Jump to content
Terre des Éléments
Sign in to follow this  
Shay-Ra

En quête de liberté

Recommended Posts

Avancer. Toujours mettre un pied devant l’autre.

S’éloigner. Pas à pas. Avant qu’ils ne la retrouvent.

La chaleur du désert n’entame pas sa détermination, il n’a fait que sécher le sang sur son épaule

Fille du désert, elle connaît les pièges de cet enfer de sable

Il lui faut trouver un abri rapidement avant que l’astre soit a son zénith

Un endroit où elle puisse se reposer dans la fraîcheur relative d’une ombre

Les oasis sont a éviter, c’est là qu’ils fouilleront en premier

 

Un pas après l’autre, elle fixe l’horizon

la gorge sèche, la main sur l’épaule

Elle ne sait depuis combien d’heures et de jours elle marche

Elle doit juste atteindre l’autre extrémité pour assurer sa survie

Mais elle ne connaît pas cette partie du désert

Ses jambes ne la portent plus et se font titubantes

Son esprit se trouble puis tout devient noir

 

La fièvre la gagne...

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

Elle se revoit à 7 ans quand elle c’est rebellée pour la première fois contre son père qui battait encore sa mère. Mal lui en prit car, après avoir mordu son géniteur elle se prit une double correction avant que, furieux, ce dernier ne s’en débarrasse en la vendant à un organisateur de combat clandestin auxquels sont père était accro, y laissant leurs maigres économies.

 

Son nouveau propriétaire ne trouva rien de mieux que de la faire combattre contre des chiens errants pour se remplir les poches. Et elle devint donc le nouveau spectacle de ce coin pauvre de la ville. Contrairement aux attentes, la petite ne se laissait pas faire et apprit rapidement, au fil des combats, à vaincre pour rester en vie.

 

Puis à 12 ans. Ce n’était plus contre des chiens enragés qu’elle devait lutter mais contre d’autres esclaves comme elle. Elle en remporta une grande partie

 

A sa majorité, son maître la fit entrer dans l’Arène. Si elle remportait 1000 combats à la suite, lui serait immensément riche et elle, obtiendrait sa liberté.

 

La veille de sa fuite, elle en était à sa 999e victoire. Mais son maître lui demanda de se coucher. Il avait conclu un arrangement avec l’adversaire qui lui rapporterai énormément. Elle n’aurait qu’a recommencer, ça ne lui prendrait que quelques années de plus

 

Trahie, elle agressa son maître et le poignarda avant de prendre la fuite. Elle avait entendu parler d’une contrée libre par delà le désert…

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

Quand elle ouvrit les yeux, elle était sur un lit, sous une tente, l’épaule pansée

 

Edited by Shay-Ra

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fièvre qui avait embrasé tout son corps commençait seulement à disparaître.

Un vertige l’a pris lorsqu’elle s’assit sur le lit qu’elle occupait

La gorge sèche, elle avisa une carafe d’eau près d’elle et la vida d’une traite

La vue jusque là encore trouble, s’éclaircit. Lui permettant de constater qu’elle était seule

C’est là qu’elle remarqua que quelqu’un lui avait retiré le voile qui dissimulait le bas de son visage : Sacrilège !

 

Elle le retrouva avec le reste de ses affaires, posé sur un coffre. Le remettant en place, elle vérifia ensuite ses 2 lames jumelles, seul cadeau que son défunt propriétaire lui avait fait. Forgées dans un acier de qualité, à la fois légères et résistantes, elles lui avaient permis de remporter un grand nombre de combats.

De nouveau au fourreau, elle sorti. L’air chaud du désert intensifia son mal. Mais elle tint bon. Il fallait qu’elle sache depuis combien de temps elle était là et où elle se trouvait.

Elle avisa un homme sur sa gauche, près d’un enclos en construction et le héla. Celui-ci se retourna et lui sourit :

 

«  Te voila debout, ça me rassure. Çà fait 2 jours qu’on t’a trouvé inconsciente pas loin de notre tente. C’est ma femme qui c’est occupée de toi. Elle m’a dit que tu avais de la chance qu’on soit tombé sur toi, ta blessure à l’épaule c’était méchamment infectée mais il te faut encore du repos.

Elle m’a aussi parlé de ton tatouage. Rassure toi, tu ne crains rien ici. Moi c’est Urgo, on fait parti d’une petite caravane et nous nous installons ici à chaque voyage. Reste avec nous le temps de récupérer complètement. Qui sait, peut être voudras tu rester, si tu n’as nul par où aller »

 

Au départ, elle pensait les supprimer afin qu’ils ne révèlent pas son passage à ses poursuivants ; cela aurait été tellement facile. L’homme accroupi, n’aurait pas le temps de se défendre. Un coup rapide à la gorge et il n’aurait même pas le temps d’alerter sa femme qui étendait plus loin du linge. Mais le sourire chaleureux de l’homme la fit changé d’avis. Non, cette vie où il fallait tuer avant d’être tuée, elle n’en voulait plus. Son choix était fait.

 

Plus tard, lorsque ses poursuivants se présentèrent à la caravane, ils ne trouvèrent rien. Toutes traces de son passage avait été effacées ; dissimulées avec elle dans une cache derrière l’escalier du Comptoir. Seul bâtiment en dur, il servait de lieu de rassemblement pour les repas et en cas d’attaque.

 

Shay-Ra passa encore quelques jours en leur compagnie, le temps que son épaule récupère totalement. Enfin « compagnie » était un grand mot. Elle se contentait de s’asseoir dans un coin à l’écart aux heures de repas, et disparaître dans une grotte ou sur les falaises le reste du temps. Les divers membres de la caravane avaient bien essayer d’engager la conversation, mais elle n’était guère loquace, aussi avaient ils vite abandonné. Les seuls avec qui elle passait un peu de temps étaient les frères forgerons qui vendaient des équipements de ville en ville. Ils l’a laissaient même tester de temps en temps leurs armes et s’entraîner avec elle.

 

Une fois la blessure complètement disparue, Shay-Ra apporta une petite bourse d’or à Urgo et sa femme. Un façon de les remercier pour les soins. Et puis elle n’aimait pas avoir de dettes. Avec le reste elle s’acheta quelques équipements et vivres qu’elle fourra dans une sacoche. Elle attendit ensuite la nuit et se glissa dans la grotte où elle avait fait l’étrange rencontre du Gardien.

Ce dernier lui avait certifié pouvoir l’emmener loin d’ici d’un claquement de doigt. Elle n’avait qu’à choisir une des quatre destinations proposées.

 

Après un bref instant d’hésitation, elle s’approcha d'un des cristaux sur lequel elle posa la main, comme il lui avait été indiqué. Elle n’avait pas vraiment d’affinité particulière pour l’un des 4 dieux et rien à perdre. Elle sentit soudain des picotements dans sa main avant de se faire soudainement happer par un flash de lumière

Edited by Shay-Ra

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une étrange ombre parcourait les plaines aériennes d'Aeris, elle dégageait une aura malsaine, sa seule présence déséchait la flore environnante, une peau écaillée , un sifflement discontinu, nul doute, Erzssak un lieutenant de l'armée de Zaien n'était pas là par hasard.
Son essence néfaste sillonnait chaque recoins de cette magnifique et lumineuse contrée. Le regard aiguisé il traquait des heures et des heures sans relâche ce qui lui valut sa réputation de chasseur funèbre.


-Schsss je ramènerai sa tête au seigneur Zaein schsssss elle n'ira pas bien loin.

 

Non loin de cet être macabre, à quelques heures de marche devant lui, des petites jambes courrait rapidement vers l'auberge pour y trouver refuge afin d'échapper à ce sinistre sort. Attendant que la silhouette lugubre passe son chemin sans la remarquer , une fillette, caché dans un tonneau , sortit de là et partit dans la direction opposée pour échapper à son poursuivant.
Elle avait réussi à s'enfuir du joug de Zaien, peu avant d'arriver aux pieds des montagnes vers le territoire des Orcs, Krshn'Akÿr. Traversant Ignis et grimpant sur les monts elle avait réussi à gagner la ville d'Aeris, distançant son poursuivant .

 

Plusieurs jours passèrent, la fillette passa son temps cachée et observa une guerrière, pour le moins solitaire, s’entraîner avec deux lames. Malgré sa discrétion qui lui à valut la survie, la farouche guerrière l'avait déjà repérée depuis plusieurs jours, et d'un coup sec trancha le feuillage dans lequel elle se trouvait.

 

-Que veux tu ?


-Bon..bonjour , je suis désolé je voulais pas déranger...


-...hum


-Je me demandais si tu avais une famille , des amis car je te vois toujours toute seule, mais je n'osais pas t'aborder...


-Je suis plutôt solitaire


-Mais ça doit être si triste d'être toute seule comme ça tout le temps, si tu veux je connais une faction qui pourrait t'accueillir ...


-Et t'invite une inconnue comme ça parmi les tiens ?


-A vrai dire cela fait quelques jours que je t'observe , tu sais bien te battre ... Et j'ai besoin de quelqu'un qui puisse m'aider à retrouver mon père ... Il se trouve sur Melrath Zorac , il a formé une faction pour retrouver sa famille et ses amis, mais l'infâme Erzssak me traque depuis que je me suis évadée... je suis bien trop faible, je sais juste tirer à l'arc , pas combattre un homme serpent...
Je sais et si tu m'accompagnais ? je te présenterai à mon père et tu pourras nous rejoindre et te battre à nos côtés !


-Je ne travaille que pour l'argent. Mais si tu me garantie une récompense, j'accepte. C'est trop calme ici.


-Heu.... oui, oui mon père a de l'argent il t'en donnera , il pourra même t'apprendre des techniques de combat , c'est un grand capitaine de l'armée de Raghenor !


-Entendu, on se met en route d'ici quelques jours.


-Bien madame ... je récupère mes affaires et je suis prête


-Je fini deux trois affaires et on pourra y aller, et appelle moi Shay-Ra.


-Enchanté Shay-Ra moi c'est Elya.

 

C'est alors que cette brillante guerrière trouva étrangement de la compagnie, et toutes les deux entamèrent le chemin qui mène à la capitale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le réveil avait eu un avant goût de paradis.

L’odeur des parterres de fleurs multicolores avait apaisé son esprit.

Le ballet des papillons aux dessus de celles-ci l’avait distrait quelques instants

Le gazouillement des oiseaux avait bercé ses pensées

Ses mains couvertes du sang de ses anciens adversaires lui avaient révélé que c’était chose impossible.

Quant à la douce femme de marbre blanc qui lui avait souri chaleureusement….

C’était le même sourire que le caravanier…

 

Souvenir un peu confus, d’une grotte dans laquelle un vieillard flottant lui avait parlé de cristaux liés à des villes lointaines.

 

Faisant le lien entre les deux, elle avait vite comprit qu’elle était bel et bien vivante sur Aeris, une ville au milieu des nuages. Preuve en était du sang qui avait perlé sur son avant-bras quand elle y avait appuyé la pointe d’une de ses lames. Curieuse, elle avait donc commencé à explorer son nouvel élément, peu habituée à trouver une végétation si luxuriante. A ce moment là, l’idée de pouvoir peut être s’y établir lui avait effleuré l’esprit.

 

Préférant éviter les lieux trop fréquentés autant que possible elle s’était installée sur un petit îlot de verdure où une fontaine lui avait permit de se décrasser et étancher sa soif sans oublier d’en remplir sa gourde. L’eau était précieuse dans son pays natal : on l’appelait même l’or bleu.

 

Les jours passant, la guerrière s’était éloignée de plus en plus, préférant la compagnie des aigles à celles des habitants et voyageurs. Mais c’était sans compter le hasard ou la ténacité d’une jeune fille, a peine sortie de l’enfance, qui l’avait suivi comme une ombre, aussi discrètement que possible. Malheureusement pour cette dernière, les sens que la guerrière avait aiguisé tout au long de sa vie pour survivre, l’alertèrent rapidement. L’ignorant les premiers temps, elle avait fini par être à bout de patience après quelques jours et, n’appréciant guère d’être espionnée, elle était aller déloger l’intruse de sa cachette, arme à la main :

 

Que veux tu ?


-Bon..bonjour , je suis désolé je voulais pas déranger...


-...hum


-Je me demandais si tu avais une famille , des amis car je te vois toujours toute seule, mais je n'osais pas t'aborder...


-Je suis plutôt solitaire


-Mais ça doit être si triste d'être toute seule comme ça tout le temps, si tu veux je connais une faction qui pourrait t'accueillir …

 

Elle avait jaugé la jeune fille de haut en bas, pendant que cette dernière parlait, la détaillant afin de se faire une idée précise de ce à quoi elle avait affaire, et d’évaluer si elle pouvait être une potentielle menace. N’ayant remarqué qu’elle ne possédait qu’un simple arc et étant suffisamment proche d’elle pour l’empêcher de s’en servir, elle s’était détendue.


-Et t'invite une inconnue comme ça parmi les tiens ?


-A vrai dire cela fait quelques jours que je t'observe , tu sais bien te battre ... Et j'ai besoin de quelqu'un qui puisse m'aider à retrouver mon père ... Il se trouve sur Melrath Zorac , il a formé une faction pour retrouver sa famille et ses amis, mais l'infâme Erzssak me traque depuis que je me suis évadée... je suis bien trop faible, je sais juste tirer à l'arc , pas combattre un homme serpent...
Je sais et si tu m'accompagnais ? je te présenterai à mon père et tu pourras nous rejoindre et te battre à nos côtés !

 

Elle avait aussitôt haussé un sourcil préférant refuser la proposition, étant plutôt méfiante. Mais la jeune femme qui lui faisait face avait insisté. L’ancienne esclave qu’elle était, avait fini par accepter après une brève réflexion. Elle comptait de toute façon quitter cet endroit où elle s’ennuyait ferme et cette mission d’escorte, pouvant se révéler dangereuse même si elle ne connaissait pas cet Erzssak, pourrait lui rapporter un bon salaire. Autant faire d’une pierre deux coups. Et puis la situation de la jeune fille n’était pas sans rappeler la sienne :


-Je ne travaille que pour l'argent. Mais si tu me garantie une récompense, j'accepte. C'est trop calme ici.


-Heu.... oui, oui mon père a de l'argent il t'en donnera , il pourra même t'apprendre des techniques de combat , c'est un grand capitaine de l'armée de Raghenor !


-Entendu, on se met en route d'ici quelques jours.


-Bien madame ... je récupère mes affaires et je suis prête


-Je fini deux trois affaires et on pourra y aller, et appelle moi Shay-Ra.


-Enchanté Shay-Ra moi c'est Elya.

 

Elle avait ensuite passé les jours suivants à préparer le nécessaire pour leur voyage et à rechercher des informations sur l’itinéraire à emprunter. De ce qu’elle avait découvert, le trajet prendrait plusieurs jours de marche : descendre de cette montagne escarpée, puis traverser une grande forêt avant d’atteindre une grotte dont l’un des tunnels les mènerait à destination. Il leur fallait donc des vivres, une carte et de quoi dormir. Sans compter quelques armes pour se défendre en cas d’attaque, surtout si elles étaient poursuivies. Une fois que le tout avait été glissé dans 2 sacs, et qu’elle avait récupérer ses maigres possessions, elle avait rejoint Elya et lui avait fourré un des sac dans les bras avant de prendre la route, direction la forêt de Kiar Mar.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit campement avait vu le jour, depuis quelques temps, dans la forêt de Kiar Mar, à l'abri des regards. Les deux aventurières y finissaient les dernières requêtes que les habitants des environs leur avaient confié en échange de quelques pièces et de vivres, afin de mieux préparer la deuxième étape de leur voyage vers la capitale. Elya essayait de faire comme son aînée et s’entraînait de nombreuses heures par jour au maniement de l'arc en se disant qu'à distance elle pourrait prêter main forte à Shay-Ra , pour la chasse aux Rosangliers ou contre d'éventuels dangers, car l'intrépide guerrière semblait commencer à fatiguer devant les multiples efforts fournis ces derniers jours.

 

- Shay-Ra la nuit tombe, tu devrais te reposer un peu car demain nous partons pour Melrath Zorac et tu as fais beaucoup ces derniers temps. Ne t'en fais pas , je monte la 
garde pour la moitié de la nuit.


- Tu es sure de toi ? 


- Oui, j'insiste ! Tu dors peu , tu as besoin de récupérer !


- Au moindre problème, tu me réveilles.

 

La nuit tomba et amena avec elle froideur et humidité. La jeune archère, voyant son amie trembler légèrement pendant son sommeil, décida d'allumer un feu pour la réchauffer.  Soudain cette dernière se réveilla en sursaut après un bref instant de réconfort auprès de la douce chaleur.

 

- Éteins ça tout de suite !

 

Shay-Ra jeta de la terre sur le feu précipitamment pour l'étouffer 

 

- Je t'ai dis de pas faire de feu, surtout avec ton ami à écailles sur nos traces !


- Mais tu tremblais , alors je voulais bien faire et...


- Chut ! Tais toi... 

 

Sentant une présence rôder autour du campement, la preuve en était que les animaux alentours c'étaient tus, elle fit signe à Elya de prendre son arc. Les deux jeunes femmes s'équipèrent et se levèrent rapidement pour faire front, quand soudain :

 

- Derrière toi !

 

A peine le temps de se retourner qu'Erzsaak surgit du bosquet se jetant sur Elya, prêt à la mordre, mais Shay-Ra s'interposa juste à temps et senti une vive douleur dans son épaule droite. Dans la précipitation , elle n'avait pu esquiver la morsure.

 

- Schhhh ! Tu as la peau solide toi, mais tu perds ton sang. Scchhhhsss, et bientôt il sera mien.

 

N'ayant pas le choix, Shay-Ra engagea le combat, blessée, devant une Elya tétanisée. 

 

- Elya ! Va t'en ! Vite !


- Je ...je ne ...peux pas bouger...

 

Les secondes s'écoulèrent, le fer croisant le fer dans un ballet rapide et mortel. Elya était hypnotisée par cet échange, mais voyant son amie s'affaiblir de plus en plus, elle fini par reprendre ses esprits. Empoignant son arc, elle visa comme à l'entraînement et décocha un de ses plus beaux tirs, touchant le bas ventre de l'abomination.

 

-RRRRARSCCHHHHHSSSS ! JE VAIS TE TUER VERMINE !

 

Une chance inopinée pour Shay-Ra qui profita de cette diversion pour s'approcher de son adversaire et, voyant une ouverture, s'y engouffra. Se plaçant légèrement derrière lui, elle bondit pour lui trancher la tête d'un coup sec et rapide.

 

L'Aube se leva quelques temps plus tard, révélant la sombre scène d'un cadavre reptilien baignant dans une flaque rougeâtre, se détachant fortement sur cette verdoyante forêt.
 Non loin de là, Elya s'occupait de panser la blessure de son amie comme elle le pouvait, à l'aide de feuilles d'Ent, de lianes et d'une étrange fleur blanche qu'elle trouva 
dans la forêt. Ayant récupérées quelques forces, elles empruntèrent la grotte qui devait les mener directement à la capitale, toutes deux pour une raison différente : l'une 
pour une échapper à son passé, l'autre pour retrouver son cher père.

Edited by Manrek

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réactivité et instinct étaient la clé

Là ou chaque hésitation pouvait coûter

Suivre le rythme de son adversaire

Au doux chant du métal s’entrechoquant

Être aussi insaisissable que le vent

Percevoir la faille et s’y engouffrer

Pour enfin porter le coup fatal

Éclat d’argent teinté de sang

Tandis que le dernier souffle de vie s’échappe

La danse mortelle avait été brève

Sa victoire avait pourtant un goût amer

Elle savait qu’un jour son tour viendrait

 

Le duo repris la route peu après le levé du soleil, s’éloignant sans un mot du sinistre cadavre qui entachait l’écrin de verdure qu’était Kiar Mar. Mais nul doute que d’ici peu, aucune trace de ce qui s’y était déroulé ne serait plus visible: la nature s’en chargerait.

 

Une fois dans les tunnels, l’obscurité se referma sur elles et le temps sembla s’arrêter. Elles arpentèrent la caverne, uniquement éclairée par la lueur des torches. Elles ne savaient pas combien de temps elles errèrent au travers de ce dédale humide et froid, s’arrêtant régulièrement pour consulter le plan grossier qu’on leur avait fourni. Plusieurs fois elles durent faire demi tour car la piste débouchait sur un cul de sac.

Elles ne savaient si cela faisaient des jours ou des heures qu’elles étaient ici, n’ayant aucun moyen de se repérer et ne s’accordant des pauses que lorsque le besoin de manger ou de se reposer se faisait sentir. L’atmosphère se faisant plus lourde, la guerrière, déjà peu loquace, préféra se murer dans le silence, d’autant plus qu’une douleur sourde avait envahi son épaule droite, engourdissant tout son bras.

Après quelques nouvelles errances et égarement, elles finirent par atteindre la sortie, alors que la résignation c’était installée et que les provisions c’étaient envolées. Au loin, tandis que le soleil se couchait, les lueurs d’une ville leur indiquèrent la direction à prendre.

 

Lorsqu’elles atteignirent les portes de la ville, elles durent montrer patte blanche auprès des gardes pour y entrer, avant de pouvoir chercher un endroit où se reposer. Ce n’était pas les auberges qui manquaient, aussi purent elles prendre chacune une chambre.

La tension s’évapora en même temps que la fatigue.

Réveillée de bonne heure, Shay-Ra descendit dans une taverne quasi déserte et se renseigna auprès de l’aubergiste qui l’informa que sa compagne dormait sûrement encore et qu’elle n’avait qu’à en profiter pour se promener en ville, lui suggérant d’aller faire un tour aux thermes. Après un rapide repas, elle suivi les conseils de la tenancière et déambula en ville. Un passage rapide au bain, pour se débarrasser de la poussière et de la sueur froide qui lui collait encore au corps, suivi par un autre sur le marché où elle acheta le nécessaire pour panser convenablement sa blessure tout en restant attentive aux discussions alentours.

 

De retour à l’auberge, alors que les premiers clients commençaient à sortir, elle rejoignit sa chambre et vérifia de la pointe de sa lame si la morsure n’était pas infectée. Puis elle alla réveiller Elya pour qu’elle lui fasse un pansement propre avec ce qu’elle avait ramené.

Elle lui suggéra par la suite de se renseigner en taverne afin d’avoir des renseignements concernant son père.

Pendant que la jeune femme questionnait tous ceux qui avaient le malheur d’entrer, elle, observait, tranquillement attablée dans un coin, un verre devant elle.

 

Il ne fallu pas longtemps avant que l’archère rejoigne la guerrière :

 

- Ça y est, j’ai appris où ils étaient. Tu avais raison. Il semblerait que mon père recrute actuellement alors beaucoup en ont entendu parlé. Il a établit son camp à l’ouest de la ville dans une oasis.

 

- En route alors

 

Dés qu'elles sortirent des remparts de la capitale, elles rejoignirent rapidement l’oasis visible, évitant de peu de se faire attaquer par un dragon. Les tentes ne manquaient pas. Et elles durent s’y reprendre à plusieurs reprises avant de trouver la bonne.

 

Shay-Ra laissa Elya s’annoncer et mener la discussion, s’installant non loin à l’ombre, afin d’écouter la suite des événements et de garder un œil sur sa jeune camarade. Prête à intervenir au moindre problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...