Aller au contenu
Terre des Éléments
Guest Orus

Encyclopédie de la Terre des éléments.

Recommended Posts

Guest Orus

Le principe est simple.

Il vous suffit de stipuler au début du message, quel articles vous désirez: créer, compléter, modifier ou corriger.

Dans quelle catégorie et sous catégorie il se situe.

Et poster votre article à la suite.

Nous en vérifierons le contenu dans les plus brefs délais et l'ajouterons dans la BIBLIOTHEQUE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences et techniques, métiers, herboriste

L'herboristerie désigne la commercialisation de plantes cueillies fraîchement. Une connaissance sans faille des végétaux, afin d'éviter les mauvaises herbes, est indispensable.

N'importe qui peut prétendre a être herboriste, mais les mages excellent dans ce domaine, plus que quiconque.

L'outil de prédilection des herboristes est la serpe, et selon les capacités de chacun le type de serpe diffère, les meilleurs utilisent des ciseaux

On a recensé a ce jour 17 végétaux communs commercialisés par les herboristes, classés par leur valeur dans l'ordre croissant:

-les feuilles de menthe poivrée20.png

-les racines d'arnica racine_arnica.png

-les essences de basilic19.png

-les essences de gaultherie18.png

-les tiges de roseau 23.png

-les fibres de jute21.png

-les fibres de lin22.png

-les essences de lavande15.png

-les feuilles de plantain14.png

-le genévrier17.png

-les tiges de chanvre16.png

-les racines de valériane13.png

-les fibres de cotoncoton-fibre.png

-les huiles de mandarinehuilemandarine.png

-le raphiaraphia.png

-les essences de rose fiole-essence-rose.png

-l'Ayahuascaayahuasca.png

Modifié (le) par thewhitewizard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences et techniques, métiers, hermésiste

Practicien des anciennes traditions, maître des forces de la nature et génie en alchimie, l'hermésiste combine l'infini pour en faire surgir ses désirs. Créateur de potions devant l'Éternel, il y trouve la sublimation de la Création de l'Unique, devenant lui-même part du Dieu

l'hermésiste créé toutes sortes de potions, qui peuvent soit servir a amplifier ses capacités ou celles de ses alliés, soit servir a affaiblir ses ennemis, soit des mixtures utiles a la fabrication d'outils

Modifié (le) par thewhitewizard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que l'histoire d'Eolia ressemble un peu beaucoup à l'histoire d'Athènes à son apogée. Étrangement, personne n'avait vu jusqu'alors qu'Eolia était une cité militaire, sauf une certaine faction, mais dans ce cas là, il est totalement anormale que cette faction voit SON histoire devenir l'histoire véritable du jeu ! Il y a des concepts qui ne devraient même pas exister dans cette histoire, comme les factions, car les dieux sont largement antérieurs aux factions, et dans les villes, les dieux outrepasses les factions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Pour répondre à Exoriel, il vous est tout à fait possible de proposer des corrections et améliorations à ce qui est écrit.

La partie correspondante à Eolia, ainsi que les cartes du monde, nous ont été proposées par Tigrrr et ne sont pas définitivement actées.

J'ai placé la partie Eolia dans une partie religion mais peut être qu'une sous partie "histoire et/ou légendes d'Eolia" aurait été préférable.

Toutefois, l'histoire et le BackGround général du jeu reste à écrire (en corrélation avec ce qui existe déjà bien entendu!) . Le staff admin travaillant sur de nombreux autres projets, il nous a semblé intéressant de permettre aux joueurs de nous soumettre leurs idées afin de construire ensemble une véritable entité RP du jeu (plusieures tentatives en la matière n'ont pas eut le succès escompté.).

Le site qui sert de support est externe au jeu pour le moment. Si d'aventure, un engouement des joueurs pour écrire l'univers de la Terre des éléments était probant, nous nous ferions force de l'intégrer de façon durable dans le jeu.

Au plaisir de vous lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences naturelles, Botanique.

Des plaines désertiques aux forêts luxuriantes, en passant par les marais humides, la végétation des terres élémentaires est aussi riche que variée. Des plantes et arbres communs, recherchés par les artisans, aux bizarreries locales, craintes des plus téméraires, la flore peut s'avérer dangereuse. Aussi est-il utile de se renseigner avant de s'en aller promener à travers bois et champs.

I. Plantes communes

Souvent utilisées dans l'artisanat ou en cuisine, ces plantes ont le précieux avantage d'être inanimées. Pour sûr, elles ne tenteront pas de vous dévorer. Soyez toutefois prudents, elles ne sont pas toutes comestibles pour autant.

Arnica : plante herbacée, vivace, possédant de grandes fleurs jaunes et duveteuses. Elle se développe essentiellement à proximité des oasis, dans la région de Melrath Zorac. Elle est recherchée pour ses racines aux vertus médicinales.

Astrium : fleur mythique poussant dans la mystérieuse forêt des Elfes. Peu d'informations sont connues à ce jour.

Ayahuasca : liane longue et noueuse poussant le long des arbres du Marais d'IssCaNak. Son extraction difficile la rend rare et recherchée. Elle est présente dans la confection d'objets magiques tels les orbes et grimoires. Son écorce est aussi utilisée en infusion pour ses capacités curatives.

Bambou : plante d'assez grande taille à tige creuse lignifiée et à la croissance très rapide. Les bambous sont adaptés à de nombreux climats, toutefois la seule bambouseraie recensée à ce jour se trouve au Puits de l'Espoir. Les tiges de bambou sont utilisées dans de nombreux domaines tels que la construction de bâtiments, la fabrication de petits outils ou encore la concoction de résines.

Basilic : anciennement appelé « herbe des rois », il est cultivé comme plante aromatique et condimentaire. Largement employé dans la cuisine melrathienne, le basilic serait aussi à la base de certaines potions. Des plans ont récemment été découverts dans la zone d'Irliscia.

Chanvre : plante annuelle poussant dans les déserts comme dans les marécages. Elle est cultivée pour sa tige et ses graines. Le chanvre est couramment utilisée dans la confection de tissus ou de cordages, la construction de bâtiments, ou encore la fabrication d'huiles.

Cotonnier : plante annuelle, vivace, poussant dans les zones ensoleillées. Elle produit des fleurs couleur d'ivoire qui donnent naissance aux fibres de coton. Ces fibres une fois tissées en un fil solide sont à la base de nombreux vêtements. On trouve des cotonniers dans la région d'IssCaNak.

Fucus : algues brunes poussant dans les marais d'IssCaNak.

Gaultherie : petit arbuste de moins de 15 cm, poussant dans les forêts du Sud et les oasis. Il possède de petites fleurs estivales, blanches à rosées, en forme de clochette. Elles donnent de Ciella à Braisa de petites baies rouges écarlates, malheureusement non comestibles. La gaulthérie demeure recherchée pour l'essence de ses feuilles, utilisées dans la concoction de certaines potions.

Jute : grand arbuste pouvant atteindre 2 à 4 m de haut. Cultivé par les nomades, le jute est aussi recherché par les tisserands, forgerons et menuisiers. Sa fibre résistante peut en effet être tressée pour fabriquer une corde solide aux utilités variées.

Lavande : arbrisseaux, à fleurs mauves ou violettes disposées en épis. Cette plante très odorante est largement utilisée en parfumerie. Son essence aux vertus thérapeutiques sert également à la concoction de certaines potions. On en trouve dans les ruines de Til'lunis.

Lin : plante annuelle, cultivée principalement pour ses fibres mais aussi pour ses graines. Le lin pousse dans la région froide des Cîmes Enneigées, perçant les neiges éternelles pour fleurir au milieu de la période Azura. Ses fibres permettent de faire des cordes et du tissu. Ses graines sont utilisées pour produire de l'huile de lin, utilisée en cuisine.

Menthe poivrée : plante herbacée, vivace, qui pousse dans la zone urbaine de Melrath Zorac. Ses feuilles, mesurant de 4 à 10 cm, sont très prisées par les hermésistes pour leur huile essentielle. Elles sont utilisées dans la fabrication de nombreuses potions mais aussi en tant qu'arôme dans divers plats cuisinés.

Plantain : plante herbacée, vivace, possédant de larges feuilles et poussant dans les zones enneigées. Elle est souvent considérée comme de la mauvaise herbe, les hermésistes lui trouvent pourtant un certain intérêt.

Roseau : plante des sols humides d'assez grande taille, à tige creuse plus ou moins ligneuse. Le roseau est utilisé dans la fabrication de petits outils ou la confection d'instruments de musique. La seule roselière recensée dans la région de Melrath Zorac se situe au Puits de l'Espoir.

Rosier : arbrisseaux épineux, cultivés comme plantes ornementales ou pour leur essence. Leurs fleurs sont très prisées par les romantiques qui s'en offrent en gage d'amour. Leur essence est, elle, recherchée pour la concoction de parfums et potions diverses.

Valériane : plante herbacée, vivace, utilisée pour ses vertus médicinales. La tige peut atteindre 1 m de haut, les feuilles sont pointues et dispersées. La valériane fleurie de Laboria à Flamba, en de petites fleurs de couleur blanc rosé. Une fois séchées, les racines sont utilisées dans la concoction de potions mais aussi de teintures.

II. Plantes dangereuses

Piquantes, venimeuses, tranchantes, dévoreuses d'hommes... les villageois manquent rarement de termes pour qualifier ces dangers de la nature. Prenez garde, ces végétaux pourraient vous confondre avec leur déjeuner !

Cactus Piquant : sans doute la moins dangereuse des plantes animées, le cactus piquant pousse dans les zones désertiques aussi bien que dans les forêts. D'apparence inoffensive, il possède toutefois deux belles rangées de crocs. Certains explorateurs inconscients y ont laissé des doigts. Ses morceaux sont comestibles, et possèdent même quelques vertus hydratantes.

Cactus Piquant Vert : aussi grand et dangereux que le « Orange », le Cactus Vert est toutefois moins vivace. Ses fleurs jaunes se revendent à prix convenable, et ses piquants font de bons stylets.

Cactus Piquant Orange : cactus rare, dont les fleurs demeurent très recherchées par les collectionneurs. Plus grand que son cousin, il possède des piquants aiguisés capables de percer une armure de cuir. Il est également très résistant.

Feuillus Bleu : cette boule de feuilles bleues ressemblent beaucoup à ses congénères rouges et verts. Toutefois, son poison, plus virulent, en fait l'une des plantes les plus dangereuses des marécages. Ses feuilles sont appréciées dans le soin du corps comme de l'esprit.

Feuillus Vert et Rouge : petit buisson de feuilles vertes ou rouges, selon la sous-espèce. Le feuillu vivant possède un poison dangereux pour l'homme. Toutefois, une fois séchées, ses feuilles ont des vertus thérapeutiques prisées par les jeunes aventuriers.

Lianos en Fleur : plante de la forêt d'Irliscia. Elle utilise l'arôme de ses fleurs violettes pour attirer ses proies. Certains commerçants, séduits, les utilisent maintenant comme parfum d'ambiance.

Plantovor : attention, cette plante est carnivore ! Dotée d'une grande bouche pourvue de crocs, le Plantovor est réputé pour son aptitude à engloutir sa proie d'un seul tenant. Ses flux gastriques s'occupent du reste. Sa salive possède toutefois de grandes vertus médicinales, ardemment recherchées par les aventuriers.

Plantovor Bleu : d'apparence similaire à son homologue, il ne diffère que par sa couleur. Toutefois, sa vivacité et sa force sont de loin supérieures. Sa salive, également utilisée comme remède, comporte quelques différences dans sa composition qui la rendent plus efficace pour les blessures physiques que psychiques.

Rausiet : à ne pas confondre avec son homophone, le rosier. Cette plante possède plus d'épines que de pétales. L'expression « qui s'y frotte s'y pique » a spécialement été écrite pour ce spécimen. Il pousse dans les zones marécageuses. Une vieille coutume d'IssCaNak veut que le futur époux offre à sa fiancée un pétale de Rausiet le jour du mariage. Malheureusement, nombreuses jeunes filles ont ainsi fini veuves avant d'être mariées.

Traocle : étrange amas de branches et racines entrelacées, pourvu de griffes acérées. Les érudits n'ont toujours pas percé le mystère de son existence qui défie toutes les lois de la nature. Toutefois, les aventuriers sont formels, le Traocle est bien vivant !

Tubercule Filandreux : récemment découvert dans la zone d'Irliscia, ce tubercule étrange semble utiliser ses racines pour se déplacer. Il est doté d'un œil unique, rougeoyant au soleil. Les savants étudient ces racines dans le but d'en tirer un remède au venin de serpent. Les cuisinières sont persuadées de pouvoir en faire une tisane convenable. En attendant, il est conseillé de ne pas en consommer.

________________________________________

J'ai pris la liberté d'ajouter les monstres végétaux aux plantes plus classiques récoltées par les herboristes et bûcherons. J'espère que cela ne gênera pas.

Il manque les arbres (communs et ensorcelés), si la forme vous convient, je compléterai.

Je n'ai pas l'URL des images des plantes telles qu'elles apparaissent sur la carte, ce serait peut-être bien de les ajouter.

Et enfin, il est possible qu'il manque des "plantes dangereuses" de l'Académie.

Modifié (le) par Salaha Luvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai complété la partie ci-dessus et corrigé les erreurs qui trainaient.

Pour plus de clarté, je mets la totalité du texte, qui remplace donc celui du dessus.

En espérant que cela vous convienne.

_______________________________________

Sciences naturelles, Botanique.

Des plaines désertiques aux forêts luxuriantes, en passant par les marais humides, la végétation des terres élémentaires est aussi riche que variée. Des plantes et arbres communs, recherchés par les artisans, aux bizarreries locales, craintes des plus téméraires, la flore peut s'avérer dangereuse. Aussi est-il utile de se renseigner avant de s'en aller promener à travers bois et champs.

I. Plantes communes

Souvent utilisées dans l'artisanat ou en cuisine, ces plantes ont le précieux avantage d'être inanimées. Pour sûr, elles ne tenteront pas de vous dévorer. Soyez toutefois prudents, elles ne sont pas toutes comestibles pour autant.

Arnica : plante herbacée, vivace, possédant de grandes fleurs jaunes et duveteuses. Elle se développe essentiellement à proximité des oasis, dans la région de Melrath Zorac. Elle est recherchée pour ses racines aux vertus médicinales.

Astrium : fleur mythique poussant dans la mystérieuse forêt des Elfes. Peu d'informations sont connues à ce jour.

Ayahuasca : liane longue et noueuse poussant le long des arbres du Marais d'IssCaNak. Son extraction difficile la rend rare et recherchée. Elle est présente dans la confection d'objets magiques tels les orbes et grimoires. Son écorce est aussi utilisée en infusion pour ses capacités curatives.

Bambou : plante d'assez grande taille à tige creuse lignifiée et à la croissance très rapide. Les bambous sont adaptés à de nombreux climats, toutefois la seule bambouseraie recensée à ce jour se trouve au Puits de l'Espoir. Les tiges de bambou sont utilisées dans de nombreux domaines tels que la construction de bâtiments, la fabrication de petits outils ou encore la concoction de résines.

Basilic : anciennement appelé « herbe des rois », il est cultivé comme plante aromatique et condimentaire. Largement employé dans la cuisine melrathienne, le basilic serait aussi à la base de certaines potions. Des plans ont récemment été découverts dans la zone d'Irliscia.

Chanvre : plante annuelle poussant dans les déserts comme dans les marécages. Elle est cultivée pour sa tige et ses graines. Le chanvre est couramment utilisée dans la confection de tissus ou de cordages, la construction de bâtiments, ou encore la fabrication d'huiles.

Cotonnier : plante annuelle, vivace, poussant dans les zones ensoleillées. Elle produit des fleurs couleur d'ivoire qui donnent naissance aux fibres de coton. Ces fibres une fois tissées en un fil solide sont à la base de nombreux vêtements. On trouve des cotonniers dans la région d'IssCaNak.

Fucus : algues brunes poussant dans les marais d'IssCaNak.

Gaultherie : petit arbuste de moins de 15 cm, poussant dans les forêts du Sud et les oasis. Il possède de petites fleurs estivales, blanches à rosées, en forme de clochette. Elles donnent de Ciella à Braisa de petites baies rouges écarlates, malheureusement non comestibles. La gaulthérie demeure recherchée pour l'essence de ses feuilles, utilisées dans la concoction de certaines potions.

Jute : grand arbuste pouvant atteindre 2 à 4 m de haut. Cultivé par les nomades, le jute est aussi recherché par les tisserands, forgerons et menuisiers. Sa fibre résistante peut en effet être tressée pour fabriquer une corde solide aux utilités variées.

Lavande : arbrisseaux, à fleurs mauves ou violettes disposées en épis. Cette plante très odorante est largement utilisée en parfumerie. Son essence aux vertus thérapeutiques sert également à la concoction de certaines potions. On en trouve dans les ruines de Til'lunis.

Lin : plante annuelle, cultivée principalement pour ses fibres mais aussi pour ses graines. Le lin pousse dans la région froide des Cîmes Enneigées, perçant les neiges éternelles pour fleurir au milieu de la période Azura. Ses fibres permettent de faire des cordes et du tissu. Ses graines sont utilisées pour produire de l'huile de lin, utilisée en cuisine.

Menthe poivrée : plante herbacée, vivace, qui pousse dans la zone urbaine de Melrath Zorac. Ses feuilles, mesurant de 4 à 10 cm, sont très prisées par les hermésistes pour leur huile essentielle. Elles sont utilisées dans la fabrication de nombreuses potions mais aussi en tant qu'arôme dans divers plats cuisinés.

Plantain : plante herbacée, vivace, possédant de larges feuilles et poussant dans les zones enneigées. Elle est souvent considérée comme de la mauvaise herbe, les hermésistes lui trouvent pourtant un certain intérêt.

Roseau : plante des sols humides d'assez grande taille, à tige creuse plus ou moins ligneuse. Le roseau est utilisé dans la fabrication de petits outils ou la confection d'instruments de musique. La seule roselière recensée dans la région de Melrath Zorac se situe au Puits de l'Espoir.

Rosier : arbrisseaux épineux, cultivés comme plantes ornementales ou pour leur essence. Leurs fleurs sont très prisées par les romantiques qui s'en offrent en gage d'amour. Leur essence est, elle, recherchée pour la concoction de parfums et potions diverses.

Valériane : plante herbacée, vivace, utilisée pour ses vertus médicinales. La tige peut atteindre 1 m de haut, les feuilles sont pointues et dispersées. La valériane fleurie de Laboria à Flamba, en de petites fleurs de couleur blanc rosé. Une fois séchées, les racines sont utilisées dans la concoction de potions mais aussi de teintures.

II. Plantes dangereuses

Piquantes, venimeuses, tranchantes, dévoreuses d'hommes... les villageois manquent rarement de termes pour qualifier ces dangers de la nature. Prenez garde, ces végétaux pourraient vous confondre avec leur déjeuner !

cactus.gif

Cactus Piquant : sans doute la moins dangereuse des plantes animées, le cactus piquant pousse dans les zones désertiques aussi bien que dans les forêts. D'apparence inoffensive, il possède toutefois deux belles rangées de crocs. Certains explorateurs inconscients y ont laissé des doigts. Ses morceaux sont comestibles, et possèdent même quelques vertus hydratantes.

double_cactus_vert.gif

Cactus Piquant Vert : aussi grand et dangereux que le « Orange », le Cactus Vert est toutefois moins vivace. Ses fleurs jaunes se revendent à prix convenable, et ses piquants font de bons stylets.

double_cactus_orange.gif

Cactus Piquant Orange : cactus rare, dont les fleurs demeurent très recherchées par les collectionneurs. Plus grand que son cousin, il possède des piquants aiguisés capables de percer une armure de cuir. Il est également très résistant.

feuillage-bleu.gif

Feuillus Bleu : cette boule de feuilles bleues ressemblent beaucoup à ses congénères rouges et verts. Toutefois, son poison, plus virulent, en fait l'une des plantes les plus dangereuses des marécages. Ses feuilles sont appréciées dans le soin du corps comme de l'esprit.

feuillage.giffeuillage_r.gif

Feuillus Vert et Rouge : petit buisson de feuilles vertes ou rouges, selon la sous-espèce. Le feuillu vivant possède un poison dangereux pour l'homme. Toutefois, une fois séchées, ses feuilles ont des vertus thérapeutiques prisées par les jeunes aventuriers.

lianos.png

Lianos en Fleur : plante de la forêt d'Irliscia. Elle utilise l'arôme de ses fleurs violettes pour attirer ses proies. Certains commerçants, séduits, les utilisent maintenant comme parfum d'ambiance.

plantovor.png

Plantovor : attention, cette plante est carnivore ! Dotée d'une grande bouche pourvue de crocs, le Plantovor est réputé pour son aptitude à engloutir sa proie d'un seul tenant. Ses flux gastriques s'occupent du reste. Sa salive possède toutefois de grandes vertus médicinales, ardemment recherchées par les aventuriers.

plantovorbleu.png

Plantovor Bleu : d'apparence similaire à son homologue, il ne diffère que par sa couleur. Toutefois, sa vivacité et sa force sont de loin supérieures. Sa salive, également utilisée comme remède, comporte quelques différences dans sa composition qui la rendent plus efficace pour les blessures physiques que psychiques.

mxp027.gif

Rausiet : à ne pas confondre avec son homophone, le rosier. Cette plante possède plus d'épines que de pétales. L'expression « qui s'y frotte s'y pique » a spécialement été écrite pour ce spécimen. Il pousse dans les zones marécageuses. Une vieille coutume d'IssCaNak veut que le futur époux offre à sa fiancée un pétale de Rausiet le jour du mariage. Malheureusement, nombreuses jeunes filles ont ainsi fini veuves avant d'être mariées.

megamonstre_vert.png

Traocle : étrange amas de branches et racines entrelacées, pourvu de griffes acérées. Les érudits n'ont toujours pas percé le mystère de son existence qui défie toutes les lois de la nature. Toutefois, les aventuriers sont formels, le Traocle est bien vivant !

tubercule.png

Tubercule Filandreux : récemment découvert dans la zone d'Irliscia, ce tubercule étrange semble utiliser ses racines pour se déplacer. Il est doté d'un œil unique, rougeoyant au soleil. Les savants étudient ces racines dans le but d'en tirer un remède au venin de serpent. Les cuisinières sont persuadées de pouvoir en faire une tisane convenable. En attendant, il est conseillé de ne pas en consommer.

III. Arbres communs

Les arbres sont les seules espèces de plantes capables de se développer en hauteur, certains peuvent atteindre des dizaines de mètres. Symbole de durée, ils vivent plusieurs décennies, parfois même plusieurs siècles. Les espèces communes ont depuis longtemps été exploitées par les Humains pour leur bois. Utiles en de nombreux domaines, ils sont devenus indispensables aux divers métiers d'artisanat.

Bouleau : arbre feuillu à croissance rapide, pouvant atteindre 25 mètres de haut. Le bouleau possède des feuilles triangulaires doublement dentées. Son écorce, blanche et lisse, est utilisée dans la concoction de potions et la fabrication de semelles. Ses feuilles sont appréciées en infusion. Adepte des sols humides, les bouleaux ont conquis les bords de l'Oasis Vert.

Chêne : nom usuel donné à de nombreuses espèces d'arbres et arbustes. La plus connue est celle des chênes blancs de Til'lunis. Ces arbres feuillus peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres de haut. Leur bois solide sert à la fabrication d'armes et d'outils.

Ébénier : arbre feuillu de 25 à 30 mètres de haut. Il est réputé pour son bois, l'ébène, précieux et de couleur noire. Sa coupe est réservée aux bucherons expérimentés. Une fois taillé, le bois sert à la fabrication d'armes de qualité.

Genévrier : arbre résineux mesurant entre 4 et 15 mètres, il est réputé pour son incroyable longévité. Résistant parfaitement aux faibles températures et à l'altitude des Cîmes Enneigées, le genévrier s'y est développé en nombre. L'arbre fleurit au début de la période Braisa. Puis les fleurs donnent naissance à des baies brunes, utilisés dans la concoction de nombreuses potions.

Mandarinier : petit arbre feuillu produisant des agrumes : les mandarines. Ses feuilles sont allongées et de couleur vert foncé. Ses fleurs sont blanches, teintées de rose. Son fruit peut s'éplucher avec les doigts, ce qui le rend facile à consommer. L'essence de mandarine est récoltée par les herboristes qui en font commerce. Elle est ensuite utilisée dans la concoction de diverses potions.

Mélèze : arbre résineux pouvant facilement atteindre 20 à 45 mètres de haut. Il est l'un des rares spécimens de la famille des gymnospermes à perdre ses aiguilles aux périodes les plus froides de l'année. Son bois, mi-dur et hétérogène, est très apprécié dans la construction des charpentes.

Peuplier : arbre feuillu à croissance rapide, poussant généralement à l'écart de ses congénères. Grand solitaire du désert, le peuplier est réputé dans le domaine des sciences occultes. Son bois est d'ailleurs utilisé dans la confection d'objets magiques (baguettes et grimoires), ainsi que dans la concoction d'élixirs.

Pin Gemmé : arbre conifère qui a subi un gemmage. On en trouve dans la région des Cîmes Enneigées. Les bûcherons entaillent leur écorce pour récolter la sève de l'arbre et fortifier son bois. Le pin gemmé est employé dans la fabrication de poignée d'outils ou d'armes, mais également dans la confection des arcs.

Quinquina : petit arbre à feuillage persistant. Les plus grands spécimens atteignent 6 mètres de hauteur. Ses feuilles sont elliptiques ou ovales. Ses fleurs sont allongées et de couleur pourpre ou rose. Son écorce est utilisée dans la fabrication de boucliers et d'armes diverses, toutefois c'est surtout un ingrédient essentiel à la concoction de certains élixirs.

Raphia : genre de palmier poussant dans le marais d'IssCaNak. Ses feuilles, pouvant atteindre 10 mètres de long sur 3 mètres de large, sont les plus grandes du règne végétal connu à ce jour. Son suc apparait dans la recette de diverses potions. Sa fibre, solide, est employée dans la confection de vêtements.

Robinier : arbre feuillu à feuilles caduques, pouvant atteindre jusqu'à 25 mètres de hauteur. Il possède de petites fleurs de couleur blanche ou rose, généralement réparties en grappes. Le duramen de robinier est utilisé pour fabriquer de solides boucliers, mais aussi les longs manches des armes d'hast. Les arcs les plus recherchés sont également taillés dans son bois.

Sapin : arbre conifère poussant dans les zones désertiques de la région de Melrath Zorac. Leurs aiguilles sont recherchées par les bûcherons.

Sapin Nain : nouvelle espèce de sapin découverte dans la forêt des Elfes. Deux à trois fois plus petit que les sapins communs, il semble en être l'exacte réplique miniature. Certains érudits prétendent que les Elfes auraient enchanté ces arbres pour qu'ils conservent une taille réduite. D'autres avancent qu'il s'agit là d'un cadeau du Père Noí«l. Les théories ne manquent pas.

Tilleul : arbre à croissance rapide, pouvant atteindre 30 à 40 mètres de hauteur. Ils possèdent des feuilles odorantes souvent utilisées dans la concoction d'infusions calmantes. On le trouve essentiellement dans la région des Cîmes Enneigées. Utile à la fabrication de boucliers, l'aubier de tilleul est aussi employé dans la confection de certains arcs et sarbacanes.

IV. Arbres ensorcelés

Envoutés par une sombre magie ou d'âme cruelle, ces géants de la nature sont souvent redoutables. Il ne faut surtout pas se fier à leur apparence figée, ils sont bien vivants et prêts à dévorer ceux qui en douteraient.

tronc_decompositeur.gif

Tronc Géant : grand arbre creux, doté de mains meurtrières, il arpente la région de Terra à la recherche de sa prochaine proie.

entpiege.png

Ent Piégeux : ces Ents furent longtemps les gardiens de la forêt de Kiar Mar. Toutefois, un étrange maléfice a fait d'eux des serviteurs des ténèbres. Ils tirent leur nom de leur capacité à piéger une proie dans leur gueule béante pour le dévorer tout cru. Ils peuvent rester immobiles des heures durant se confondant avec les chênes au tronc creux, jusqu'à ce qu'un être crédule s'engouffre de lui-même au fond de leur gorge.

entpendu.png

Ent Noir : pervertis par la magie de Rebom, ces arbres légendaires hantent les profonds bois de Kiar Mar. Ils aspirent les âmes des imprudents et les gardent prisonnières éternellement. La légende raconte que les visages des malheureux sont gravés sur le tronc de leurs bourreaux.

entys.png

Entys : arbres de la forêt d'Irliscia. Mesurant près de 4 m de haut, ils possèdent une écorce robuste. Leur tronc prend la forme de jambes en sa partie inférieure et leurs racines font office de pieds. Ils n'ont que deux branches, dépourvues de feuille et à la forme proche des bras humains. Les extrémités des ces bras sont aussi redoutables que des massues.

entensorcelee.png

Ent Ensorcelé : petits cousins des Entys, dont ils partagent l'allure surprenante, les Ents Ensorcelés sont toutefois couronnés d'une étrange coiffe de feuilles. Ils furent longtemps alliés aux Elfes avant de sombrer en une étrange folie. Ils s'en prennent aujourd'hui aux innocents voyageurs. On les prétend envoutés par la magie de Rebom.

V. Arbres rares

arbre2.pngarbre3.pngarbre1.png

Il fut un temps où ces géants se dressaient entre Melrath Zorac et Irliscia. Les humains les ont réduits en cendre pour libérer le passage vers la terre des Elfes. Aujourd'hui, le Chêne Déplumé, le Palmier Ulum et le Frêne Verdissant sont des espèces recherchées par les botanistes amateurs.

Modifié (le) par Salaha Luvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec plaisir.

_____________________________

Sciences et techniques, métiers, bûcheron

Professionnels de l'abattage des arbres, les bûcherons sont chargés de la coupe, de l'ébranchage mais aussi de la taille du bois. Ils revendent leurs récoltes sous diverses formes, de la brindille à la poutre en passant par le morceau d'écorce. Possédant de grandes connaissances dans le domaine arboricole, ils s'occupent généralement de l'entretien des forêts.

Tout le monde peut prétendre au métier de bûcheron, toutefois les rôdeurs sont particulièrement habiles en cet art.

Dix-huit essences sont actuellement commercialisées par les bûcherons des terres élémentaires. Classées par ordre croissant de leur valeur, ces ressources sont :

brindilles3.pngBrindilles

bois_allumette.pngAllumette

buchette.pngBûchette

boisvert.pngBois vert

bambou.pngMorceau de bambou

ecorce02.pngÉcorce de bouleau

branchesapinnain.pngBranche de sapin nain

bois_simple_sec.pngBois simple sec

epinedesapin2.pngAiguilles de sapin

poutrepingemme.pngPoutres de pin gemmé

aubier.pngAubier de tilleul

poutre2chene.pngPoutres de chêne

boispeuplier.pngBois de peupliers

minipoutremeleze.pngPoutres de mélèze

thalle-fucus.pngThalle de fucus

duramen.pngDuramen de robinier

ecorce.pngÉcorce de quinquina

poutreebene.pngBois d'ébénier

Les outils de prédilection du bûcheron sont la hache et la scie. On en distingue huit de plus ou moins bonne qualité : hache de bûcheron simple, hache d'apprenti, hache artisanale, scie à une lame, hache d'or, hache d'artisan chevronné, hache à double tranchant et hache diamantine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences et techniques, métiers, mineur

Les mineurs ont à charge l'extraction des pierres et des minerais de tous types. Armés de pioches, ils martèlent les diverses roches pour en extraire leur contenu plus ou moins précieux. Outre une bonne condition physique, un minimum de connaissances en géologie est requis pour exercer cette profession. Les mineurs les plus expérimentés sont reconnus pour leur expertise en minéralogie.

Les guerriers, habitués au maniement des armes lourdes, excellent dans ce métier. Toutefois, la guilde des mineurs accepte les prétendants de toutes classes d'armes.

Dix-huit roches et minéraux sont actuellement commercialisés par les mineurs des terres élémentaires. Classés par ordre croissant de leur valeur :

graviers.pngGraviers

mineral_pierre_simple2.pngPierre simple

fluorite.pngFluorite

saphir2.pngSaphir

schiste.pngSchiste gris foncé

amethystedk.pngAméthyste

fermeteorique.pngFer météorique

mineral_pierre_simple.pngGranite

anthracite.pngAnthracite

bloc-cuivre.pngCuivre

fer-bloc.pngFer

selgemme02.pngSel gemme

bloc-etain.pngÉtain

bloc-argent.pngArgent

blocsmarbre.pngMarbre

Pepitor.pngPépite d'or

Opale.pngOpale

Diamond.pngDiamant

Actuellement, huit outils conventionnels sont répertoriés dans les registres de la guilde des mineurs : la pioche de mineur, la pioche d'apprenti, la pioche artisanale, la pioche perceuse, la pioche d'or, la pioche d'artisan chevronné, la pioche fine et la pioche diamantine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences et techniques, métiers, dépeceur

Le dépeçage est surement la plus ancienne des sciences humaines. Bien avant de s'intéresser aux herbes, à la taille des pierres ou à la coupe du bois, l'Homme a appris à chasser. Tuer pour se nourrir fut le premier de ses besoins. Mais très vite, il comprit qu'il lui faudrait se vêtir pour résister au froid. Quoi de mieux que la fourrure de cet animal qu'il venait d'occire ?

La profession a évolué au fil des âges. De nécessité, les vêtements sont devenus parures, accessoires. Les dépeceurs ont perfectionné leur art pour proposer des peaux de meilleure qualité. Que se soit au niveau du dépeçage ou du tannage, de nombreuses techniques ont été développées pour satisfaire les clients exigeants. Les produits se sont aussi diversifiés.

Les nécromanciens de part leur affinité avec le monde des morts sont des dépeceurs hors pairs. Toutefois, le métier demeure ouvert à tous.

Dix-huit peaux et fourrures sont actuellement commercialisées par les dépeceurs des terres élémentaires. Classées par ordre croissant de leur valeur :

fibredesoie.pngFibre de soie

peau_ecureil.pngFourrure d'écureuil

peaudecoq.pngPeau de coq

cuir-chevreau.pngCuir de chevreau

peau_lapin.pngPeau de lapin

cuir-veau.pngCuir de veau

cuirdecerf.pngCuir de cerf

peau_ecureil_sang.pngPeau d'écureuil

cuirporcelet.pngCuir de porcelet

cuirboeuf.pngCuir de bœuf

peauje2.pngPeau mégissée

maroquin9.pngMaroquin

cuirporc.pngCuir de porc

laine-mouton.pngLaine de mouton

cuir-agneau.pngCuir de vache

cachemire.pngCachemire

angora01.pngAngora

mohaire01.pngMohair

Le couteau est l'outil de prédilection des dépeceurs, on en distingue huit types : le couteau de tanneur simple, le couteau d'apprenti, le couteau artisanal, le couteau a dépouiller, le couteau de maitre tanneur, le couteau d'artisan chevronné, le couteau à double lame et le couteau diamantin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La géologie est la science qui étudie la composition, l'histoire et l'évolution du sol de la Terre des Éléments. Ces dernières années, la mission des géologues a évolué vers la recherche et la caractérisation de ressources naturelles pouvant être exploitées par les peuples civilisés. Ces ressources ont été classées en quatre catégories : les roches communes, les minéraux, les pierres précieuses, les métaux, et les Rocchus.

I. Roches communes

De « vulgaires cailloux » diraient les nains. Les roches dites « communes » sont présentes en grande majorité dans le sol des terres élémentaires. Elles sont récoltées sous la forme de graviers, de pierres simples ou de briques, et utilisées pour la construction des bâtiments. Leurs propriétés sont sans grand intérêt et leur apparence digne de leur qualificatif : commune.

Parmi ces roches, on distingue toutefois quatre variétés recherchées par les artisans.

Schiste gris foncé : roche sédimentaire argileuse à l'aspect feuilleté. Facile à tailler, il était jadis utilisé en maçonnerie. Toutefois, avec l'avancée des nouvelles technologies de construction, il fut remplacé par des roches moins friables.

minerais_pierre.gifGranite : roche magmatique entièrement cristallisée. Elle se forme en profondeur par un lent refroidissement du magma. On en trouve au pied des anciens volcans. Sa couleur, blanche à beige, et sa forte densité sont appréciées dans les domaines du bâtiment.

marbre.pngMarbre : roche lourde, dérivée du calcaire. Il existe une grande variété de coloris présentant parfois des veines de couleur différente. Son apparence est très appréciée dans les domaines artistiques, notamment la sculpture. Toutefois, il recouvre aussi le sol de certains palais et lieux de culte. Sa rareté fut la principale raison de son succès.

Anthracite : roche sédimentaire, d'origine organique. L'anthracite présente une couleur grise-noirâtre bien particulière. Riche en carbone, elle est employée comme combustible pour entretenir les feux des forges. Son utilisation permet d'atteindre les températures nécessaires à la mise en forme du fer.

II. Minéraux

Les minéraux possèdent des structures remarquables de par leur symétrie et l'agencement périodique de leurs cristaux. On les reconnait généralement à leur couleur et forme particulières. La plupart des minéraux possèdent des propriétés magiques intéressantes.

amethyste.pngAméthyste : minéral de couleur violette à base de silice. A haute température, ses cristaux deviennent jaune citron. Les joailliers nomment citrine la pierre obtenue de l'améthyste par traitement thermique. Considérées comme semi-précieuses, citrine et améthyste ornent souvent les parures et bijoux. On les retrouve également sur certaines gardes d'épées nobles. Les propriétés magiques de la pierre sont utilisées dans la fabrication de potions mais aussi de certaines orbes.

fluorite.pngFluorite : minéral essentiellement composé de fluor et de calcium. Sa couleur varie grandement, de jaune à vert. Elle est fluorescente lorsqu'elle est éclairée par la lumière des quatre soleils. Les hermésistes la chauffe à très haute température pour la réduire en une poudre blanche, utilisée dans la concoction de potions.

Opale : minéral composé de silice hydraté. De couleur nacrée, elle prend des reflets multicolores quand elle est exposée à la lumière des quatre soleils. Une vieille légende naine raconte que les opales furent formées lorsque le feu de Raug rencontra la surface de l'océan. Classée comme pierre semi-précieuse, elle eut surement sa place sur les couronnes des Rois d'IssCaNak. Aujourd'hui, elle est utilisée comme ornement pour la garde des plus belles armes, mais aussi dans la fabrication de potions et d'orbes pour ses vertus magiques.

sel.pngSel gemme : minéral composé de chlorure de sodium. Les grains de bonne qualité sont transparents. Ils présentent une couleur blanche si leurs cristaux sont mal formés et se teintent de gris ou jaune s'ils contiennent des impuretés. Le sel gemme est employé dans la concoction de diverses potions. Il est aussi utilisé pour le traitement de certains métaux et tissus.

III. Pierres précieuses

Ces minéraux sont vivement recherchés, tant pour leur beauté que leur précieuses propriétés. Leur rareté accentue leur valeur. Utilisés pour l'ornement des bijoux et parures, ils se vendent à prix élevés.

diamant.pngDiamant : minéral composé de carbone, c'est la plus précieuse et la plus dure de toutes les pierres. Le diamant est plus résistant que la plupart des métaux, ce qui rend sa taille ardue. Il est utilisé dans la fabrication des armes magiques de grande qualité, mais aussi en ornement des plus belles gardes d'épée. On prétend même que les couronnes des quatre Dieux en sont couvertes.

saphir.pngSaphir : minéral issu de la cristallisation de certains métaux. Le saphir peut prendre de nombreuses couleurs, toutefois la plus courante est le bleu. Considéré comme l'une des deux pierres précieuses des terres élémentaires, le saphir orne les parures des nobles de toutes les races. Pour ses propriétés magiques, il est utilisé dans la concoction de potions et la fabrication d'orbes.

IV. Métaux

Qu'ils soient extraits de la roche ou issus de l'alliage de différents matériaux, les métaux ont été au centre de nombreuses évolutions technologiques humaines. Leur découverte a permis de remplacer les outils en os ou en pierre par des lames aiguisées et solides. Au fil du temps, ils ont facilité le travail et amélioré le quotidien. Toutefois, leur développement a surtout été accéléré par les diverses guerres qui ont frappé la Terre des Éléments ces derniers siècles.

Argent : métal précieux de couleur gris clair. Apprécié pour son éclat blanc très particulier, il est souvent utilisé pour la confection de bijoux et parures. Il est aussi couramment employé dans la fabrication des armures, armes et boucliers, tant pour son aspect esthétique que pour sa résistance. Certaines pièces de monnaies sont en argent, notamment dans les civilisations Orcs de l'Est.

Bronze : alliage de cuivre et d'étain, le bronze n'existe pas à l'état naturel. Il est utilisé pour la frappe de pièces de monnaies ou la fabrication de divers outils. Certaines races apprécient également les bijoux en bronze.

Cuivre : métal ductile de couleur rougeâtre. Premier métal travaillé par l'Homme, il fut utilisé pour la confection d'armes et armures avant d'être remplacé par le fer. Aujourd'hui, il est relégué à la fabrication de divers outils et ustensiles de cuisine. Dans certaines civilisations, les pièces de moindre valeur sont en cuivre.

minerais_bronze.gifÉtain : métal gris-argent, malléable et résistant à la corrosion. Extrait de la roche, il fut le second métal travaillé par l'Homme, après le cuivre. Ses propriétés en font un matériau idéal pour la confection des armes et armures. Il sert également à la fabrication du bronze.

Fer : métal mou pouvant être renforcé par un procédé secret jalousement gardé par les forgerons. Il fallut des siècles à la race humaine pour apprendre à travailler le fer. Certains érudits prétendent qu'un Nain, empoisonné par un puissant druide, aurait fini par livrer son savoir. D'autres affirment que le peuple souterrain l'aurait offert en présent à un forgeron particulièrement habile. Les historiens s'accordent sur un point : la maîtrise du fer a révolutionné la technologie humaine. Il a très vite remplacé le cuivre dans la fabrication de nombreuses armes et armures. Aujourd'hui, les lames des outils artisanaux sont également en fer.

Fer météorique : ce métal a l'apparence du fer, pourtant il semble venu d'ailleurs. Les érudits le prétendent tombé du ciel. Sa rareté, elle, n'est plus à démontrer. On en aurait trouvé dans la forêt des Elfes.

Or : métal précieux de couleur jaune brillante. Au naturel, il se présente sous forme de pépites que l'on peut extraire de certaines roches magmatiques. Métal noble, il est très apprécié pour son éclat qui résiste parfaitement à la corrosion. Plus malléable que les autres métaux, il est recherché par les joailliers qui en font de magnifiques bijoux. Certaines armes et armures de qualité sont parfois ornées, voire totalement recouvertes, d'or. Toutefois, la plus grande utilisation de ce métal est actuellement monétaire. La pièce d'or ayant une valeur reconnue par de nombreuses civilisations, elle est souvent utilisée pour le commerce intra- et inter-racial.

V. Rocchus

De prime abord, ils ressemblent à de gros rochers colorés. En y regardant de plus près, on y distingue pourtant deux yeux endormis. Avec un peu de patience, on peut même les voir se déplacer dans les plaines ou les déserts. Vivant en horde, les Rocchus sont très susceptibles, et détestent être réveillés. Quatre sous-espèces ont été identifiées à ce jour.

rocaille_bleue.gifBleu-mauve : sans doute le moins dangereux de tous. Il aime se reposer à l'ombre des murailles de Melrath Zorac. Souvent dérangé par les aventuriers en herbe, il riposte en leur sautant au visage. Ses morceaux sont recherchés pour leurs vertus curatives.

rocaille_rouge.gifRouge : brillant sous le soleil du désert, il a longtemps attiré des amateurs de joyaux. Les spécialistes sont pourtant formels, la roche dont il est constitué n'a rien de précieuse. Aujourd'hui il est chassé pour le pouvoir guérisseur de ses morceaux.

rocaille_vert.gifVert : de par sa couleur, il pourrait se fondre dans la verdure des marécages, pourtant il préfère les zones désertiques où il est vite repéré par son seul prédateur : l'Homme. Si les guerriers le prétendent sans valeur, ses morceaux intéressent les mages et nécromanciens, qui apprécient leur pouvoir spirituel.

rocaille_jaune.gifJaune : le plus étrange des quatre. Il semble autant apprécier les sables brûlants du désert que les neiges glacées des Cîmes. Les géologues demeurent perplexes devant ce paradoxe. Ses morceaux, d'une couleur proche de l'or, se revendent à bon prix. Tout une organisation de faussaires s'est créée autour de cet « or des fous ».

De récentes recherches tendent à établir un lien entre les quatre variétés de Rocchus et les éléments primaires. Certains érudits vont jusqu'à prétendre que leurs couleurs viennent de la volonté des Dieux de convertir le monde à leur image. Toutefois, aucune preuve n'a pour le moment été apportée à cette audacieuse théorie.

Modifié (le) par Salaha Luvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sciences naturelles, Zoologie

La Zoologie est la science qui étudie le règne animal. La classification actuelle reconnait sept groupes principaux : les animaux d'élevage, les animaux sauvages, les abominations, les espèces semi-évoluées, les espèces évoluées et les revenants. Ces groupes sont eux-mêmes divisés en sous-groupes, puis espèces et sous-espèces.

I. Animaux d'élevage

Ce groupe rassemble toutes les espèces domestiquées par l'Homme au fil des âges. Ces animaux sont élevés et exploités pour leur viande, leur lait, leurs œufs, ou leur peau. Ils sont pour la plupart inoffensifs.

Les Bovins

boeuf.pngvache.gifveau.gif

Mâle : Bœuf ; Femelle : Vache ; Petit : Veau

Les bovins sont des animaux d'élevage très répandus. Ils sont de grande taille, mesurant entre 120 et 150 centimètres au garrot, et peuvent peser plus d'une tonne. Ils possèdent deux cornes creuses, poussant de chaque côté de leur crâne. Leurs oreilles sont basses et en forment de cornets. Leurs yeux sont latéraux et légèrement globuleux. Ce sont des herbivores qui se nourrissent de tiges, feuilles, graines et racines de nombreuses plantes.

Ils sont élevés pour leur viande, leur lait, leurs cornes, leurs cuirs mais aussi pour le travail. En effet, la musculature des bœufs est adaptée pour tirer de lourdes charges. Aussi furent-ils employés lors de la reconstruction de Melrath Zorac pour tirer les larges blocs de pierres destinés aux nouveaux remparts.

Les Caprins

chevre.gifchevreau.gif

Mâle : Bouc ; Femelle : Chèvre ; Petit : Chevreau

Les caprins furent parmi les premiers animaux domestiqués. De taille moyenne, entre 80 centimètres et 1 mètre, ils pèsent entre 15 et 80 kilos. Leur physionomie est particulièrement adaptée au saut. Très habiles, ils se déplacent facilement en terrain accidenté. Ils possèdent une paire de cornes frontales, souvent arquées. Les mâles dégagent une forte odeur, souvent dérangeante, aussi les troupeaux sont généralement gardés à l'écart des habitations. Herbivores, les caprins se nourrissent de toutes sortes de végétaux, sauvages ou cultivés.

On les élève pour leur viande, leur lait mais aussi leur cuir ou leur fourrure. La peau des chèvres est tannée pour obtenir du Maroquin, ressource utile aux tisserands. Le cuir de chevreau est également recherché. Toutefois, chez certaines espèces, le poil est plus intéressant que la peau. Une fois tissé, il permet d'obtenir du Mohair ou du Cachemire.

Chèvre Angora : race de chèvre de couleur blanche dont le poil est utilisé pour produire le Mohair.

Chèvre Cachemire : race recherchée de chèvre à poil long, de couleur blanche. Son poil est utilisé pour produire le Cachemire, si prisé par les tisserands.

Les Gallinacés

coq.gif

Mâle : Coq ; Femelle : Poule ; Petit : Poussin

Les gallinacés sont des oiseaux de constitution massive avec des becs épais. Animaux terrestres de nature, ils n'utilisent leurs ailes qu'en de rares occasions. Les mâles sont plus grands que les femelles et possèdent un plumage plus coloré. Les petits quittent le nid dès l'éclosion et sont rapidement capables de se débrouiller seuls. Les gallinacés sont omnivores, leur alimentation naturelle se composant de petits insectes du sol, de quelques végétaux et de petits cailloux qui servent au broyage des aliments. Les minéraux ainsi absorbés interviennent dans le processus de fabrication de la coquille des œufs.

Ils sont élevés pour leurs œufs et leur viande. Le plumage du coq est aussi recherché et sa peau se retrouve sur les étals des tanneurs. Les tisserands utilisent ces plumes aux couleurs vives pour orner certaines de leurs créations.

Les Équidés

Mâle : Cheval ; Femelle : Jument ; Petit : Poulain

Les équidés ont rapidement été domestiqués par l'Homme, qui voyait en eux un moyen de transport plus rapide que la marche. Leur allure imposante a par la suite trouvé une place importante sur les champs de bataille. Le cheval est un animal quadrupède dont la taille peut dépasser 180 centimètres au garrot. La couleur de sa robe peut varier du blanc au noir, en passant par diverses variétés de gris, beige, marron et brun. Il possède une crinière et une queue, dont les poils nommés crins sont parfois utilisés pour tisser de solides cordes. Ses membres sont pourvus de sabots. Herbivore, les équidés se nourrissent de diverses herbes, feuilles et graines.

Ils sont élevés et dressés pour la conduite d'attelage ou la monte. Les races ont été diversifiées au fil des croisements selon trois types d'utilisation : le travail, l'apparat ou le combat. Certains peuples considèrent la viande de cheval comme un met raffiné.

Les Ovins

mouton.gif

Mâle : Bélier ; Femelle : Brebis ; Petit : Agneau

Les Ovins, communément appelés Moutons, furent domestiqués en même temps que les Caprins avec qui ils ont de nombreux points communs. Toutefois, chez les ovins, seuls les mâles possèdent des cornes. Leur poil, nommé laine, est aussi plus épais et touffu que celui des caprins. Moins agiles que leurs cousins, les moutons demeurent dans les plaines, évitant les zones accidentées. Herbivores, ils se nourrissent de toutes sortes de végétaux, sauvages ou cultivés.

Les ovins sont exploités pour leur viande, leur lait et leur laine, dont on tire un tissu chaud parfaitement adapté aux périodes froides.

Les Porcins

cochon.gifporcelet.png

Mâle : Porc ; Femelle : Truie ; Petit : Porcelet

Les Porcins sont des mammifères au corps massif et courts sur pattes. Pouvant peser plus de 500 kilos, ils dépassent rarement les 1 mètre au garrot. Leur nez, nommé groin, est souple et allongé. Leurs canines, largement développées, sont souvent comparées à des crocs. Leurs oreilles, longues et molles, couvrent presque l'intégralité de leur tête. Leurs courtes pattes sont terminées par des sabots fendus en quatre onglons. Leur peau épaisse mais sensible varie du rose au brun. Étant omnivores, les porcins consomment une grande variété d'aliments, de provenance végétale comme animale.

Ils sont élevés principalement pour leur viande mais aussi pour leur cuir qui est largement utilisé dans la fabrication d'armes et d'équipements.

Écureuil

ecureuil.gifecureuil_albinos.gif

L'écureuil est un rongeur de taille moyenne vivant dans les arbres. Ses petites griffes lui permettent d'escalader des parois verticales, sans difficulté. Très agile, il est aussi capable de se déplacer de branches en branches en sautant de l'une à l'autre. Sa queue touffue forme un panache caractéristique cause de sa popularité. La couleur de sa fourrure peut varier du roux au brun. Toutefois, une sous-espèce d'albinos à la fourrure blanche est également présente sur les terres élémentaires. Il est réputé pour son acharnement à amasser de la nourriture pour les périodes froides. Il stocke les aliments dans ses abajoues pour pouvoir les transporter. Omnivore, il se nourrit principalement de graines, de petits fruits, de feuilles et fleurs, mais aussi de petits insectes.

Sa fourrure et sa peau sont recherchées et utilisées dans la confection de certains vêtements.

Lapin

Femelle : Lapine ; Petit : Lapereau

Le lapin est mammifère terrestre de taille moyenne, possédant de longues oreilles. Il mesure entre 34 et 50 centimètres pour un poids variant entre 1,2 et 2,5 kilos. Ses oreilles peuvent mesurer jusqu'à 8 centimètres. Sa fourrure est douce et de couleur brun à roux. Ses dents poussant tout au long de sa vie, le lapin doit couramment les « limer » pour éviter qu'elles ne deviennent trop longues. Pour cela, il ronge des matériaux solides, comme le bois. Naissant aveugles et nus, les petits sont dépendant des parents pendant la durée de leur sevrage. Le lapin est herbivore, son alimentation repose sur les diverses variétés de végétaux poussant dans ses zones d'habitats.

Il est élevé pour sa viande et sa peau, qui est utile à la concoction de certaines potions.

Lapin Angora : lapin à poil long et blanc. Sa fourrure est recherchée par les tisserands.

Vers à soie

Le vers à soie est l'état primaire du Bombyx, qui est le seul papillon domestiqué. La chenille sécrète une bave qui en durcissant devient un fil de soie brute servant à la fabrication de son cocon. Ce fil peut mesurer entre 300 et 1500 mètres de long, ce qui est assez exceptionnel pour cet insecte de 8 centimètres. Si la chenille et le cocon sont blancs, le papillon se teinte lui de diverses couleurs.

On attribue la découverte du fil de soie à une Melrathienne du nom de Siu. En ce temps-là, Melrath Zorac n'était qu'un humble village du désert, et les cactus étaient sa principale source d'eau. Un matin qu'elle s'en allait remplir son seau, Siu se trouva face à un problème. Le cactus qu'elle avait choisi était recouvert d'étranges boules blanches. En voulant les retirer, un long fil doux s'en détacha. Séduite par la douceur et la blancheur de ce matériau inconnu, elle décida de le tisser pour s'en faire une robe. Elle obtint un vêtement si beau et lumineux que les autres villageoise en furent jalouses. Siu, peu avare, leur montra l'origine du tissu. Depuis ce jour, le fil de soie fait la renommée des tisserands de Melrath Zorac.

II. Animaux sauvages

Ce groupe rassemble les animaux étant demeurés à l'état sauvage. Carnivores pour la plupart, ils peuvent être extrêmement dangereux. Ils sont parfois chassés pour leur peau, leurs griffes, leurs dents, leurs écailles ou toute autre partie de leur anatomie. Les nombreuses espèces ont été classées en cinq sous-groupes : les animaux marins, les insectes, les mammifères, les reptiles et les volants

II.a. Animaux marins

Ces animaux vivent dans les eaux douces ou salées. Certains demeurent à la surface, d'autres se sont développés en profondeurs et ne remontent qu'en de rares occasions.

branchiosome.pngBranchiosome réticulé : serpent marin arborant divers tons de bleu. Il peut mesurer jusqu'à 5 mètres de longs. Plusieurs spécimens ont récemment était aperçu sur les plages d'Irliscia.

groscrabe.gifCrabe marron : la moins dangereuses des deux espèces de crabes de l'île d'Aqua. Le crabe marron possède trois paires de pattes qui lui permettent de se déplacer aisément sur le sable. Il est également doté de deux pinces effilées lui permettant de se défendre en cas d'attaque. Son corps est recouvert d'une solide carapace bosselée. Il est chassé pour sa chair, appréciée par les fins gourmets.

petitcrabe.gifCrabe à pince coupante : de couleur légèrement plus foncée que son cousin, il est aussi plus dangereux. Ses pinces sont capables de trancher un membre humain d'un seul coup. Sa carapace est lisse, mais très résistante. Quand il se repose sur le sable, il se confond facilement avec les rochers. Là est son atout le plus redoutable. Sur les plages d'Aqua, on le surnomme le « coupeur d'orteils ».

meduse.pngMéduse urticante : composée à 97% d'eau et seulement 3% de matière sèche, elle ne semble pas avoir de forme matérielle. Elle est composée d'une calotte rose, nommée ombrelle, et de multiples filaments verts. Vivant en haute mer, elles ont peu à peu envahi les plages d'Irliscia, pour le plus grand malheur des pêcheurs. En effet, les méduses urticantes sont dotées d'un venin mortel qui recouvre l'intégralité de leurs filaments.

poulpe.gifPoulpe : céphalopode à dix bras de couleur violet foncé à mauve. Il possède un crâne allongé finissant par trois pics donnant l'impression qu'il porte une couronne. Les habitants d'Aqua l'ont jadis considéré comme le Roi des animaux marins. Toutefois, en raison de sa prolifération et de son habitude à envahir les zones de pêches, il est maintenant qualifié de parasite.

gros-poisson.gifPyranha : poisson d'eau douce comme salée, il est doté d'une étrange crête. Connu pour sa voracité, il mange tout ce qui passe à portée de sa longue bouche en forme de bec. Il est pêché pour sa chair et pour ses écailles argentées. Une vieille légende raconte que les succubes d'Aqua récoltent les écailles de Pyrhana pour en faire des colliers. Toutefois, personne n'a jamais pu vérifier cette rumeur.

Viliscia.pngViliscia d'eau douce : serpent d'eau douce de couleur vert clair, possédant une crête jaune. Elles peuplent les étangs et les marres de la région d'Irliscia.

___________________________

La suite prochainement...

Modifié (le) par Salaha Luvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite du paragraphe ci-dessus...

_________________________________

II.b. Arthropodes

Les Arthropodes sont des animaux invertébrés possédant un corps segmenté et quatre paires de pattes.

araignee151.pngArrachia : arachnide noire à l'abdomen très développé. Comme toutes les araignées, elle est dotée de huit pattes mais ne dispose ni d'ailes, ni d'antennes. Elle est capable de sécréter de la soie qu'elle utilise pour tisser une toile solide pour abriter ses œufs. Elle n'est pas venimeuse, toutefois ses mandibules aiguisées représentent un danger. Carnivore, elle se nourrit d'insectes ou d'animaux de taille moyenne. Sa taille imposante lui permet aussi de s'attaquer à des proies plus grandes, comme l'Homme. L'Arrachia vit dans les grottes humides du marais d'IssCaNak. Seuls les passionnés ou les chasseurs téméraires osent s'aventurer en son domaine.

scorpion_rouge.gifScorpion des sables : arachnide assez particulier, se distinguant des araignées de part ses pinces et l'aiguillon venimeux au bout de son abdomen. De couleur sable, il se camoufle aisément dans le désert de Melrath Zorac. Il a pour habitude de s'enterrer sous la surface sableuse pour surgir et attaquer son adversaire au moment opportun. Ses pinces coupantes sont aussi redoutables que son aiguillon au venin mortel. Sa carapace solide lui confère une résistance convenable. A l'âge adulte, il peut mesurer jusqu'à 120 centimètre de la tête à la pointe de l'abdomen.

Spiders : arachnides aux longues pattes et au corps zébré vivant en colonie. On distingue deux sous-espèces dîtes « jaune » et « Venum », reconnaissables à leur couleur. Leur organisation sociale s'articule autour de leur reine : Arachnaïde. Elles se sont établies dans les grottes sur le versant Sud des Cîmes enneigées.

spider_jaune.pngSpider jaune : comme son nom l'indique, son corps est de couleur jaune, rayé de noir. Plus redoutable que sa consœur verte, elle est chargée de la protection et des soins des œufs. Elle est capable de sécréter de la soie qu'elle utilise pour tisser des cocons pour les petits ou des toiles pour piéger ses proies. Dressée sur ses pattes, elle a la hauteur d'un garçon de 14 ans et son corps peut atteindre deux mètres de long.

spider_verte.pngSpider Venum : plus petite que sa consœur, elle arbore une couleur vert vif zébré de noir. Elle est dotée d'un venin mortel qu'elle inocule à ses proies par une morsure fatale. Chargée de l'approvisionnement de la colonie, elle chasse toutes sortes d'animaux de moyenne taille. En cas de besoin, elle attaquera un humain sans hésiter. Cette petite bête-là serait bien capable de manger la grosse.

tarentule.pngTarentule :

II.c. Insectes

Les Insectes sont des animaux invertébrés. On les reconnaît à la constitution particulière de leur corps, composé de trois parties : le thorax, la tête et l'abdomen. Ils possèdent six pattes, quatre ailes et deux antennes.

abeille_tueuse.gifAbeille tueuse : insecte volant de taille moyenne au corps rayé de jaune et noir. Les abeilles tueuses sont répandues dans la région d'Aeris. Elles possèdent un dard aiguisé et contenant un poison paralysant. Lorsque que les essaims deviennent trop nombreux ou les ruches trop proches des habitations, les Aérides organisent une chasse. Un concours est alors lancé, à qui ramènera le plus de dards.

papabeille.gifBranleil : papillon doté de petites ailes violettes recherchées par les collectionneurs. Le branleil mesure environ 40 centimètres de long. Son corps est de couleur beige, mais agrémenté de tâches violettes. On prétend que chaque individu a une combinaison unique de tâches. Sa tête arrondie et ses yeux vitreux lui donnent un air inoffensif. Toutefois, il possède un dard affuté. Adepte des hautes altitudes, il réside principalement dans la région d'Aeris.

chenille_corne.gifChenille à corne : chenille violette possédant deux paires de cornes, une à chaque extrémité. Il est impossible de discerner l'avant de l'arrière de son corps, et pour cause il n'y en a pas. Cette étrange insecte possède deux têtes, dotées chacune d'un œil central. Ses nombreuses pattes lui permettent de se déplacer très rapidement dans le désert. Il utilise ses cornes pour creuser le sable où il enterre ses cocons. Nul n'a jamais pu l'observer sous sa forme de papillon. Les spécialistes ont fini par conclure que les cocons n'étaient pas viables, la physionomie de la chenille nuisant à sa métamorphose. Ils n'en demeurent pas moins perplexes sur la possibilité d'une reproduction au stade de croissance de l'insecte.

chenille_globu.pngChenille globuleuse : insecte rampant gris des marais d'IssCaNak. Son corps est divisé en sept parties : la tête et six anneaux, chacun pourvu d'une paire de pattes. Sa gueule est entourée de sept tentacules roses lui servant à attraper ses proies. Elle possède aussi deux rangées de crocs lui permettant de découper ses victimes avant de les dévorer. Avant le tissage du cocon, la chenille peut atteindre 150 centimètres de long. Il est très rare de l'apercevoir sous sa forme de papillon, les tortogriffes raffolant de sa chair tendre.

Fourmis : insectes vivant en colonies organisées, nommées fourmilières. Leur structure sociale est divisée en deux groupes : les ouvrières et les soldats. Chaque groupe se distingue de part son rôle au sein de la colonie mais aussi son apparence. Les fourmis sont des insectes répandus dans la région de Merlrath Zorac.

fourmi1.gifFourmi ouvrière : la moins dangereuse des deux sous-espèces. Leur corps est de couleur noir zébré de violet. Elles sont chargées de l'entretien de la fourmilière et de l'approvisionnement en nourriture. Elles assurent aussi la reproduction de l'espèce. Endurantes, on prétend qu'elles peuvent porter huit fois leur poids.

fourmi2.gifFourmi soldat : variante combattante de l'espèce. Leur corps est de couleur beige, zébré de gris. Leur abdomen est plus développé, et leurs pattes, plus longues, leur permettent de se mouvoir avec plus d'agilité. Elles possèdent deux mandibules acérés qui font des armes redoutables.

mantoreligieuse.pngMantoreligieuse : insecte volant diurne. Ses pattes avant, nommées ravisseuses, portent des piques et sont capables de se plier et de se détendre à une vitesse phénoménale. Elles lui servent à attraper des proies de toutes tailles ou encore à s'accrocher aux arbres. La couleur verte de son corps et ses ailes roses rayées noires lui permettent de se fondre aisément dans la végétation du marais d'IssCaNak. Ses yeux protubérants et sa capacité à faire pivoter sa tête à 180°C lui confère une excellente vision. On dit d'elle qu'elle ne perd jamais sa proie de vue. Toutes ces caractéristiques font de la mantoreligieuse une spécialiste de la chasse à l'affût. De taille moyenne, allant jusqu'à 1 mètre de long, elle reste dangereuse pour l'Homme.

mante_religieuse_grande.pngMante guerrière : insecte diurne des marais d'IssCaNak. Lointaine cousine de la mantoreligieuse, la mante guerrière est bien plus redoutable. Son corps peut mesurer jusqu'à 3 mètres de la tête au bout de l'abdomen. Lorsqu'elle se dresse sur ses pattes, elle atteint facilement les 2 mètres de haut. Ses pattes avant se terminent en des pinces solides et aiguisées capables de trancher la tête d'un Homme. Ses ailes, transparentes, ne sont pas assez grandes pour soulever le poids de son corps. Elle se déplace donc au sol, ce qui lui a valu le surnom de « cheval du démon ». Elle n'a pas de prédateur connu. Toutefois, certains hommes des marais la chassent pour prouver leur valeur. Une vieille légende raconte que les femelles dévorent les mâles après la fécondation. Malheureusement, nul observateur n'a survécu assez longtemps pour confirmer cette théorie.

abeille_tueuse2.gifMoskitos des sables : insecte volant au corps allongé verdâtre et aux ailes jaunies. Il est aussi appelé suceur de sang du désert. Sa trompe, nommée proboscis, lui permet d'infliger de douloureuses piqûres à ses proies et d'absorber leur sang. Ses longues pattes effilées le rendent capable de se poser sur tous les types de surface. Les Melrathiens ne savent plus quoi inventer pour repousser ces nuisants.

moustique.gifMoustique sanguinaire : insecte volant possédant un corps mince de couleur gris foncé. Ses pattes sont longues et fines. Ses quatre ailes sont allongées et étroites, au repos elles se replient horizontalement. Sa tête est dotée d'une sorte de trompe, nommée proboscis, qui lui permet de piquer ses proies et boire leur sang. Amateur de chair fraiche, il réside près des villes élémentaires d'Aeris, Aqua, Ignis et Terra.

oryctebleu.pngOrycte bleu : insecte bleu saphir possédant une grande corne en place de nez. De taille moyenne, allant de 50 à 130 centimètres de long, il vit dans les plaines au nord d'Irliscia. Son unique moyen de défense est sa corne qui peut mesurer jusqu'à 40 centimètres. Ses ailes atrophiées ne lui permettent pas de voler. Aussi ses pattes se sont développées au fil des générations pour faciliter ses déplacements. L'orycte bleu est surtout réputé pour sa force colossale. En effet, cet humble insecte peut soulever jusqu'à 850 fois son propre poids. Cet atout incomparable le rend capable de réaménager totalement son environnement. Même les plus gros rochers ne sauraient lui résister.

scarab1.gifScarabée : insecte volant de couleur marron clair. Ses ailes sont de la même teinte que son corps, ce qui les rend indiscernables au repos. Ses pinces font de redoutables armes. Ils sont considérés comme nuisants par les habitants des villes qu'ils fréquentent. Il est même courant que les autorités locales offrent une prime pour l'extermination de ces gêneurs.

tiqueglobuleuse.pngTique globuleuse : étrange parasite vivant sur les plages d'Irliscia. Son corps semble constitué d'une grande bulle translucide sur laquelle se dessine un visage rougeoyant. Il est doté de deux pattes griffues sur l'avant qui lui permettent de s'accrocher à ses proies. Il possède également un dard aiguisé par lequel il pompe le sang de ses victimes. on ignore encore si il est nocif pour l'Homme.

vers.gifVers des sables : vers gigantesques mesurant jusqu'à 5 mètres de long. Ils vivent sous les sables brûlants du désert de Melrath Zorac. Se déplaçant sous terre, ils ne font surface qu'en cas de vibrations régulières indiquant la présence d'un animal en surface. Ils surgissent alors pour attaquer le malheureux. Ils avalent leur proie en un seul morceau, leurs sucs digestifs puissants leur permettant de digérer les os comme la chair. Les vers des sables se déplacent souvent en groupe, constituant une menace constante pour les caravanes marchandes.

_____________________________

La suite prochainement...

Modifié (le) par Salaha Luvia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salah j'adore ce que tu as écrit !

Face à tout ceci je ne peux que penser que tu fais des études dans le genre SVT ou alors que tu apprécie grandement cette partie la.

Si je puis juste me permettre une correction : Pour spider jaune, verte et Arrachia (ainsi que la tarentule : tarentule.png)

C'est pas des insectes, comme tu l'as dit les insectes ont 3 paires de pattes et deux paires d'ailes.

Comme tu as les bases, je penses que tu peux faire une section : Arthropodes.

Ou alors on refait la biologie ! Et je t'aide. :huhu:

J'aurais bien voulu en faire mais tu m'as devancé, et j'étais en exam.

Ceci n'est en rien une critique "méchante", mais quitte à faire quelque chose de bien, autant que ce soit le mieux possible !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, j'ai laissé la SVT loin derrière moi il y a quelques années, et les insectes sont loin de compter dans mes passions. Les arachnides encore moins...

J'ai du faire quelques recherches pour cette partie et je me suis aperçue un peu tard de mon erreur, que j'ai camouflé du mieux que j'ai pu. ^^

En effet, il serait surement mieux de faire une partie "Arthropodes" (merci d'enrichir mon vocabulaire). Toute critique est bonne à prendre et je t'en remercie. Si tu veux t'occuper de la description de la tarentule manquante et apporter des modifications sur le reste, surtout ne te gêne pas. Je vais déjà rectifier en séparant les deux sous-groupes.

Pour la plupart des monstres, je me suis avant tout inspirée de leur apparence sur le jeu, ce qui ne demande que peu de connaissances en zoologie (heureusement pour moi).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on veut etre précis, les arthropodes représentent la plus grande partie (une sorte de famille) des invertébrés,

elle comprend la famille des arachnides (araignées, 8 pattes), et aussi des insectes (6 pattes), ainsi que crustacés: 10 à 14 pattes (ex pour les crabes des terres élémentaires), les vers (ver des sables), les mollusques gastéropodes (escargros) et mollusques bivalve (je sais pas si y a des monstres type moule sur tde^^).

enfin bref, tite précision naturaliste pour classer tout ça =)

En tout cas super boulot :)

Modifié (le) par Selene

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je risque de m'occuper ce week end de la partie forgeron et si j'ai le temps de la partie "drops de monstre en tout genre", si quelqu'un veut jouer avec moi, qu'il me le dise ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Bibliothèque mise à jour.

J'invite tout les correcteurs à prendre le temps de re-modeler les articles existants. Pour éviter que je me perde dans les relectures et corrections.

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour tous ceux qui souhaitent participer à l'écriture et la modification de l'article sur la Zoologie, je vous invite à passer ici :

http://www.terre-des-elements.net/forum/index.php?showtopic=7506

Ainsi nous éviterons de trop encombrer ce sujet.

D'avance merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×