
Share on other sites

ruine_10.jpg

 

Un soir de Dea, le jeune Sparidram se promenait dans le désert à la recherche d'endroits dont on racontait des histoires, quand tout à coup, il aperçu une lueur accompagnée d'un peu de fumée et qui venaient de Til'Lunis.

Prudent, il s'approcha pour voir de quoi il s'agissait, et reconnu la personne au coin du feu.

avatar_17986.gif: By ! Qu'est ce que tu fais ici ? Tu te trouve dans les ruines de Til'Lunis là. En plus, la forteresse des Sentinelles de Niue est toute proche, c'est dangereux par ici !


Cela faisait plusieurs heures que Gamby, rôdeuse récemment arrivée dans la région de Melrath Zorac, tournait en rond dans ces ruines.

Fatiguée et ayant un peu froid elle décida d'allumer un feu pour la nuit, elle continuerai sa recherche demain en plein jour.

Plongée dans ses pensées elle n'entendis pas l'approche du jeune Sparidram.


avatar_25064.gif: Sparky ! Tu m'as fais une de ces peurs ! Je suis à la recherche de la cachette de Van Pelt. Tu sais la personne qui as été tuée prés du campement des nomades. Mais avec la nuit tombante je me suis un peu perdue.... Je ne savait pas que la forteresse des Sentinelles de Niue était dans le coin? Il vaudrait mieux éteindre le feu, ça serait plus prudent non?

avatar_17986.gif: Je pense en effet qu'il serait plus sage d'éteindre ce feux et de partir. Je peux te ramener vers une auberge, j'en connais une près d'ici. Je te prêterai une de mes cartes pour t'indiquer l'endroit où se trouve sa cachette, tu pourras y aller une fois que le jour sera levé.
Viens, suis moi !

Piétinant le feu pour l'éteindre mais gardant une branche pour faire office de torche, Sparidram jeta un œil en direction de la forteresse pour vérifier qu'aucun des Sentinelles ne les avaient vus puis tourna le dos et guida Gamby à travers la nuit.

avatar_17986.gif: J'ai eu vent de cette affaire de meurtre, ca fait froid dans le dos quand même. Un meurtre aussi barbare... Brrr. Ah ! On va bientôt arriver à destination.

avatar_25064.gif: Très bien, merci Sparky, grâce à toi je ne dormirai pas à la belle étoile ce soir !

avatar_17986.gif: Les étoiles t'auraient protégé tout comme nous veillons sur nos constellations. Sur ce, je te laisse, je dois encore chercher ces endroits dont on m'a parlé. Tiens, prend cette carte, elle t'indiquera l'emplacement de la cachette du Van Pelt. Je n'ai pas osé m'y aventurer, prends garde à toi !

avatar_25064.gif: Merci à toi !

Pendant que la jeune rôdeuse entrait dans la taverne, Sparidram s'éloignait dans la pénombre.

Ce soir là, deux constellations avaient brillé en résonance.

Edited by Silverhand

Share this post


Link to post
Share on other sites

[alors, bon, c'est vrai que c'est un peu long, mais... C'est vachement aéré, hein! Il y a plein d'espaces et tout...yoyo96.gif ]

 

Un feu à Til'Lunis

 

Je sortis de la forteresse des Sentinelles, incapable de dormir. Sans cesse, je me posais la question: "quel sera le prochain coup de l'Architecte?"

Et, en conséquence, impossible de m'endormir.

Je marchai un peu, savourant la fraîcheur de la nuit, avant d'apercevoir... une lueur, dans les ruines.

Intrigué, je m'en approchai silencieusement.

 

Heureusement, ce n'était qu'un feu, et l'auteur du foyer était juste à côté.

Je m'approchai, étonné que quelqu'un osât être si peu discret à quelques pas de l'habitation des Sentinelles. Inconscient, ou sûr de lui?

 

... Ou d'elle.

 

Car c'était Suyvel Ayflesh, la générale du Souffle d'Eolia.

 

Rassuré, je vins à elle en toute confiance: nous n'avions jamais été en mauvais termes et, de toute manière, elle semblait trop occupée pour lancer un combat inutile.

Et, si le Souffle préparait une offensive contre les Sentinelles, ils auraient été plus discrets...

 

« Bonjour, Suyvel. Comment vas-tu? »

770477tdefeu.png

 

* * *

 

Suyvel sursauta. Une voix indéterminée et proche d'elle venait de la héler et elle ne s'y attendait certes pas : d'abord il faisait nuit, et puis l'endroit n'était guère fréquenté... du moins pas par les vivants. Elle comptait sur son ouïe très fine pour l'avertir en cas semblable, mais présentement cela n'avait pas suffi. Probablement parce que le bruit de sa propre activité avait couvert l'approche de l'individu, et ensuite parce que celui-ci avait le pas léger. Pas très étonnant : au premier coup d'œil, Suyvel identifia la tenue d'un rôdeur.

 

« Noé ? »

 

Un sentiment mitigé l'envahit en reconnaissant l'arrivant : d'un côté il faisait partie des Sentinelles de Niue, et de l'autre il était tout de même le régent en titre de Melrath Zorac, et de plus un frère Aéride. Du coup, toute violence entre eux avait toujours été évitée, et cette rencontre ne semblait pas faire exception à la règle.

 

« Je vais bien, je te remercie. Comme tu le vois, je m'adonnais à mes activités d'herboriste. »

 

D'un geste, elle désignait un tas de lavande et un autre de chanvre, fruits de deux récoltes du jour. Elle s'employait maintenant à séparer les fleurs de lavande des tiges et jetait ces dernières, sans utilité pour elle, dans le feu qu'elle avait allumé. Idem pour les chanvres, dont seules les tiges avait de la valeur à ses yeux : les feuilles finissaient dans le foyer. Elle avait pris cette habitude lorsque sa récolte était un peu trop encombrante pour être aisément rapportée au village du Souffle.

 

D'un simple coup d'œil alentour, Suyvel s'assura que Noé était seul. Rassurée sur ce point, elle s'interrogea alors sur le motif de cette rencontre.

 

« Et toi, que fais-tu ici à cette heure ? La plupart des gens dorment... »

 

* * *

 

« Et bien, je m'inquiète: l'Architecte, chaque fois, nous surprend, et j'ai bien peur qu'à force d'avoir un tour de retard, nous ne puissions faire obstacle à ses désirs de destruction. »

J'eus un moment de réflexion.

« Mais... Peut-être avons-nous employé les mauvaises méthodes...

Et si nous devions essayer non pas de le vaincre, mais de le faire laisser tomber ses projets? »

Une idée germait dans ma tête

 

« Je suis sûr qu'il est possible de le convaincre que tout détruire, c'est pas une bonne idée! Après tout, il a peut-être juste peur de ne pas être accepté parce qu'il est pas humain! »

Oui, c'était ça! Sûr et certain!

« Ça te dit d'essayer de devenir ses amis? Regarde, ça va être simple! »

 

Je câlinai quelques momies aux alentours, et leur pris leurs bandelettes, promettant de les rendre plus tard. Je m'en couvris.

« Regarde, je ressemble à un des serviteurs de l'Architecte! Je vais faire semblant d'être un des méchants et, une fois près du monsieur l'Architecte, je lui saute dessus et le câline! Pis là, la douceur et la chaleur de l'étreinte va lui faire comprendre qu'on l'aime, d'abord, même s'il est pas comme nous! »

Voyant Suyvel peu convaincue, je souris et proposai:

 

« Tu peux te faire passer pour une tortue, sinon. Personne ne se méfie des tortues! Je vais demander à des tortogriffes leur carapace à prêter! Tu veux pas? Tant pis, j'y vais tout seul!>>

Et je me dirigeai vers le champ de bataille, sans penser que les aventuriers voudraient me tuer, tellement mon déguisement était réussi...

 

* * *

 

L'œil rond, bouche bée, Suyvel avait écouté le discours de plus en plus surréaliste du régent. Lorsqu'il s'affubla de bandelettes de momie, elle se dit qu'il déraillait dangereusement. Et lorsqu'il évoqua l'idée de la déguiser en tortue, elle en eut le souffle coupé. Mais elle n'était pas au bout de ses surprises, puisque Noé se proposait maintenant d'aller, vaguement déguisé en momie, sur le champ de bataille pour y trouver l'Architecte et lui faire un câlin !

 

Non mais il est totalement givré, ma parole !

 

Elle le regardait s'éloigner, se demandant si elle devait intervenir ou pas, lorsque son regard s'égara du côté du foyer où brûlaient encore les feuilles de chanvre.

 

Les fumées !!!

 

Noé avait dû en respirer durant leur conversation, et Suyvel savait l'effet que ce genre d'émanations pouvait avoir sur l'esprit des humains : Noé n'était plus dans son état normal. Enfin, normal... n'exagérons rien non plus... il n'était pas comme d'habitude, quoi.

 

Ayant pris conscience de ce fait, elle se rua à la poursuite du rôdeur, qui avait pris de l'avance. Lorsqu'enfin elle le rejoignit, il s'aventurait déjà sur un champ de bataille entre morts-vivants moyennement convaincus par le déguisement de Noé et humains qui trucidaient tout ce qui ressemblait vaguement à un mort-vivant.

 

Il va se faire découper en rondelles ! songea une Suyvel au bord de la panique, qui devait déjà repousser un assaut de quelques sbires de l'Architecte. Se taillant un passage à coup de sortilèges, elle parvint néanmoins à rejoindre le régent, juste au moment où celui-ci croisait la route d'un guerrier, membre des Sentinelles de Niue, qui chargea aussitôt Noé sans le reconnaître.

 

Suyvel songea un instant à le laisser mettre à mort Noé. L'idée d'annoncer au guerrier qu'il venait de tuer un de ses camarades "“ et accessoirement le régent de Melrath Zorac "“ et de voir la tête qu'il ferait alors ne manquait pas d'un certain attrait pour l'esprit de la drow. Mais sa raison l'emporta et elle sauva Noé d'une mauvaise fin en l'écartant de la trajectoire de l'épée d'un solide coup d'épaule.

 

Evidemment, cela ne plut pas au guerrier qui leva son arme sur elle. Mal lui en prit : alors qu'il lançait un cri de victoire...

 

« Gloire à N "“

 

... un solide coup de botte vicieusement placé lui fit abandonner toute combativité et lancer un cri sur une note suraigüe.

 

« ... Niiiiiiiiuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue !!! »

 

Suyvel s'interrogea brièvement sur l'origine du nom du Dieu Niue : était-il né sur un champ de bataille, dans des circonstances de combat, disons... discutables ? L'hypothèse serait à étudier mais pas sur le moment, car autre chose préoccupait l'elfe noire : durant le choc avec Noé, elle avait entendu un bruit de verre qui se brisait.

 

Une de mes fioles a dû céder !

 

Elle plongea une main dans son sac et en ressortit une poignée de poudre. Suyvel portait plusieurs composés pulvérulents et ne pouvait identifier celui-ci à sa couleur puisqu'il faisait nuit. Ce fut alors qu'elle eut un réflexe certes compréhensible mais fort malheureux : elle le porta à son nez pour le humer. Elle l'identifia immédiatement, à son grand dam.

 

De la poudre de sommeil !!!

 

Elle en avait inhalé un peu, bien évidemment. Mais il n'était pas question de céder au sommeil dans un endroit pareil.

« Lutter... hooonnn... je dois... rester... pchhhiiiiii... »

 

Et elle entama une imitation criante de vérité de la marmotte qui hiberne. Ou du bûcheron qui scie un arbre, peut-être...

 

* * *

Je tombai et me cognai la tête à cause du sauvetage de la drow, et perdis connaissance.

 

Je repris conscience... Et évitai de justesse une hache en roulant de côté.

Je me relevai, et éliminai le boucher me faisant face avec une bombe lacrymogène suivi d'une brusque torsion à la nuque.

Sans prendre le temps de chercher à comprendre comment j'étais arrivé là , je regardai autour de moi, et vis Suyvel, allongée, en train de...

De dormir?

Peu importait. Je la pris, la mis sur mon épaule, et courus nous mettre à l'abri, à l'auberge. Sans me souvenir du pourquoi, j'avais l'impression de lui être redevable.

 

Arrivé à l'auberge, harassé, j'allai me coucher, et m'endormis à peine allongé.

 

Cette mésaventure, dont je ne garderai qu'un souvenir flou, aura au moins eu le mérite de me faire m'endormir...

Edited by Noeleroi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un feu à Til'Lunis [Alexane & Jackall]
 
C'est l'heure du repas! Se frottant les mains, Alexane s'installe avec enthousiasme à table. Yareth, assis face à elle, a déjà bu son quatrième apéritif mais peu importe, aujourd'hui elle est de bonne humeur et insulter l'ivrogne ne fait pas partie du programme. Le menu du jour a effleuré ses narines tôt dans la soirée et elle a hâte de se délecter du plat mijoté. Irenea remue une dernière fois le contenu de la casserole tandis que les autres Sentinelles prennent place autour de la grande tablée. Certains tirent la tronche, d'autres sont souriants mais tous sont amoureux de la cuisine de la popotrice de Niue. Aucun oserait rater les délicieuses préparations de la mage. Glissant une main sur son ventre en respirant le bonheur, Alexane ne peut une nouvelle fois que complimenter sa consœur sur la présentation de l'assiette. Ce lapin aux pruneaux et à la bière ne va pas faire long feu!
 
Les rires emplissent la pièce et la chaleur du fourneau, de l'ambiance et de l'alcool commencent à l'étouffer. Il est temps de prendre une bonne bouffée d'air, le râble sera pour plus tard. Se faufilant à l'extérieur de la forteresse, elle ne peut que s'indigner par l'odeur de cochon brûlé qui l'a fait suffoqué dès son premier pas dehors. Qui est le manant qui ose faire du feu à côté de leur fortin? Décidée, elle fonce vers l'auteur de l'infraction odorifique, il va apprendre à faire du feu ailleurs! Se cachant derrière une momie prise en otage jusqu'au criminel, elle découvre alors l'être caché derrière ce mystère nauséabond. 
 
- Parrain, mais que fais-tu ici! Tu es devenu fou? 
 
940654rptillunishh.png
 
- Qui ose m'interr...
 
Je n'eus pas besoin de continuer ma phrase, je l'avais reconnue... C'était elle. Elle qui devait pourtant être une ennemie jurée, mais à qui j'avais apporté conseil plus d'une fois par le passé. Il était normal de l'épargner, mais pourtant, l'envie de l'ajouter au festin à mes pieds me traversa l'esprit... Mais je ne pouvais pas, après tout, des liens s'étaient créés entre nous. Depuis le temps, j'étais en quelques sorte celui qui lui apportait de l'aide quand elle en avait besoin. Je savais pourtant qu'un jour j'allais le payer car elle deviendrait bien plus puissante et maléfique que moi, elle en avait le potentiel, c'était évident.
 
- Qu'est ce que ça brûle mal ces choses là ! Voilà maintenant plus d'une dizaine de minutes que j'essaye de faire brûler tous ces corps. C'est cette odeur qui a dû t'amener jusqu'ici ! En y repensant, comment ces minables ont-ils pu un seul instant imaginer me battre moi ? Il ne m'a fallu que quelques mots pour les faire agoniser et hurler de douleur. Ridicule... Bon ! Trêve de bavardage, je ne pensais pas que quelqu'un me trouverait à l'heure de mon repas ! J'ai fait une belle erreur de débutant. J'ai éliminé ces imbéciles de gardes de Melrath Zorach qui voulaient s'en prendre à moi tout ça parce que j'avais torturé leurs frères d'armes il y a peu !
 
-  Et tu n'as rien trouvé de mieux que de les faire flambler à quelques pas de la forteresse des Sentinelles... C'est malin. Tu n'es pas le seul à traverser Til'Lunis! 
 
- Je ne suis pas un homme à qui on donne des leçons,  tu devrais le savoir. Et puis... Si d'autres de ces minables pouvaient venir, je pourrais surement me faire un petit dessert avec eux. C'est vrai quoi, ça manque de sang frais ce repas !
 
- Tu aurais du crâmer ces gardes près de la forteresse des Au-Delà! C'est dangereux ici! Je suis arrivée cachée derrière une momie et il y en a d'autres qui arrivent! Elles sont attirées par toi, l'odeur des hommes grillés, le feu resplendissant!
 
- D'ailleurs en parlant de festin, tu devrais t'enfuir... je te rappelle que nous sommes plus qu'ennemis.  Je t'épargne parce que tu es ma filleule, mais n'oublie jamais qu'à mes yeux tu n'as pas choisi le bon blason ! Cependant... Il faut avouer que je sens en toi une puissance très intéressante, maléfique et démoniaque. Tu as fait d'énormes progrès, je le ressens et j'en suis fier !
 
La nécromante cache son visage derrière sa capuche, quelque peu embarrassée par les révélations de son parrain. Le sort l'a désigné comme son conseiller et malgré leur voie différente, il lui a toujours fourni tous les renseignements qu'elle désirait. L'entendre dire qu'elle est une de ses fiertés lui procure une immense joie. 
 
- Je ne changerai pas de blason, jamais. Je me suis égarée un instant mais je sais à présent que ma place est chez les Sentinelles  en tant que Chancelière de l'Ordre. Je te souhaite un bon appétit parrain, pourvu que les momies ne viennent pas interrompre ton festin! 
 
Elle lui fait un signe de tête et repart vers sa forteresse. 
 
- Je l'aime vraiment bien cette petite, j'espère qu'elle ne m'a pas cru quand je lui ai dit que j'voulais la bouffer!
 
Alexane lance un dernier regard vers Jackall...Vient-il seulement de réaliser qu'il a parlé tout haut?
Edited by Alexane

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rah, mais c'est fou comme ce truc prend mal!
 
Une fois de plus Fiathen rajoute une bûche sur le feu ainsi qu'une bonne giclée d'huile. Cela faisait maintenant une bonne heure que le mage cherchait à faire prendre un feu suffisant pour faire disparaître ce qu'il y avait en dessous mais pas moyen. Il était sur le point de se résigner quand il crut apercevoir quelque chose dans l'obscurité...

 

 
 
221403SCREENFEU.png
 

 

Cela faisait un moment que je n'étais plus venue par ici. A la recherche de quelques lavandes qui exhalent leur odeur beaucoup mieux dans la pénombre, je décèle soudain une odeur suspecte qui me chatouille les narines. Surprise, je fais quelques pas et aperçoit des volutes de fumée.  J'avance doucement, visiblement, ce feu fait plus de fumée que de flamme! 

J'observe d'abord de loin ce pyromane en herbe, et reconnais son blason. Une étoile. C'est en avançant pour m'annoncer que je reconnais finalement Fiathen, mon filleul, le dernier en date que le Conseil des Terres élémentaires à jugé bon de m'assigner. Mais je dois avouer, il s'est bien débrouiller jusque là.
Quelque peu surprise de sa présence et intriguée, je fais apparaître une légère boule de feu dans ma main et la lance sur son bois. Ainsi naissent des flammes correctes qui nous permettront de nous entretenir. Un sourire et un hochement de tête pour le saluer.
 
Fiathen, que fais-tu donc ici à cette heure tardive, et seul, qui plus est?
 
 
Whou! Pu...naise! Bon ben pour le coup ça flambe, merci pour le coup de main Marraine. Même si j'aurais préféré que tu me prévienne avant. En fait j'ai mal dosé une de mes potions du coup là et bien...je fais le ménage si on veut.
 
Devant l'air interrogatif de la magicienne Fiathen sentit qu'il devait développer un peu plus, et puis qui sait? Peut être qu'elle pourrait lui rendre service encore une fois, après tout Selene n'avait pas la réputation d'être une enfant de chœur.
 
Hmm...Dis moi tu connais les troupes de réserves du campement de Golaris? Tu conviendras certainement que ce sont plus des bêtes que des hommes, surexcité par le dangers omniprésent ils sont toujours à l'affût de proies naïve et innocent. Ah il faut voir les réactions des ces débauchés à l'approche de la gent féminine! Certains en viennent même à les regarder dans les yeux! Voire à leurs dire Bonjour! Oui tu as bien entendu : ils les saluent! Rhaa mais je connais ça tu les laissent faire et dans 2 jours ça y est ce ne sera plus un champ de bataille mais un bordel! Enfant du démon, je n'aurais de repos avant que vous pourrissiez en...Hmm Hmm désolé j'ai tendance à m'énerver facilement quand j'y repense.
 
Enfin tout ça pour dire que j'ai voulu leur faire une petite leçon, mon idée était de fabriquer un potion leur causant une poussée d'acnés particulièrement virulente, histoire de réduire à néant le peu de charme que ces gourgandins avaient réussi à conserver. Une fois la préparation prête je l'ai discrètement mélangé à de l'eau que j'ai donné à un de ces cuistres. Mais ce dernier c'est soudain mit à cracher du sang par torrent (trop de verre pilée peut être?), bien entendu il n'y as pas survécu et j'ai dû l'éloigner parce que ça fais quand même un peu tache. 
 
Et maintenant me voila en train d'essayer de le faire disparaître, d'ailleurs tu ne pourrais pas me filer un coup de main?

 

 

J'écoute ses explications, je suis curieuse oui, et je ne peux m'empêcher de sourire à l'évocation de ses expériences qui n'ont pas toutes très bien marché. 
 
Haha! He bien je vois que tu as un certain goûts pour les expérimentations, mais tes intentions sont louables oui!
 
Un sourire encourageant, et un clin d'oeil avec une pointe d'ironie pour la suite.
 
Figure-toi qu'un des gardes a même essayer de me toucher, ajoutais-je d'un air outrée. 
Mais passons à ton problème, on va le régler, bien sûr.
 
Je sors ma besace et commence à fouiller dedans. 
 
Voyons, pour faire disparaître un corps... Un peu de résine, ça brûle très bien ce truc, ajoutée à.. un peu de poudre de fatigue..vraiment très corrosif. Le tout mélangé à un peu d'huile de gaultherose, et on a un mélange du tonnerre! Avec ça, hop au feu, et la température monte jusqu'à te faire fondre toute sorte de tissus humain.
Attention, il faut s'éloigner un peu!
 
Joignant le geste à la parole, je fourre les potions dans les flammes avant d'entraîner Fiathen à l'écart. Un beau de joie que nous avons là! 
Un sourire satisfait illumine mon visage. Quel plaisir de retrouver l'excitation des petits méfaits qu'on essaie de cacher, comme au bon vieux temps. L'envie me prends de la taquiner.
 
Attention mon filleul, tu risque bientôt de glisser sur la pente sombre, à continuer ainsi! Mais peut-être veux-tu aussi qu'on améliore ta potion? Il ne faudrait pas que toutes les demoiselles se retrouvent en danger!
Allons, montre-moi ta création!
 
 
Fiathen resta bouche bée un instant, en 10 seconde Selene avait réussi à régler son problème. Et avec quel efficacité! Même les sourcil du jeune mage avait commencé à fumer.
 
Pas de doute j'ai encore des choses à apprendre pour atteindre ton niveau chère marraine. Et c'est avec plaisir que que je suivrais tes conseils pour ma préparation. Mais je tiens à te rassurer il n'y a aucun risque à ce que je tombe du côté obscurs des éléments, ne suis je pas un modèle de bonté? J'oeuvre d'ailleurs sans relâche pour le rester comme peut en attester l'homme qu'il y a sous ces flammes. Enfin si il pouvait encore parler.
 
Sur ces mots il déplia le parchemin sur lequel était noté la recette de sa potion afin de le montrer à la Magicienne.
 
 
Je regardais rapidement la recette que me tendis mon filleul. 
 
-Ha oui je vois... un peu de subtilité mon cher, tu as un peu trop forcé la dose. Normal que ce soldat soit mort subitement! l'herborisme est un art très précis, il faut du temps pour apprendre et expérimenter, mais tu y parviendras, je n'ai aucun doute là-dessus, que tes intentions soient louables ou un peu plus discutables d'ailleurs , ajoutais-je avec un sourire.
 
Allons, enlève déjà ce verre pillé qui ne sert à rien sauf à provoquer des hémorragies.... Après, tu peux ajouter une potion dégénératrice de vitalité et une potion de faiblesse totale, ça va l'affaiblir et favoriser l'acné. Le reste est pas mal...
Ha si, fais encore macéré le tout pendant 3 jours avec 5 peaux et pattes de crapauds.
Et dernière chose, ais sur toi un peu d'encens hypnotique au moment ou tu fais boire la potion aux gardes, ça les plongera dans une douce léthargie et ils ne se rendront compte de rien.
Voilà, mais je te conseille de tester la potion avant de la mettre en pratique sur les gardes, il faut juste te trouver un "cobaye"... Mouahaha! Tiens-moi au courant!
 
Sur ce, je m'éloignait tranquillement, replongeant dans les ténèbres comme j'en étais sortie..
Edited by Selene

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un feu a Til'Lunis

 

Texte co-ecris par Ginji et Kalharaan.

 

Cette nuit semblait particulièrement calme. Ginji, l'une des nombreuses Etoiles insomniaques des Constellations de l'Aube, avait même réussit à trouver le sommeil à l'Auberge Sud de Melrath Zorac.

 
« Pourquoi fait-il tout noir ?... Où-suis-je ?... Une étoile ? Il en émane une étrange lumière, pourquoi est-elle teintée de rouge ? Tiens une autre étoile ! Et encore une ! Elles semblent m'indiquer le chemin à suivre dans cette pénombre absolue. 
Quoi ? Qu'est-ce que c'est que ces bruits ? Des cris, des pleurs, le craquement du bois prit par les flammes. Et cette odeur... Le sang. Le sang et... La chaire brulée ! Mais que se passe-t-il à la fin ! Plus je suis ces étoiles, plus elles m'emmènent dans cette atmosphère lourde et pesante.
Pourquoi disparaissent-elles maintenant ? Non attendez ! Ne me laissez pas seule dans le noir, réapparaissez constellations !
On m'observe... Aaaaaaah ! Quels sont ces yeux rouges et pleins de haine qui me fixent dans le noir ?! Rouge ? Pas totalement, on y distingue une pointe de bleu aussi... Mais ce sont... Kalharaan ! »
 
La magicienne se réveilla en sursaut, couverte de sueur, toute tremblante.
 
- Kalh ! C'étaient ses yeux j'en suis sure ! Que lui arrive-t-il ?! 
 
La jeune fille avait appris depuis bien longtemps à écouter les Constellations car pour qui sait les lires, elles sauront vous guider et vous protéger.
Se saisissant de son grimoire et de sa tunique de prière, Ginji décida de sortir prendre l'air afin de poser directement la question aux étoiles. Pourquoi ce rêve ? Et pourquoi maintenant alors qu'elle dormait si bien ? 
Alors qu'elle tentait de sortir discrètement de la taverne pour ne réveiller personne, elle sentit à nouveau un regard peser sur elle. Cette fois celui d'une des sœurs GerGer. Cette dernière n'avait pas un regard des plus amical et sans un mot, elle tendit la main pour recevoir son dû.
Ginji obtempéra mais ne put retenir un soupir de désespoir devant l'avarice de ces femmes.
A peine dehors, la magicienne n'eut pas besoin d'interroger les étoiles pour comprendre la situation. En levant les yeux, elle reconnut les constellations de son rêve. Ni une, ni deux, elle s'élança au pas de course dans la direction indiquée.
Cela la mena hors de la ville, dans la région de Til'Lunis, réputé pour son charmant petit village.
Plus elle s'approchait, plus l'odeur de sang, de bois et de chaires calcinés se faisait forte. En arrivant non loin du village, Ginji compris l'ampleur des dégâts. Le village n'était plus. Seules de misérables ruines encore en feu se dressaient devant elle dans l'aube naissante. Le sol jonché de débris, de sang et de cadavres était digne d'un massacre commis par 100 hommes au minimum. Soudain l'odorat de la magicienne ressentis une odeur putride. Obligée de se couvrir le nez pour ne pas vomir, c'est avec horreur qu'elle assistait à une scène que jamais plus elle n'oubliera.
Kalharaan, son bien-aimé, c'était laissé submerger par le mal qui l'habitait. Tel un démon il déchiquetait les quelques corps encore entiers avant de les jeter sans ménagement dans le feu de bois qu'il avait allumé au centre de la place du village.
 
kalh_211.jpg
 
- Kalharaan ! Non ! Mon amour arrête, arrête je t'en prie ! Reprends toi, je suis là, je suis avec toi maintenant, ça va aller !...
 
Les paroles ne semblaient avoir aucun effet sur lui. Au contraire, il tourna plutôt son regard de bête sanguinaire sur celle qu'il considérait pourtant comme sa dulcinée.
Ginji comprit qu'elle ne pourrait le faire revenir à la raison par de simple parole.
 
C'est alors que le magicien délaissa le corps de l'enfant qu'il était en train de déchiqueter, pour se rapprocher lentement de l'aquamancienne, tel un prédateur en chasse. 
Contrainte devant la menace, sa peur l'incitant a reagir rapidement, elle lui envoya un faisceau de purete, y projetant ainsi tous ces sentiments pour cet homme.
 
- Reviens-moi Kalh ! hurla t'elle en lancant son attaque, puis tombant a genoux, le regardant a travers les larmes coulants, sans qu'elle ne puisse s'arreter de pleurer, non par degout, mais par desespoir.
 
 
"Un cri, une lumière, des pleurs ? Etais-je mort ? Que m'arrivait il ? Pourquoi suis-je allongé au sol ? 
 
Je reprenais lentement conscience, apres avoir ete frappé par cette lumiere blanche, chargée d'emotion et d'amour, j'avais reconnus cette voix qui hurlais mon nom, c'etait celle de ma douce, celle de Ginji. Mais pourquoi pleurait elle ? j'etais vivant, la preuve je commencais a me relever, du sang sur les mains, de la suie autour de moi, sur moi, des cendres partout, et cette odeur de chaire brulée, tout cela m'assaillait tandis que mon esprit tentait de tout dechiffré, alors que je commancais a peine ouvrir les yeux je sentis sous moi un os craquer, pas le mien, celui d'une autre personne...
 
141004022832415090.png
 
"C'est alors que j'ouvris les yeux pleinement pour prendre conscience du theatre qui s'etait deroulé en ce lieu. Je penchais la tete pour voir cet os, et je vis alors plusieurs cadavre a moitie calcine, et un crane se tenait dans ma main, d'apres la taille cela devait etre celui d'un enfant ..."
 
La realite me rattrapa, je me levais d'un coup, Ginji m'observant le regard embué, hochant la tete, incredule, cherchant a se persuader que ce n'etait qu'un reve, que ce n'etait pas une realite... 
 
Regardant autour de moi , je ne vis que desolation et carnage, on pourrait dire massacre, meme si ce mot semblait faible en comparaison a ce qui venait de ce passer.
 
"Que c'etait il passé ici ?"
 
-C'est toi qui as fait ca jeune magicien ignéé, fit une voix dans ma tete, c'est toi a force de vouloir me retenir en toi, qui a pas pu t'en empecher. Tu voulais sauver ton prochain, mouahahah, qu'elle pathetique idéee, tu etais venu sauvé cette ville, de ces miserables brigands. Rappel toi, souviens toi, vois ce que tu as fait ...
 
Je m'ecroulais soudain, sous le poids de ma culpabilite, cette voix dans ma tete, ces visions qui me revenaient, moi qui croyais que je revais tout a l'heure...
Hurlant soudain toute ma rage et mon desespoir, ma honte et mon deshonneur, je criais au monde cette ignominie que je venait de perpetué ...
 
-Nooooooooooooon, qu'ais je fais ? Qu'ais je fais pour meriter pareille malediction, repondez moi, vous les 4 divinités? Qu'ais je fais pour etre maudis et agir de la sorte...
 
Me tournant vers Ginji, je me mis a lui conter les evenements, elle etait en droit de savoir ce qu'il c'etait deroule ici:
 
-5 heures plus tot, j'ais recu un courrier demandant l'aide d'un Pyromancien, dans la region de Til'Lunis, je m'y suis rendus, desireux de me dégourdir quelque peu les jambes. Les habitants souhaitaient retrouvés la paix et m'engagerent pour donner une lecon aux quelques brigands qui les importunaient. Choses que je fis sans me faire prier, revenant rapidement avec le chef des brigands, afin de leur livrer pour qu'il soit jugé equitablement et à hauteur de ces mefaits. Puis je m'en allais, mais a peine le dos tourné que ceux ci, faisant fit des lois, se jeterent sur le malheureux ligoté et l'egorgerent. Cet acte me replongea dans mon enfance, lorsque ma mere fut tué sans proces... Une rage incontrolable m'a alors envahis, et me ruant sur les villageois, je les ai massacré jusqu'aux derniers. Puis j'allumais un feu, afin d'effacer toute trace de mon passage, transformant l'endroit en un gigantesque brasier, afin de tout brulé... 
 
"Cela continuera surement de me hanter comme dans le passé, jamais je n'aurais le repos, et il semble que mon aura, que mon ame penche de plus en plus vers ces forces malefiques, que mon autre moi, s'acharnent a faire resurgir chaque fois ..."
 
Je pris alors Ginji dans mes bras, et je me mis a pleurer pour evacuer toutes ces horreurs de ma tete et faire partir ces images atroces de devant mes yeux...
C'est ainsi qu'a genoux ensemble, nous observions le soleil se lever sur un jour nouveau .....
Edited by Kalharaan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gagnants: Ginji et Kalharaan ! 250 Pc et 100 Pp chacun !

 

( Oui, ce fut lapidaire :p )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×