Jump to content
Terre des Éléments

Anauelle

Membres
  • Content Count

    42
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

Profile Information

  • Gender
    Female
  1. Anauelle sourit légèrement, mais aussi un peu amèrement. Le rôdeur défendait tout simplement une utopie, et une utopie dangereuse, qui plus est. Elle ne comprenait toujours pas comment il en était arrivé là, mais du fait de sa position, régent, il n'en était que plus redoutable. «Et tu comptes faire quoi, alors? Mettre tous les habitants sous ton joug en tant que régent? Et qui fera appliquer la loi à toi si tu la dépasse, vu que c'est toi qui la met en œuvre? Tu te rends bien compte que je ne peux accepter cette solution et que je vais devoir surveiller ce que tu fais en tant que régent.
  2. La guerrière secoua la tête, poser un cadre strict alors qu'il disait lui même que les humains étaient en colère à cause de leur limitation. Elle trouvait que c'était totalement contradictoire, ce qu'elle ne manqua pas de lui signaler. «N'as tu pas l'impression de te contredire, à ce propos. Tu dis que les hommes sont déjà tellement enchaînés par leur condition de mortel, et toi, tu voudrais encore ajouter des limitations? J'ai bien peur que tes théories, si elles étaient appliquées, ne fassent plus de mal que de bien.» Anauelle, écoutait le rôdeur contrer ses arguments, ou alors y réf
  3. Non, décidément. Le discours de Noeleroi plaisait de moins en moins à la guerrière. Pourtant, elle l'écouta jusqu'au bout sans rien dire, comme la première fois, mais elle était atterrée. Ce qu'il proposait comme solution aux conflits perpétuels... Et bien, aux oreilles de la guerrière, cela sonnait comme réduire la majorité de la population à l'esclavage. Lui qui avait vécu une telle situation! Elle aurait bien pu jurer, une fois qu'elle l'avait su, qu'il serait le dernier à user de telles extrémités pour résoudre les problèmes entre les peuples. Elle secoua la tête, faisant des signes de
  4. Au reproche du rôdeur, et comme lui commençait une explication, Anauelle protesta légèrement. "Je ne t'ai rien demandé, justement. Tu n'étais pas obligé de me raconter." Mais il était lancé, et la guerrière préféra l'écouter jusqu'au bout sans l'interrompre à partir ce ce moment là. Ainsi, il avait été esclave. Un sombre passé, en effet, sans doute douloureux à revivre. Elle aurait aimer compatir, le prendre dans ses bras, lui dire que tout cela était derrière lui, qu'il fallait passer à autre chose. Mais la terrane sentait bien que tous les mots auraient été vains, vides de sens. Qu'e
  5. Oui, bien sur, elle aurait dû s'en douter. Il répondait qu'il était les deux. Elle avait sans doute mal posé sa question, car en fait, ce qu'elle voulait savoir, c'est qui il était le plus. Le personnage joyeux et attachant du début ou celui plus sombre de maintenant. La guerrière secoua la tête, peu satisfaite de la figure de style du rôdeur qui évitait de trop se mouiller, elle trouvait, en répondant par des généralités. D'ailleurs, il détourna les futures questions qu'elle aurait pu avoir en lui en posant une à son tour. Elle sourit pourtant légèrement, d'un sourire pâle et peu assuré.
  6. Deux jours avaient passé depuis l'épisode de la caverne. Deux interminables jours, mais à la fois trop court. Elle savait qu'elle devait parler avec le rôdeur de ce qui c'était passé là bas. De leur amitié passée, et peut être future s'ils avaient de la chance et encore quelques chose en commun, à part cette aventure. Une taverne, pas trop fréquentée, serait l'idéal. La guerrière avait le choix, soit celle au sud de la ville, à l'extérieur, dans le désert, soit celle au nord de la ville, dans un des bâtiments, à coté de la boutique d'équipements. Finalement, celle à la limite de la ville e
  7. *Bave devant l'annonce* HO! Que dire de plus sinon, que j'adore l'idée! En tout cas, ça donne trop envie rien que sur le papier. Hâte de faire des câlinous à cette bestiole.
  8. Il était fou. Il avait été planter une dague dans la gorge du mage alors qu'elle s’apprêtait à donner le coup de grâce. Elle aurait très bien pu le couper en deux, dans ces conditions. Heureusement qu'elle avait pu retenir son bras à temps. Elle regarda Noeleroi d'un air triste. "Je ne te reconnais plus vraiment, mon ami... D'ailleurs, l'es tu toujours? Enfin, je suppose qu'il n'est pas vraiment temps de parler de ceci, nous discuterons plus tard si tu le veux bien." Il avait fait un meurtre alors qu'elle s'apprêtait juste à rendre justice. C'était une intuition, et la différence éta
  9. Noeleroi semblait plus ou moins se porter bien, un peu comme elle, en fait. Il semblait fatigué et .... en colère? La guerrière eut un mauvais pressentiment, rapidement confirmé par l'attitude plus que choquante du rôdeur. Comment ça, il voulait torturer l'ermite? Bon, elle même ne le portait pas dans son cœur, il fallait bien qu'elle se l'avoue. Mais de là à pratiquer une sorte de vengeance plus que douteuse. Et puis, les personnes dans la grotte étaient déjà morte, non? "Noeleroi!" Non, Anauelle n'avait pas crié, ni même haussé le ton, mais ce simple mot, le nom du rôdeur qui, le cro
  10. Combien de temps était elle restée inconsciente? Anauelle n'en avait aucune idée. Elle se releva du sol de la caverne, où elle gisait allongée, tant bien que mal. Elle avait des courbatures partout et son corps réclamait du repos à grands cris. Plus tard, car il fallait encore sortir de là. Ensuite, elle pourrait dormir tout son saoul. La fin du couloir dans lequel elle était n'était pas loin. Elle s'avança pour tomber dans une grotte qui semblait terminer les souterrains de la cavité. Un homme se tenait au centre, assis, enfin, plus écroulé qu'assis en fait. Il avait de nombreuses blessures s
  11. La personne qui sculptait était belle, avec un visage doux. La guerrière avait l'impression de déjà l'avoir vu quelque part, mais elle ne se souvenait plus où. Elle lui demanda ce qu'elle faisait, qui elle modelait, mais n'obtint aucune réponse. La curiosité l'emporta sur la prudence. Elle fit le tour de la figure, pour se rendre compte. Elle eut un choc. On aurait dit elle même. Anauelle s'était suffisamment vu dans un miroir pour se reconnaître. Pourquoi la femme faisait sa représentation? A nouveau, à cette question, elle ne reçu pas de réponse. Elle regarda, encore et encore. C'était u
  12. Rien. Il ne se passait rien. L'embranchement restait désespérément vide. Trop de couloirs, trop de choix. Anauelle hésitait. La faible lueur restante qui éclairait encore le chemin commençait à vaciller. La guerrière sentit qu'elle n'allait pas tarder à s'éteindre. Elle devait s'engager sur un chemin et vite. Un sentiment d'urgence l'avait prit soudain. Elle devait avancer. Elle était encore plus en danger si elle restait là. Elle devait faire vite,oui, très vite. Tous les chemins semblaient se ressembler. Tous sauf un. Un où elle sentit une résistance. Comme si la paroi étaient bloquée par q
  13. Si c'était possible pour moi aussi, je veux bien aider les nouveaux, je pense être capable de répondre aux questions qu'ils peuvent se poser en débutant.
  14. Terrane. Parce que 1), comme les autres, les terrans sont les moins nombreux. Parce que 2), c'est vrai que ça semble plus logique niveau RP quand on cherche quelque chose (ouai, je te rejoints, Vader, "parler" avec la terre , c'est plus facile, pour chercher!)
  15. Elle n'avait pas dormi du tout, ou du moins, en eu l'impression. Il lui semblait qu'elle avait passé la nuit à se tourner et se retourner encore et encore. Le matin, elle ne se trouva pas reposée, mais de sombres pensées avant traversé son esprit, et l'exploration de la grotte offrait l'avantage d'avoir quelque chose à faire qui la forçait à penser à autre chose. Noeleroi n'avait pas de torches, mais il pensait qu'il n'y en aurait pas besoin, et effectivement, il avait raison. Rapidement le chemin fut éclairé. Elle trouva ça étrange. Les torches n'étaient pas si éloignées de là où ils avai
×
×
  • Create New...