Jump to content
Terre des Éléments
Sign in to follow this  
 Nerië

Iverness d'Hephaistos

Recommended Posts

Cette nuit là la Lame d’Assalnr s’était brisée. Malgré toute sa puissance et la magie qui la protégeait, elle n’avait pu résister au choc du pouvoir maléfique face à elle.

Dans la cohue et l’affrontement son propriétaire l’avait lâché, et il n’était pas parvenu à la récupérer. Trop affaibli, trop blessé et sans le support de sa fidèle dague, il avait quitté le champ de bataille. Et elle était restée là.

Seule.

Rompue.

A même le sol.

Abandonnée.

 

Elle qui lui avait tant donné à lui, qui l’avait tant cherché.

L’arme avait changé de maître à de nombreuses reprises depuis sa création.

Forgée pour convenir à chacun, être malléable à la volonté de son porteur afin de mieux répondre à ses exigences.  Elle avait été épée, sabre, lance, et plus encore. Aujourd’hui, elle était dague défaite. Mais elle n’avait rien perdu de son essence magique. Il lui fallait juste un peu de temps.

 

[...]

 

L’homme au visage cendré contemplait le sang autour de lui. Il n’en avait pas vu autant devant lui depuis longtemps. Le sang était projeté sur les murs, étalé au sol, mélangé aux eaux claires de la cité. Il dégoulinait sur les façades, suintait depuis les corps inanimés des nombreuses victimes de la soirée. Il n’y en avait partout. La cité était méconnaissable.

Alors qu’il contemplait cette désolation, l’œil du guerrier s’arrêta sur une lueur métallique qui fendait une mare de sang à quelques mètres. Une dague. Une dague d’apparence banale, brisée en deux dans la bataille. Que ferait-il d’une dague, lui qui depuis toujours maniait la hache ? Rien, sans aucun doute. Et pourtant il était attiré vers elle, comme un chasseur vers sa proie. Il jeta un œil autour, furtif, et aperçut quelques silhouettes encore derrière le voile de poussière qui avait envahi Melrath. D’aucune ne semblait avoir repéré l’objet au sol. Il s’approcha discrètement et la saisit fermement.

 

La lame brisée se sentit touchée que l’on fasse à nouveau attention elle. Elle qui n’a toujours été que l’outil de son propriétaire.

Ne dit-on pas que les armes sont comme les femmes ? Qu’il faut savoir en prendre soin ?

Et le soin qui lui était apportée déclencha ce qu’aucun autre, depuis le créateur, n’avait eu accès. Un lien profond entre l’acier et l’homme.

 

Je suis Iverness. Me voici à présent à toi. Murmure mon nom et mon pouvoir sera entièrement tiens. Pense le et je te protégerai.

 

Sur ce laïus psychique avec son nouveau maître, le morceau de lame brisée se reforma.

A son nom, elle devint autre chose.

Une arme qui conviendrait mieux au désir du guerrier. Ce dernier ayant un grand désir de puissance. Iverness se modela selon les rêves.

 

Il n’avait jamais vu une arme pareille. Cette dague qu’il tenait encore quelques secondes plus tôt se mua devant ses yeux. Le manche s’allongea et s’orna de quelques sinistres symboles. Puis l’acier se déforma pour donner naissance à des appendices de part et d’autre du manche, telles des branches se détachant du tronc d’un arbre. La partie supérieure de ces appendices se refroidit rapidement en un acier sombre et robuste. La partie inférieure demeura en fusion, tel un brasier ardent perpétuel. L’homme plaça ses mains sur le manche. Il était brûlant, réchauffé par le métal en fusion. Aucun homme n’aurait pu tenir cette arme plus de quelques secondes, sauf cet homme-là, passé par les Enfers, et à la peau cendrée.

La lame de la dague devint plus large et dessina rapidement les contours d’une hache bien aiguisée, constituée aussi d’un métal brûlant et à la chaleur insupportable. A tel point que bientôt, le métal se para d’une couche de glace, suffisamment épaisse pour rendre plus supportable l’ardeur du métal, mais assez fine pour se fissurer à l’impact et assurer aux victimes le contraste violent et mortel du feu et de la glace.

Cette arme était le reflet parfait d’Hephaistos, abritant les flammes les plus intenses en son cœur, sous un manteau de cendres froides.

hache_guerre_gele_vf.png

 

[RP écrit par Hephaistos et moi-même]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×