Jump to content
Terre des Éléments

Et maintenant ?


Akaresh
 Share

Recommended Posts

La lune pâle éclaire les ruines de ce qui s'identifiait comme la Capitale du Protectorat. Le rempart contre les dangers du sable, la protection contre la vermine du marais, l'étendard représentant le conseil des sages de l'Académie. Tout ceci, détruit, anéanti. Et pourtant, pourtant, l'espoir subsiste. Espoir né de ce long combat contre l'Architecte, dans la crypte. L'espérance venue de la délivrance, de voir cet être retors et mystérieux retourner à la poussière. Alors, certains poussent un cri de victoire, tandis que d'autres s'interrogent sur l'identité de l'ennemi des Hommes. Qui était-il ? Quel était-il, surtout ? Quelles étaient ses ambitions, ses mobiles ? L'ignorance domine, et le sable du désert s'engouffre par les trous dans les remparts.

 

Le temps passe, et rien ne change. Pis encore, le cadavre de l'Architecte n'a pas été retrouvé, alors que certains voulaient le brûler sur la place des statues, là, au milieu du carnage qu'il a causé. D'aucuns murmurent qu'une troupe étrange et vacillante, sans trop rien d'humain,  fidèle envers son Maître même dans ses heures les plus obscures, aurait dérobé la dépouille jonchant le sol de la crypte, pour l'emmener reposer dans un endroit secret. Quel intérêt peut-il y avoir à conserver pareil artefact ? Encore une question sans réponse. Et dans cette incompréhension ambiante, aidée des reproches mutuels que s'adressent sans grandeur d'âme tous les fanions, l'Homme oublie de se poser la vraie question.

 

Car si l'entrée de la Crypte, et tout élément s'y rapprochant, a mystérieusement disparu, les vestiges des murs de Melrath Zorac, les débris parsemés aux quatre points cardinaux de la ville et la mémoire collective témoignent de l'état primaire du Protectorat. La Garde s'est rebellée voici quelques mois, se choisissant un nouveau Capitaine, Golaris, lequel semble davantage apte à se lancer dans une chasse à la sorcière contre les fantômes du passé, plutôt que mettre à l'ordre du jour la pérennité de l'Homme.  Les Sages de l'Académie gardent le silence quant aux derniers évènements, la seule aide apportée au cours de ces affrontements contre l'Architecte se résumant à quatre moinillons offerts sur un plateau d'argent aux fidèles chaotiques de l'être mystérieux. Quant aux Régentes choisies par le peuple pour représenter leurs intérêts, elles se font discrètes, noyées sous le poids d'affaires autrement plus urgentes que d'écouter les suppliques des veuves et orphelins endeuillées par les attaques répétitives de l'Architecte.

 

Plusieurs semaines ont passé depuis l'explosion du dirigeable infernal conçu pour piéger l'Homme. Et aucune réaction ne s'est vue, aucune voix ne s'est élevée pour commencer à organiser  le lendemain de la terrible bataille, aucun geste n'a été fait pour reconstruire ce qui a été sauvagement détruit.  Nul ne semble vouloir de cette responsabilité, lourde certes mais ô combien honorifique. Tous se figent dans leur immobilisme, décrétant par leur passivité que le premier pas viendra obligatoirement du voisin, et qu'ils n'auront alors plus qu'à suivre le chemin méticuleusement tracé pour eux.  

 

Mais il n'y aura rien. Pas un seul rocher apporté par les gardes de la Caserne, pas une seule unique protection magique apportée par les Sages de l'Académie. Si l'Homme veut recouvrer son Protectorat, alors il devra prendre les choses en main. Le futur est entre ses mains.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...