Jump to content
Terre des Éléments

Il n'y a qu'un pas entre l'ombre et la lumière


Recommended Posts

[hrP: C'est un RP qui suit pas trop trop mon histoire mais comme je l'écris et que j'en avais parlé lors du visu et qu'on m'avait conseillé de le poster je le met !]

La nuit était tombée, la lune éclairait ceux qui ne voulais pas dormir, ceux qui travaillait le soir voir la nuit aussi funeste soit leurs travail. Mais la lune n'éclairait pas que les travailles et les insomniaques mais aussi ceux qui cherchaient des réponses. Une jeune femme se baladait dans la nuit noire. On aurait pu croire aux premiers abords qu'elle n'était pas armée mais dans cette ville il fallait se méfier de tout. Aussi jolie soit la personne. On pouvait discerner sous sa cape bleue nuit des éclats d'argents, sûrement des lames de poignards bien affutées. La jeune femme n'avait pas l'air d'une mercenaire: ses muscles n'était pas sur-développer même pour une femme. Elle se déplacait furtivement et aucun être doté d'une puissance magique se déplacerait aussi rapidement et discrètement. Il ne restait donc qu'une seule engeance de personne : les rôdeurs. Cette engeance méprisable pour certains semblable à des Dieux pour d'autres. Ces êtres de l'ombre, rapide et invisible. Armé pour la plus part d'un arc, plantant des flèches ou autres choses; ne semant que la mort.

La jeune fille se tourna vers la lune. La sphère blanche éclaira le visage de la rôdeuse. Malgré sa capuble son visage blanc pu être observé. Sa blancheur éclatante tranchait avec ses yeux rouges où l'on aurait pu croire que du sang coulait à l'intérieur. Tout être qui n'était pas habitués était subjuguer par ses yeux et comme ensorcelé par ses cheveux blancs qui tombait en encadrant son visage qui paraissait si jeune. Beaucoup de personne avait essayé de comprendre pourquoi elle avait les cheveux blancs et les yeux rouges, personne n'avait jamais compris. Dans un monde où la magie cotoie la mort, où la vie cotoie la mort tout est possible.

Hypnotisé par la beauté de la rôdeuse on aurait presque pu oublier l'arc qu'elle portait à la main. Ce qui choqua en premier lieu fut le bois sombre de l'arc. Un bois si sombre, un bois noir comme l'ébène. L'arc aurait été invisible si des ornements n'avait pas été taillés dans le bois noir à l'intérieur desquels on pouvait distinguer des fils argentés qui était comme des lumières à la surface de l'eau dans la nuit. La corde de l'arc n'était pas sombre, elle l'illuminait et se réflétait sur la cape bleue nuit de l'archère. Comme tout arc souvent utilisé on pouvait remarquer un bout de tissus bleu nuit enroulé autour du bois. Des écritures anciennes argentés était visible sur la bande de tissus. On ne pouvait pas savoir ce qu'il y avait écris mais cela devait être important pour que la jeune femme sert autant l'arc dans sa main. En faisant un pas, une goutte de sang tomba à ses pieds. Ses yeux tels des rubis de sang fixèrent la goutte et rapidement elle rentra à l'intérieur de la première maison. Collée au mur une flaque d'un liquide rougeâtre apparut à la pointe de ses bottes en cuir marron. Cette viion de l'archère blessée fît fuite notre aigle qui avait pour mission de prévenir son maître à la moindre goutte de sang tombé du corps de la Terranne.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...