Jump to content
Terre des Éléments

Les gros lézards qui volent cé cho bouille-bouille !


Recommended Posts

<< Et quand j'ai démoli ces gros golems de pierre ! Tchac, tchac, hyper impressionnant ! Et le dragon de feu ? Trop facile ! Le tout, c'est de s'accrocher à ses pattes quand il descend la montagne et de tailler dans le tas ! Le gros chat des montagnes n'a plus qu'à attendre son tour, eh eh eh...>>

Cédille a beau être patient, il commence à être fatigué des vantardises de sa sœur. Surtout qu'elles finissent systématiquement par un :

<< Franchement, tu ferais quoi sans moi ? À part ramasser des bêtes plantes !>>

Oui, Cédille n'aime pas la bagarre. Oui, il est moins doué qu'elle, parce qu'il préférait apprendre des choses avec sa maman plutôt que de s'entraîner aux armes avec son Papa. Oui, il a encore du mal à maîtriser sa magie et faire des grades choses avec ses pouvoirs – même Cécile semble plus douée sur ce point, vu qu'elle arrive enfin à faire sa satanée épée en eau. D'habitude, Cédille s'en fiche, il n'a pas de grandes ambitions... Mais là, ça devient un peu trop ! En plus, depuis l'annonce endiablée de la mage-guerrière sur la fontaine de l'autre fois, il s'inquiète dès qu'il croise un aventurier qu'elle a insulté ! Alors maintenant, il est temps de lui montrer que lui aussi, il peut faire ces choses épiques, et qu'elle devrait un peu redescendre de son podium.

 

C'est pour cela que, quand Terpsichore a parlé de chasser le dragon, Cédille a sauté sur l'occasion. Et aussi parce qu'il est content de pouvoir l'aider : pour une fois que ce n'est pas lui qui est assisté par les FNous ! Ho, il connaît sa sœur, il sait bien qu'elle se plaira à répéter qu'il ne l'a pas fait seul et que c'est trop facile... mais au fond, elle saura que son exploit sera un peu moins glorieux et elle s'en vantera moins. Ouf !

 

Mais avant, il a été décidé de faire un petit échauffement : un combat entre les deux compères ! Rôdeur contre magicien ! Il faut dire que s'il a pris du retard dernièrement, Terpsi est un peu sa rivale, la seule personne qu'il a vaincu au combat jusqu'ici. Aura-t-elle sa revanche ? Ou perdra-t-elle une seconde fois ? C'est la question qui sonne dans leur deux esprits alors qu'ils font face, dans les tribunes d'un endroit maintenant bien connu...

 

image.png.2a80d83453bfe9722de27c8812ad3198.png

Link to post
Share on other sites

Cédille, cet enfant incroyable qui parle tout seul et qui cueille des pâquerettes, l’avait provoquée en duel. Sans règles, juste l’un contre l’autre. Il ne s’était plus entraîné depuis des jours et il pensait pouvoir gagner l’affrontement. La dernière fois qu’ils s’étaient battus, il avait triomphé car elle avait décidé de lui faire croire qu’il était le meilleur. Il n’avait pas découvert le pot aux roses et il s’était senti tout puissant en la narguant comme il se doit. Cette victoire était la plus belle rose de son chapeau vu que c’était son seul combat gagné jusqu’à présent. Elle avait pris sur elle en acceptant ses moqueries de gamin indiscipliné mais aujourd’hui, elle comptait bien y aller franchement et lui montrer l’ampleur de ses talents. Elle avait gagné en expérience pendant les innombrables siestes de son adversaire et avait une longueur d’avance sur lui. Elle avait d’abord demandé à leur tata Rade de faire l’arbitre mais elle avait envoyé une missive au dernier moment pour l’avertir de ne pas se déplacer pour les quinze secondes de combat.

 

Face à face, chacun au bout du couloir , ils se fixaient en essayant de faire peur à l’autre. Cédille louchait donc ce n’était pas très effrayant. Elle banda son arc, il regarda le sol et elle donna le signal.

 

- 3,2,1, gooooooooooooooo !

 

Elle se rua sur le jeune mage qui cherchait son livre pour lui jeter un sort et le toucha d’une flèche à l’épaule pendant qu’il essayait de s’en sortir. Elle recula pour reprendre son souffle et fut surprise par un jet de lumière bleu qui la blessa au bras. Elle repartit de son côté et vit qu’il la suivait sans avoir peur. Il avait les nerfs à fleurs de peau et agitait ses bras dans tous les sens en essayant de la viser. Elle l’esquiva tant bien que mal et lui tira plusieurs flèches mais il tournait comme une toupie et repoussait ses attaques. Elle le poussa tant bien que mal et se soigna, il fit de même et ils se jetèrent à nouveau l’un sur l’autre. Elle soupçonnait Cédille de se blesser lui-même avec sa technique grotesque de tourner sur lui-même mais il résistait quand même assez bien. Au bout de quelques minutes à faire le pitre, il s’arrêta, fatigué, et elle enchaîna les flèches sur lui. Il devint blanc comme un lis et éclata en répandant du sang partout. Elle avait gagné, elle lui avait montré qu’elle était la plus forte. Elle sautilla en s’applaudissant et attendit qu’il soit de retour grâce à la madame de la nécropole pour le féliciter. Il avait bien résisté et même s’il était énervant très souvent, elle l’appréciait quand même son petit Cédille.

 

- Tu t’es bien débrouillé ! dit-elle en le voyant devenir rouge comme une pivoine. Ça te dit d’aller au dragon ?

 

 

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Heureusement que ni Cédille, ni Cécile ne lisent dans la tête de Terpsi ! Le premier serait vraiment déçu par ces moqueries, parce qu'il respecte beaucoup son amie FNous... Et la seconde n'aurait eu de cesse de prouver à cette idiote que les épéistes sont bien plus puissants ! Déjà qu'elle a du mal à pardonner son frère de les avoir fait perdre contre une archère, les pires des pleutres puisqu'ils n'osent même pas affronter la première ligne...

 

<< Franchement, te faire avoir par ces échardes ! Il te suffisait de lancer un sort sur la corde de son arc et paf, aussi inutile qu'un nouveau-né, la blondie. C'est pour ça que je suis l'aînée, et que tu devrais me laisser faire !>>

 

Il ne répond pas. Il n'aime décidément pas les duels, même s'il ne sait pas ce qu'il déteste le plus entre avoir mal et faire mal... En plus, la dame de la Nécropole lui brise le cœur. Elle doit tellement s'ennuyer, enfermée dans cet endroit, aussi agréable soit-il pour les siestes ! Il lui amènera des fleurs la prochaine fois, se promet-il alors.

 

En tout cas, le voilà à nouveau devant Terpsi.

 

  - Tu t’es bien débrouillé !

 

<< La pitié de l'ennemi ! Qu'elle retourne fricoter avec les orcs, elle !>>

 

Et Cédille de rougir d'embarras à cette blague, sachant diffusément que sa sœur dit quelque chose de très grossier – parce que c'est ce que Papa disait quand il était très fâché, et Maman le foudroyait du regard. Il la sermonnerait bien, mais il ne veut pas que la rôdeuse pense qu'il parle tout seul – il est convaincu, naïf, d'avoir été très discret jusqu'ici.

 

Alors, il préfère ignorer et répondre à la proposition :

 

  - Oui, allons au dragon.

 

Pourtant, il n'est plus certain d'en avoir tellement envie. Les jérémiades de Cécile ont redoublé avec ce duel et il craint que ses potentiels échecs face au reptile n'empirent la situation... sans compter que, vraiment, la douleur, ce n'est pas chouette. Mais une promesse est une promesse, disaient les parents !

 

Les voilà donc près de la mine. Cédille aime bien dormir près du Phénix, même s'il est un peu frustré de ne pas atteindre la flûte ; cependant, cette fois, ils resteront près du pont pour attaquer le dragon à son passage. C'est une question de patience – ce qui n'a pas manqué d'ennuyer Cécile lors de son combat – mais aussi de risque – ce qui n'a pas manqué de l'exciter. Le jeune magicien est un peu angoissé : quand arrivera-t-il ? Et s'il le brûle très fort ? Et si Terpsi est brûlée ? Et si quelqu'un arrive et tente de les tuer ? Et s'il s'évanouit et que Cécile en profite pour provoquer la rôdeuse en duel ou l'insulte ?

 

Il n'a plus le temps de se poser toutes ces questions : voilà l'ennemi ! Ziouf, flaaaa, tchaoussss, il lance toutes ses attaques. Il est très vite fatigué, mais dès qu'il a à nouveau du souffle, il court après le dragon pour continuer. La magie ne semble pas lui faire grand-chose, les flèches non plus...

 

<< Il faut l'épuiser. Si tu gardes ta volonté jusqu'au bout, si tu refuses de céder avant lui, tu gagneras. Reprends tes forces avant qu'il ne revienne, et balance tout quand il repasse.>>

 

Cédille est surpris : sa sœur l'aide au lieu de se moquer ! Est-ce parce qu'elle veut que le duo surpasse l'archère ? Ou lui joue-t-elle un tour ? Ou... tient-elle vraiment son rôle de grande sœur qui veut être fière de son petit frère ?

 

Difficile à dire, mais Cédille décide d'écouter ce qu'elle dit. Il tiendra jusqu'au bout, de toute façon, il l'a promis !

 

Le temps passe, le dragon montre des signes d'affaiblissement. Ensemble, ils arrivent à survivre et à le cribler de sorts et de flèches ! Jusqu'à ce que Cédille voit quelqu'un arriver : une magicienne vêtue de bleu et d'une aura bienfaitrice. Ouf, ils ne craignent rien, alo-

 

PAF.

 

Un coup sur le crâne.

 

Voilà Cédille dans les pommes...

 

Et Cécile qui prend le relai.

 

  - EH, LA LACHE, PREND TA BRINDILLE ET ON LUI FAIT SA FETE !

 

Son sang boue d'excitation : enfin un vrai combat !

 

Edited by Cédille de Werven
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Elle suivit Cédille jusqu’à la mine pour pourchasser le dragon incendiaire et fut surprise qu’ils parcourent le chemin sans faire de bêtises. Il aurait pu trébucher (Cédille, pas le dragon) sur un rocchus rouge et pleurer à cause d’un bobo au genou ou courir partout en lui balançant du sable. Sa sagesse pendant le trajet l’avait impressionnée et elle se dit que le gamin avait peut-être finalement mûri après leur duel.

 

Une fois sur place, ils se préparèrent à accueillir le dragon sous l’œil curieux des deux messieurs présents. Cédille faisait des aller-retours vers les cimes pour le voir arriver de loin dans le ciel et elle surveillait les alentours en préparant ses flèches. Ensemble, ils réussirent à affaiblir la bête qui crache du feu et une petite mage ignée, Marisa, de l’âge de Cédille vint même les aider. Elle avait peur que les deux enfants décident de jouer ensemble en la laissant seule avec le dragon mais ils semblaient s’amuser à lancer leurs sorts. Quel imbécile ce dragon, toujours parcourir le même chemin alors qu’ils l’attendent pour le tuer ! C’est comme si quelqu’un l’avait programmé pour faire toujours le même parcours ! Alors qu’ils le chassaient vaillamment, une nécromante aqueuse des Gladius Vagor rejoignit Cédille pour lui montrer ses plus beaux sortilèges. Terpsichore les regarda en train de faire les malins lorsqu’elle ne vit plus le FNous mais une tache du sang sur le sol. Paniquée, elle sautilla en ne sachant pas que faire et ne put répondre aux sorts puissants lancés par la dénommée Lily. Elle fut prise également au piège et retrouva la dame de la nécropole à laquelle elle chanta la P’tite Huguette, une chanson que les FNous lui avait apprise récemment.

 

Quand elle retrouva Cédille près de la mine, quelques curieux passèrent pour les admirer et les encourager. Elle avait même aperçu les cheveux rose-fuchsia de Karamell au loin, son meilleur ami, le plus beau des Terrans. Ils réussirent à abattre le dragon et elle remercia Cédille de l’avoir aidé dans sa quête. Aujourd’hui, le petit mage lui avait montré de quoi il était capable. Aujourd’hui, elle avait appris qu’il savait faire autre chose que cueillir des fleurs et boire de l’orangeade.

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Face au dragon et malgré l'aide le Terpsi, Cédille se sentait faiblir. Non, il ne devait pas échouer, pas si près du but... il devait vaincre pour son amie et montrer sa valeur !  Mais comment faire face à ces écailles d'acier, lui qui se sentait déjà si fatigué... ?

 

Et alors que l'espoir le quittait, alors que la défaite lui semblait inéluctable, que tout semblait perdu... il se souvint de cette grande leçon que lui avait donné Shorion. C'était un jour comme les autres, mais le jeune magicien venait de tomber et se blesser ; et, alors que la grande cheffe le soignait, elle lui dit ces mots, plein de sagesse et de force :

 

  - Vi mais si on met plus de dix carottes dans la soupe, on sait plus compter sur nos doigts et c'est embêtifiant !

 

Et, alors que cette phrase résonnait en lui, un nouveau courage l'embrasa. Oui, il pouvait tenir et faire face ! Il était plus fort que ça !

 

Alors, levant son orbe, il cria :

 

  - AAAAATCHOUM !

 

Rhô là là ! Il n'y avait bien que lui pour tomber enrhumer au milieu de flammes...

 

En tout cas, la lutte avançait bien, et ils avaient même reçu de l'aide. Jusqu'à ce que Cédille aperçoive une guerrière avec la bannière des Gladius Vigor. Cécile et lui les aimaient plutôt bien, mais ils restaient généralement prudents puisque ces gens aimaient beaucoup la bagarre. Heureusement, elle, elle avait une aura bienfaisante, harmonique ! Alors, il se concentra sur le dragon.

 

Paf ! Voilà Cédille dans les pommes, frappé par un sort de la nécromante. Et cette dernière se dirigeait vers l'archère qui, esquivant les souffles enflammés, ne faisait pas attention au reste.

 

  - EEEH, LA LANCEUSE DE CURE-DENT ! ATTEN-

 

Trop tard : les cris de Cécile ne sauvèrent pas sa compagne d'arme, et elle fut projetée à la Nécropole. La lamesort aurait bien râlé sur l'attaque en traître de la nouvelle-venue maos, au final... c'était l'occasion inespérée de prouver qu'elle était plus forte que cette lâche d'archère (tous les archers le sont) puisque si elle bat celle qui l'a battue, c'est bien qu'elle est au sommet de la chaîne alimentaire ! Alors, la voilà qui, après avoir créé une épée avec de l'eau (elle y arrive enfin !), se dirige vers l'attaquante.

 

  - Eh, toi ! Viens te battre !

 

Adepte de Poiscillon, elle aussi ? Et alors ? L'honneur est en jeu ! Il est temps de montrer à cette donzelle qu'on ne taille pas les membres de sa faction impuné-

 

 

 

  - Espérons que personne ne tue le dragon en attendant...

 

<< Oui bon, ça va hein, puis elle a triché>>

 

Cédille n'insiste pas : au moins, le passage chez la Madame Seule Qui Joue Aux Cartes l'a réveillé, et Cécile n'a plus le contrôle. La chasse au dragon va pouvoir se terminer, dès qu'il sera à nouveau sur place !

 

Et de fait, ils triomphèrent enfin ! Ouf, ce n'était pas de tout repos. Et quand Terpsi le remercia, il rit et répondit :

 

  - C'est grâce aux enseignements de Shorion.

 

Oui, il n'y avait aucun doute : tant qu'il sera chez les FNous, il ne cessera de grandir, jusqu'à ce que Cécile elle-même le respecte et le traite en égal !

 

<< Mais ça n'arrivera pas de si tôt...>>

Edited by Cédille de Werven
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...