Aller au contenu
Terre des Éléments
Guest Orus

Vers un avenir incertain.

Recommended Posts

Guest Orus

Il est un temps bien connu pour la fête. Créativa, mois du renouvellement par excellence est placé sous la protection du Dieu Unique, le créateur des terres. Tout les éléments sont appelés à se rassembler pour encourager, comme il se doit, l'année qui arrive.

Pourtant en ce septième jour de Créativa, l'ambiance est tendue dans la caserne de Melrath Zorack. Nirion, sergent de son état, recueille avec crainte les rapports successifs des gardiens de la ville.

gardien_desert_1_l.jpgZal Tin (En poste du soir au matin, toujours prêt est sa devise.)

"Zal Tin au rapport."

"Les gardes de la porte Est de la ville, rapportent une activité suspecte aux alentours des remparts. Le rempart Sud semble, lui aussi, être en proie aux allées et venues d'étranges créatures."

janissa_l.jpg Caporal de la garde de Melrath Zorac.

" Zal Tin dit vrai Sergent."

gouram_l.jpgwienllen_l.jpgGardien Gouram (En poste, il surveille les portes de la ville.) et Gardien Wienllen (Son surnom est l'homme qui ne dort jamais.)

"Gardien Gouram et Wienllen pour l'entrée de la ville"

"Il en est de même pour nous chef. Nous avons doublé la garde aujourd'hui même."

"Une caravane en provenance de l'Ouest nous apporte des nouvelles similaires. Les auberges dans lesquelles la caravane à fait halte sont, elles aussi, épiées par des rodeurs."

nirion_l.jpgNirion (Sergent Chef de la garde de Melrath Zorac)

"Hum hum. Cela ne présage rien de bon. Il serait peut être préférable d'en avertir le régent et le capitaine Ashbert."

"Une dernière chose avant de reprendre vos postes. Avez-vous eu échos de quelques agressions que ce soit dans les campagnes alentours?"

wienllen_l.jpgGardien Wienllen (Son surnom est l'homme qui ne dort jamais.)

"Pas à notre connaissance chef."

abras_l.jpgGarde de Melrath Zorac (Seconde classe de la garde de Melrath Zorac.)

"Non aucune agression. J'ai tenté d'approcher un de ces rodeurs. Il s'est volatilisé avant que je puisse voir son visage."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Le Lendemain dans le bureau du Capitaine de la garde de Melrath Zorack.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert (Un valeureux combattant)

"Vous attendiez que je me réveille pour m'en avertir Sergent? Le rumeur ne vous a pas attendu pour arriver à mes oreilles. L'heure est grave. La venue de ces visiteurs ne laisse présager rien de bon pour le peuple de Melrath Zorack. Je pars dans la minute au refuge des mines. Il faut absolument que nous en sachions plus sur ce danger potentiel."

nirion_l.jpg Nirion.

"A vos ordres mon capitaine. Je voulais ajouter une chose. Plusieurs aventuriers font état de ces créatures et jurent qu'il s'agit de Gobelins. Il parait même que l'un d'eux, un puissant nécromancien, en aurait capturé."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Des Gobelins? Je dois en avoir le coeur net. Mais si c'est le cas, un grand danger est proche. L'avenir de Melrath Zorack dépend de nous maintenant. Doublez la garde et assurez-vous qu'aucun étranger ne pénètre dans l'enceinte de la ville! Quant à moi je vais quérir l'aide nécessaire à notre enquête et tenter de rencontrer le nécromancien en question."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Le crépuscule plongeait Melrath Zorack dans une pénombre, ce soir, plus inquiétante que d'ordinnaire.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Bon c'est exactement ce que je craignais. Il s'agit bien des gobelins du clan des Himss. Ils ne représentent pas une menace conséquente pour notre belle cité. Mais je me demande bien ce qui les a poussé si loin de leur contrée putride."

nirion_l.jpg Nirion.

"C'est étrange mon Capitaine."

"Comme vous nous l'aviez ordonné, j'ai emprisonné ceux d'entre eux que de braves aventuriers ont capturé."

"Ils sont dans les geôles de Melrath Zorack sous la surveillance du Seigneur Orus."

capitaineAshbert.gif Capitaine Asbert.

"Parfait, si cet étrange personnage est avec nous, cela va nous faciliter la tâche. Ses pouvoirs sont sans limites m'a-t-on assuré."

"Soyons tout de même vigilants, nous ne le connaissons encore que trop peu."

nirion_l.jpg Nirion.

"Il a l'air sûr. Voyez ce qu'il m'a remis: c'est la lettre qui accompagnait un des captifs. Elle provient d'un grand Nécromancien connu sous le nom de Guix."

Très cher Orus.

Le capitaine Ashbert a prit possession du Gobelin et va dès a présent l'interroger, il vous veut a ses cotés pour celui-ci.

Néanmoins, je tiens à rajouter une chose. Je ne connais pas vos méthodes pour les interrogatoires. je tiens néanmoins a vous mettre en garde. Si je ne récupère pas ce gobelin vivant, et avec sa peau dans un état de conservation optimal ( Donc pas de brûlures, de lacération, de trous, de déchiquetage, d'arrachage de membres et j'en passe ), mon prochain message vous sera écrit non pas avec du sang de monstres mais avec celui de la garde de Melrath, avec pourquoi pas la tête de votre cher Capitaine en cadeau si l'envie m'en prend.

La seule chose qui me permettrait d'oublier que vous avez détruit MON gobelin serait de savoir qu'ils sont de connivence avec un dénommé .. Rebom. SI vous apprenez quoi que ce soit sur ce personnage, soyez sur que si vous ne me donnez aucune information, la tête de votre capitaine ne sera pas la seul à tomber.

Veuillez agréer mes sincères mécontentements, Guix

capitaineAshbert.gif Capitaine Asbert

"Guix? Mais ne connaissez-vous pas ce personnage? Rien de bon ne nous attends donc? Il cite Rebom dans sa lettre. Le pire est à présager. Que les 5 divinités nous viennent en aide."

nirion_l.jpg Nirion

"Sauf votre respect Capitaine, nous pouvons compter sur de preux combattants pour nous sortir de cette mauvaise passe? Le Guerrier Reeze par exemple? N'a -t-il pas lui aussi eu le courage de nous ramener un de ces maudits gobelins?"

capitaineAshbert.gif Capitaine Asbert:

"Cela est assez sergent. Laissons le soin à quelques braves aventuriers de capturer ces gobelins. Nous interrogerons ces-derniers le 15 de Créativa, en espérant percer à jour leurs vils desseins. Que Vulfume brûle les maudits qui complotent contre le peuple des hommes."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Journal des gardes de Melrath Zorac.

book.png

Période Creativa, le 11 [+ 104 AC], heure solaire : 25H:58min

Ashbert, Capitaine en charge de la garde de Melrath Zorac. En poste au relais des mines. "Hutte de l' Hermite"

Les rumeurs avaient fait un bout de chemin en quatre jours. On entendait de tout dans les auberges. Ces maudits gobelins nous espionnaient, ça, j'en étais quasiment certain. Mais pourquoi ? Pourquoi si loin de chez eux? Pourquoi n'attaquaient-ils pas? Mais surtout, pourquoi donc, avaient-ils envoyé de simples maraudeurs. Inoffensifs pour la-plupart des hommes, ils n'en restaient pas moins d'habiles créatures totalement dévouées à leur clan. Les Himss ne sont pas ici de leur propre chef.

Certain gardes m'ont fait écho de rumeurs persistantes.

Korshar?, Rebom?, une invasion?... Que faire? Lever une armée? La ville n'en à plus les moyens. Cela ne ferait qu'accentuer le sentiment que la garde est aux abois. Et qu'est ce qui nous prouve que les gobelins ne sont pas simplement là pour tenter de piller nos réserves? N'a t-on pas fais état d'une famine dans les contrées voisines? La garde les tient à l'écart de la ville et rien de fâcheux n'est arrivé.

Reeze, Guix, Alzeus, Luna, Pantyn,Badjo et encore Shiryu, autant de valeureux aventuriers qui ont trouvé le moyen de prendre ces monstres vivants. Il faudra que le Seigneur Orus délie les langues, sa magie sera t'elle assez puissante?

J'ai trop de questions pour ce soir.

Le 15 de Créativa, il nous faudra des réponses. Que le Dieu unique nous protège.

"HRP. Les gobelins captifs de la prison n'ont pas d'intérêt si ce n'est d'ajouter un monstres à votre tableau de chasse. Accessible aux classes dites de corps à corps depuis hier matin."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

gardien_desert_1_l.jpg Zal Tin (En poste du soir au matin, toujours prêt est sa devise.)

Rapport de Zal Tin pour la garde des portes est de la ville.

Destinataire: Capitaine Ashbert.

Le Seigneur Orus a commencé l'interrogatoire des gobelins d'une façon plutôt expéditive. Ces derniers étaient en train de parler entre eux dans leur langue incompréhensible. Le Seigneur Orus est entré précipitamment et leur à ordonné de se taire. Comme s'il comprenait ce qu'ils étaient en train de dire.

Il s'est ensuite approché d'une de ces créatures en lui demandant pourquoi ils étaient là et par qui ils étaient envoyés. Le gobelin à ricané en répondant qu'il ne parlerait pas et que les humains ne pouvaient que craindre pour leur avenir. Orus à simplement rétorqué: "Je sais". Il a ensuite sorti une dague et à tranché la carotide du prisonnier. Les gobelins se sont alors tus. Plus un bruit ne remplissait les geôles. Il s'est approché d'un autre et en fit de même.

J'en étais bouleversé. Après avoir fait couler le sang de cinq de ces malheureux. Il s'est tourné vers moi et a ordonné que nous pendions leurs dépouilles aux alentours de la ville. Nous nous y sommes donc employés.

D'après lui, s'était le meilleur moyen de se débarrasser de ces parasites.

Je ne sais pas de quoi est fait ce "saigneur" Capitaine. Mais ni lui, ni les gobelins ne m'inspirent désormais de la quiétude.

J'ai cependant une bonne nouvelle. Les recrues sont en formation. Les premiers gardes de Melrath Zorac nous ont rejoint dans la prison. Nous continuons leur préparation. Des hommes de tous horizons s'enrôlent à l'heure qu'il est. Nous serons bientôt en mesure d'assurer la protection de tout le territoire de Melrath Zorac.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Brave Zal Tin. Je n'aurais peut être pas dû lui confier une tâche si ardue. Je devrais prendre en charge la formation des gardes moi même. Et puis, ce, ... ... Seigneur Orus? Ses méthodes sont, comment dire? Expéditives? Quelle manigance se profile à l'horizon? "

"Il sera plus sage que je regagne la ville. J'aurais un oeil sur la prison et l'autre sur les gobelins. Si un danger nous guette, la formation d'une armée sera bien plus rassurante que d'ignobles cadavres pendus aux portes des remparts. J' espère que ce que compte encore la terre des humains, nous fournira de valeureux combattants prêts à mener nos hommes. L'heure est à l'entrainement. Nous allons tester nos nouvelles recrues."

"Les gobelins et leur mystérieuse arrivée reste notre préoccupation prioritaire."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Le lendemain, dans la désormais, "Très fréquenté Prison de Melrath Zorac".

av-1755.jpgOrus

"Capitaine, j'ai bien peur que nous ne tirions rien de constructif de ces maudits gobelins. D'autant que vos hommes les repoussent aisément vers le nord."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Il en va de soit Orus, vos méthodes n'ont vraisemblablement pas donné de résultats probants à ce que j'ai pu voir. Il nous faut une recrue digne de confiance. Je l'enverrai enquêter sur les terres de l'est. Les rumeurs vont bon train et je ne laisserai pas une nouvelle fois Melrath Zorac aux griffes d'un dangereux envahisseur."

av-1755.jpg Orus

"J'ai vidé quelques choppes, hier soir, avec le nécromancien, ce fameux Guix. Il m'a raconté comment jadis un certain Rebonn avait fait trembler vos remparts."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Rebom vous voulez dire ? Oui, un terrible magicien qui n'a de cesse de vouloir prendre le contrôle de la Terre des hommes. La Terre des éléments. Nous avons perdu sa trace depuis bien longtemps. Et la seule évocation de son nom me laisse craindre le pire. "

"Le garde Farzel est l'un de nos meilleurs hommes. Il partira dans quelques jours sur la piste des gobelins. Je vais parfaire son entrainement avec l'aide de braves combattants. Il faut qu'il soit prêt pour une périlleuse aventure. "

av-1755.jpg Orus

"Permettez-moi de quérir le soutient d'un ami magicien qui pourra le seconder dans sa tâche ? Il réside à l'académie. Le temps que vous formiez votre homme. Je requerrai sa présence en ville."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Hum, hum. Pourquoi pas ? Après tout ils ne seront pas trop de deux pour mener à bien cette mission."

"Gardes !!! Allez me chercher Farzel."

Quelques instants plus tard.

gardefarzelgrand.gif Aspirant Farzel

"Farzel à vos ordres Capitaine."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Bien. Vous êtes un valeureux garde mon jeune ami. Je vais vous charger d'une mission de premier ordre.

Vous allez partir vers les terres de l'est avec un magicien de l'Académie. "

gardefarzelgrand.gif Aspirant Farzel

"Je vais faire mon paquetage chef ?"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

" Je n'ai pas fini Farzel. Vous ne partez pas sur le champ. Il nous faut parfaire votre entrainement. Des aventuriers sont à l'œuvre dans le domaine du combat. Ils s'entrainent actuellement avec nos recrues. Faites appel à leurs connaissances. Je suis certain qu'ils vous seront d'une utilité décisive pour ce qui vous attend."

gardefarzelgrand.gif Aspirant Farzel

"A vos ordres Capitaine."

av-1755.jpgOrus

"Très bien. L'académie est à des lieues d'ici. Je vais quérir mon magicien pour lui expliquer la mission. En espérant qu'il daigne nous prêter main forte. Nous reviendrons au plus vite."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Creativa, le 20 [+ 104 AC]

Prison de Melrath Zorac

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert.

"Nos hommes progressent vers le nord. Les gobelins vont devoir se réfugier dans les montagnes s'ils ne veulent pas se mesurer à notre armée."

janissa_l.jpg Caporal de la garde de Melrath Zorac.

"Mais Capitaine, Sauf votre respect, des voyageurs nous font état de leur récente apparition dans le marais d'IssCaNak. Devrions nous lancer une offensive sur ce terrain?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert.

"Ne dispersons pas nos troupes. De plus, IssCaNak n'est pas sous notre juridiction. Les hommes du marais devront se défendre seuls pour l'instant. S'ils en viennent à quérir notre aide, nous aviserons le moment venu."

" Ce que vous allez faire avec vos gardes, maintenant qu'Orus est en route pour l'Académie. C'est retirer les cadavres pendus aux portes de la ville. Placez des troupes s'il le faut, ça rassurera le villageois. Mais je ne tiens plus à voir ces choses dans notre citée. Nous assurons la régence, l'ordre et la sécurité de la capitale, pas d'une de ces villes de barbare."

janissa_l.jpg Caporal de la garde de Melrath Zorac.

"Très bien Capitaine. Cela sera fait... ... Et pour les autres prisonniers? Que comptez vous faire?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert.

" Excellente question Caporal. Si l'on décompte ceux que le "Saigneur" a fait taire à jamais, il nous en reste encore quelques uns. D'autant que la prime sur leurs têtes court encore. Les geôles sont devenues trop étroite. Nous allons les enfermer à l'abrît des curieux. Je vais vous montrer suivez moi."

"Ah oui, j'oubliais, Il me faut impérativement la liste de ceux et celles qui ont ramené des prisonniers. Leur précieux concours nous aura au moins permis d'être réactif. D'ici quelques jours, nos gardes auront fini leur formation et nous pourrons passer à l'offensive dans les montagnes."

"Faites circuler l'information suivante dans les avant-postes du nord de la ville: Les gobelins doivent avoir un lieu de repli, il nous faut absolument le trouver pour en finir une fois pour toute. Questionnez les habitants, les voyageurs et quiconque qui pourrait vous en dire davantage!!!"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Orus était de retour en ville accompagné par son mystérieux magicien. Ils retrouveraient le Capitaine Ashbert et l'aspirant Farzel à la prison.

Période Creativa, le 23 [+ 104 AC]

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Orus, vous revoilà. Avec votre ami à ce que je vois. C'est une excellente chose. Nous allons vous briefer pour la mission qui vous attend ... je n'ai pas retenu votre nom."

av-1755.jpgOrus

"Bonjour Capitaine. Voilà mon homme; "Duclain" magicien de son état et, oui, nous avons fait bonne route hahaha, si telle était votre question.

Je vois que vos geôles sont bien remplies. Du nouveau sur la raison de leur venue?"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Non, rien que je puisse vous dire de nouveau. La prime sur la capture des gobelins est suspendue. Nous avons assez de captifs pour mener à bien nos investigations.

Nos troupes occupent le terrain, plus aucun gobelin n'a de répit en terre de Melrath Zorac. Il ne reste que quelques un de ces monstres au marais d'IssCaNak. Mais cela n'est plus de notre compétence.

Suivez moi en bas. Je vais vous montrer quelque chose.

Frazel, suivez nous aussi. Vous partez bientôt et vous devez finir votre formation."

gardefarzelgrand.gif Aspirant Farzel

"A vos ordres."

av-1755.jpgOrus

"Sur la route, nous avons entendu dans quelques tavernes des rumeurs sur les gobelins. Des aventuriers nous ont assuré que cette vermine vivait sous des cailloux. C'est étrange ne croyez vous pas?"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Certes. Je vais quand même ordonner aux gardes qu'ils fouillent chaque recoin du territoire. Puissent ils soulever chaque pierre de notre royaume.

Mais suivez moi. Que je vous montre."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Journal des gardes de Melrath Zorac.

book.png

Période Creativa, le 23 [+ 104 AC], heure solaire : 17H:13min

Ashbert, Capitaine en charge de la garde de Melrath Zorac. En poste à la prison.

Voilà donc, les dès en étaient jetés. Frazel avait fini sont entrainement grâce à l'aide d'aventuriers de tout horizons. Sa mission ne serait pas des plus faciles. Surtout pour un jeune homme. Mais il était de la trempe des héros. Je m'en portais garant comme de mon propre fils. D'autant que son compagnon de voyage, ce magicien ami d'Orus, avait l'air d'être un homme d'expérience.

Les voilà donc partis en reconnaissance sur les terres hostiles de l'Est. Au delà de la grande coulée, là ou les brumes obscures mélangent le jour et la nuit en une sorte de crépuscule infini. L'espoir que nous portions dans leur quête était grand. Quel obscur destin nous attendait?

Toujours est il que les gobelins avaient disparus du territoire. Enfin en apparence. Des villageois assurent que ces créatures rodent encore la nuit aux alentours des montagnes. Qui pourra trouver leur cachette? Quel aventurier nous mettra sur la bonne voie?

J'attendrai avec impatiente que l'un d'entre eux me contacte.

HRP: les distinctions de combats des gardes de mz vous servirons pour la suite de l'animation. Pas d'inquiétudes à avoir quant à la disparition du pnj Frazel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Creativa, le 24 [+ 104 AC],

Prison de Melrath Zorac

av-1755.jpg Orus

"Ashbert, l'heure est grave. J'ai été averti, tôt ce matin de la présence d'un camp de gobelins dans l'accès aux cimes enneigées. Je me suis rendu sur place pour constater par moi même la capacité de vos troupes à anéantir leur avant poste."

"Cela n'a rien d'un simple avant poste. C'est un véritable fort qui nous menace. Mais attendez, ce n'est pas fini. Les gobelins ne sont pas seuls. Des orcs les accompagnent. Si les orcs sont de la partie, j'ai bien peur que nous ne fassions le poids. Et encore plus étrange. Un noble magicien du nom de Nadhir m'a accompagné dans un édifice secret. La magie qui en émane est puissante et maléfique. Je crains pour l'avenir de votre cité mon ami. Je vous conseille de mobiliser de véritables combattants prompts au combat dans les heures qui vont suivre."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Des Orcs? vous en êtes absolument certain? Par la toute puissance du Dieu Unique. Il va falloir se tenir prêt. Je vais commencer par décorer les aventuriers ayant contribué à la capture des gobelins. Dans l'espoir que cela motivera un grand nombre à rejoindre nos rangs."

"Frazel et Duclain font route vers notre destin. Je prie pour qu'ils arrivent à trouver ce qui a poussé les gobelins à venir sur nos terres. Mais des orcs? je n'ose y penser."

av-1755.jpg Orus

"L'heure n'est pas aux prières Capitaine. Mobilisez donc votre armée."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Orus, un gobelin nous a été ramené vivant il y a peu. Je l'interrogerai cet après midi pour essayer d'en tirer quelques chose. Continuez de votre coté à collecter des informations sur cette menace. Comme vous le dites: nous n'avons pas de temps à perdre."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Le Capitaine Ashbert venait de faire parvenir en mains propres, les récompenses promises aux chasseurs de gobelins.

distinctioncapturegobelin.gif Chasseur de gobelins[distribué 33 fois]

Vous avez réussi, et ce n'était pas une mince affaire, à capturer vivante une de ces hideuses créatures et à la ramener au capitaine de la garde de Melrath Zorac.

Plus tard dans la prison de Melrath Zorac.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"Gardes, amenez moi le prisonnier qui est à l'isolement"

nirion_l.jpgwienllen_l.jpg Sergent Nirion et Gardien Wienllen

"A vos ordres!!!"

Deux petites minutes en suivant.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"Alors hideuse créature, ton clan pensait que ce serait un parcours de santé que d'envahir la capitale des humains?"

3914_Gobelin.PNG

"RahrAhRahraHrAhRah!!! humph. EnVahyr? PauVreS HomMes RahrAhRahraHrAhRah!!! Si j'éTaiS tOi sOldAt, jE m'eNfuIraiS sUr lE cHamPs. VoTre moNde eSt mOrT, eT ní”trE mAitrE vOus réDuiRa eN EsClaVage. RahrAhRahraHrAhRah!!!"

"VoUs fEriez MieUx de RaLier sA cAuSe Zardfjmze fjn,p^zik po$l,reykeiifjhí”zoiKn!!!"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"Votre Maître? De qui parles-tu?"

3914_Gobelin.PNG

"RahrAhRahraHrAhRah!!! Ne sOit PaS sTuPidE RahrAhRahraHrAhRah!!! Son nOM rezfLZFfze Arghhhhh Arghhhhhhhh ;"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"QUE!!! HEUUU??????????????????,"

Sans un bruit, sans crier gare, le prisonnier venait de disparaitre, réduit en poussière.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"Par quelle magie le/"

gardien_desert_1_l.jpg

"Capitaine, Capitaine c'est incroyable!!!!! Les gobelins se sont évaporés, comme par enchantement!!!!!"

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert

"Seul Vulfume peut réduire en cendres des êtres vivants comme ceci,"

"GARDES. GARDES!!!! Réunissez les hommes et trouvez moi Orus. Il nous faut réunir un maximum de combattants pour éloigner cette menace. Trouvez aussi ce nécromancien Aéride, celui qui a découvert le repaire de ces monstres qu'il nous livre toutes les informations sur la géographie du lieu"

" Si la forteresse est encore debout demain, nous lancerons un assaut le 26 [+104 AC] de Créativa avec tout ce que nous compterons d'hommes et de femmes disponibles. J'espère qu'aucun humain , aucune faction, ne soient déjà alliées au puissant ennemi que nous allons combattre""

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Creativa, le 26 [+ 104 AC] Prison de Melrath Zorac

nirion_l.jpg Sergent Nirion

« Capitaine ! J'ai une excellente nouvelle. Il y a de cela quelques heures à peine, une coalition menée par l'Escorte d'Eolia a réduit à néant le repaire des gobelins et chacune des hideuses créatures qui y avaient élu domicile. Avec leurs nombreux alliés du Souffle d'Eolia et de la Fraternité des initiés, ils sont venus à bout de la forteresse qui menaçait notre cité. »

Voilà ce qu'Orus m'a transmit de la part des combattants

Bonsoir seigneur Orus,

Vous devez me connaître déjà donc nul besoin de me présenter.

J'aimerais que vous adressiez quelques mots au Capitaine Ashbert de ma part.

Dites lui s'il vous plaît, que la tente construite par les orcs n'est plus grâce à mes compagnons de combats et à moi-même. J'ai décidé de mener cet assaut pour éviter des pertes de vies humaines, car vos soldats sont d'une aide précieuse et qu'un soldat mort est beaucoup plus grave qu'une perte d'un combattant luttant pour le bien. Nous voulions vous protéger, vous et votre armée de cette menace et je suis fier de ce que j'ai fais. Si vous avez besoin d'aide ou que vous voudriez une attaque préventive, faites moi le savoir et je l'organiserais du mieux que je peux.

En espérant que notre attaque vous soulage du combat qui aurait pu être fatal pous vos troupes.

Avant de partir, sachez Capitaine, que vous n'êtes pas seul et que les forces du bien soit l'Alliance, le Souffle et les Initiés vous soutiennent.

En échange de notre assaut, serait-ce possible de savoir à l'avance vos faits et vos gestes pour que nous puissions vous être utiles.

Sur ce, bonne soirée.

Darksamb, chevalier du bien

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

« Et bien ! Je savais que nous pouvions faire confiance aux hommes. Mais la menace a-t-elle disparue pour autant ? »

nirion_l.jpg Sergent Nirion

« Une déroute sans précédant Capitaine. Plus aucun gobelin ne foule la terre des hommes. IssCaNak inclus. »

« Un bémol. L'union de nos aventuriers ne fut pas totale pour autant. »

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

« Comment ? Expliquez-vous Nirion ! »

nirion_l.jpg Sergent Nirion

« Et bien, comment dire ? «

« Un autre groupe est venu se joindre à eux et... »

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

« C'est une bonne nouvelle non ? »

nirion_l.jpg Sergent Nirion

« C'est-à-dire que ce groupe, cette guilde, est venu pour en découdre avec la dite coalition. Étaient-ils là par hasard ? Venaient-ils eux aussi pour combattre les gobelins ? Ou pire ; les défendre ? Cela reste encore un mystère mais je m'en vais éclaircir ce point mon Capitaine. »

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

« C'est effectivement assez inquiétant. Faites donc et rendez moi votre rapport dans les plus brefs délais Nirion. Je compte sur vous. »

« Pour ma part j'attends impatiemment des nouvelles de Frazel et du mage Duclain. Ils devraient être arrivés au port des brumes à l'heure qu'il est. »

Dans le même temps à l'Académie

Propos non notifiés apparus et disparus aussi soudainement dans le grand livre magique des 7 chansons d'Hurll.

Retranscrit selon la mémoire du Mage Haakma qui fut le seul témoin.

Période Creativa, le 26 [+ 104 AC]

Mon maitre.

Tout se déroule comme vous l'aviez prévu. Les gobelins ont réuni toutes les informations concernant Melrath Zorac. Leur ridicule camp de base est resté intact de longs jours. Ce n'est même pas l'armée régulière qui en est venu à bout. Le « grand » Ashbert. Hahahahahaha. Il a fait appel à de vulgaires aventuriers pour ne pas se salir les mains. Hahahahaha

Tout comme nous l'avions envisagé chez les clans orcs, les humains sont aussi très divisés. J'ai convaincu quelques' un de ces hommes de rallier votre cause. Une guilde agissant sous le nom d'au-delà sera donc avec nous pour renverser la suprématie humaine. Le chaos et les forces naturelles viendront facilement à bout de ces êtres arrogants que sont les hommes. Les créatures du monde connu vous prêtent allégeances les unes après les autres. Ceux qui résistent périssent. Votre action rentrera dans la légende mon Maitre. Croyez-moi.

Dernière chose. Ce soir je marcherai vers IssCaNak pour étendre votre Aura sur le marais. Après quoi viendra le tour du peuple des forêts. Ce soir, je ne me dissimulerai pas. Les humains dont j'ai loué les services m'escorteront. Nous allons laisser à ce fourbe d'Ashbert un gout bien amer dans sa petite tête. Qu'il continu à lever son insignifiante armée. Que la votre puisse s'amuser avec leurs dépouilles le moment venu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Journal des gardes de Melrath Zorac.

book.png

Période Creativa, le 30 [+ 104 AC], heure solaire : 21H:30min

Ashbert, Capitaine en charge de la garde de Melrath Zorac. En poste à la prison.

Il a 4 jours de cela, une grande bataille nous avait délivré de la présence des gobelins. Le peuple de Melrath Zorac avait largement répondu à l'appel pour détruire l'avant poste Gobelin et venir à bout du terrible magicien Orc qui avait pris ses aises dans nos belles montagnes. Pourtant, malgré une relative quiétude rétablie, rien ne serait plus comme avant. Jamais le peuple des éléments n'avait été si divisé. Pourquoi certaines factions avaient pris le parti de nos désagréables visiteurs. Les orcs et les gobelins étaient forcement à la solde des mêmes qui avaient soudoyé les mercenaires humains qui ont escorté Triviak de Maroí«k vers IssCaNak. J'attendrai beaucoup des nouvelles qui nous parviendraient de Frazel et du mage Duclain. Mais pour l'heure, la Garde prendra le contrôle de la ville. Nous ne pouvons nous permettre d'attendre sans rien faire. Je vais me rendre dans l'ancienne carrière, là ou les gobelins avaient érigé leur camp. Si les falaises escarpées forment un espace géographique adéquat, nous y construirons une caserne dans le but de former de meilleurs soldats.

HRP: les distinctions pour vos écrits sur cette première partie sont arrivées. Le RP de l'acte 1 va continuer cette semaine afin d'éclairer vos lanternes et nous passerons à l'acte 2 d'ici quelques jours. Merci pour votre soutient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Uniqua, le 1 [+ 104 AC] Quartiers des Gardes de Melrath Zorack

(dialogues proposés par Tapate pour la faction Thuatha Dé Chilandari)

nirion_l.jpgNirion :

"Une lettre est arrivée pour vous, Capitaine. Une proposition d'alliance. Apparemment, une faction d'aventuriers veut se mettre à votre service."

capitaineAshbert.gifAshbert :

"A notre service? Voilà qui est peu banal. Les factions du bien nous ont déjà aidé à débarrasser nos terres des monstres gobelins, qui peuvent'ils être?..."

nirion_l.jpgNirion :

"Je crois que ceux là sont un peu... différents."

capitaineAshbert.gifAshbert :

"Ferrands? Qu'est-ce que ça signifie? Pourquoi sont-ils dits ferrands?"

nirion_l.jpgNirion :

"Enfin, ils sont plutôt... étranges... bizarres... Lisez leur lettre, vous comprendrez."

capitaineAshbert.gifAshbert (après avoir lu la lettre) :

"Effectivement. Et on en fait quoi, de cette faction?"

nirion_l.jpgNirion :

"Ils se prétendent discrets. Nous pourrions les envoyer en "mission de reconnaissance". Dans un endroit un peu éloigné... Un endroit où ils ne gêneraient pas..."

capitaineAshbert.gifAshbert :

"Excellente idée, oui. Je leur écris une réponse de ce pas. On devrait être tranquilles pour quelques jours, je pense. Il leur faudra du temps pour s'acquitter de cette mission-là."

"A propos, de mission. Nous n'avons pas de nouvelles de Frazel? C'est inquiétant!!!"

nirion_l.jpgNirion

"Un messager vient d'accoster en Terres d'Aqua. Il porte avec lui le premier rapport de Frazel."

capitaineAshbert.gifAshbert

" Et bien parfait. Il me tarde d'en savoir plus."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

ACTE 2

LE TEMPS DES GARDES.

Période Uniqua, le 6 [+ 104 AC]. Auberge Sud de Melrath Zorack

A la suite des récents événements qui ont bouleversé la paisible cité de Melrath Zorac.

Le capitaine de la garde, Ashbert, s'entretient avec Orus, émissaire des peuples du Sud et conseiller de Melrath Zorac.

Ils font état du périple d'investigation, pour lequel, Farzel (une jeune soldat de la garde) et Duclain (magicien de l'Académie), ont été missionnés.

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"Les nouvelles que nous venons de recevoir de Farzel et du Mage Duclain ne sont guère encourageantes. Ils ont atteint les territoires des orcs de Nièbsll. Les premiers villages qu'ils ont observés sont calmes. Trop calmes. Il n'y a pratiquement personne. Comme abandonnés. Comme si les guerriers orc étaient ailleurs."

av-1755.jpgOrus:

"En effet, mais que peut on présager de cela?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"D'après Farzel, ces guerriers se réunissent au loin sur les terres de l'ouest. Une gigantesque armée y serait massée sous les ordres d'un sorcier maléfique. "

av-1755.jpgOrus:

"Et comment se fait il que Farzel et Duclain ne nous donnent pas plus de nouvelles?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"Leur faucon messager? ils le conservent en cas de danger imminent. Sachant que d'après ce qu'ils en racontent, mise à part quelques vautours affamés, aucun oiseau ne survole les terres arides des Nièbslls. "

av-1755.jpgOrus:

"Et que comptez vous faire? Demander de l'aide aux aventuriers de la terre des éléments? La terre des hommes?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"Non Orus. Même si quelques factions nous sont acquises, on ne peut faire confiance à tout les humains. Je préfère l'option militaire. "

"La ville nous offre une forte somme pour construire une caserne. Je vais solliciter la générosité du peuple de Melrath Zorac pour en faire un sanctuaire de combat et former des soldats de grande valeur."

av-1755.jpgOrus:

"Vous ne comptez tout de même pas prendre le contrôle de la terre des éléments avec votre armée?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"S'il le faut. Nous ne pouvons attendre sans rien faire. Il nous faudra convaincre ou soumettre les hommes du marais ainsi que le peuple des forêts. Je ne compte pas rester les bras croisés."

av-1755.jpgOrus:

"Je pensais que Melrath Zorac était libre et unie? Je vous avoue que votre régence militaire n'est pas pour me plaire. Ne craignez vous pas de diviser encore plus les peuples humains?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"Qu'insinuez vous Orus? Vous pensez que je veux m'emparer du pouvoir? "

av-1755.jpgOrus:

"Non Ashbert, peut être pas. Mais une fois à la tête d'une puissante armée, qui pourra vous empêcher de le faire?"

capitaineAshbert.gifCapitaine Ashbert:

"L'heure n'est pas à la réflexion mais à l'action Orus. Je vais de ce pas collecter les fonds nécessaires, vous me trouverez sur l'emplacement de l'ancien camp des gobelins."

av-1755.jpgOrus:

"Hum. Pour ma part je rentre chez moi, avertir mon peuple du danger qui nous guette."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Journal des gardes de Melrath Zorac.

book.png

Période Uniqua, le 14 [+ 104 AC], heure solaire : 21H:27min

Ashbert, Capitaine en charge de la garde de Melrath Zorac. En mission dans le chemin d'accès aux cimes enneigées. Anciennes carrières.

Une semaine était passée depuis l'appel aux dons. Le financement de la caserne ne pouvait se faire sans le soutient des factions qui s'étaient ralliées à notre cause. Ainsi, le Souffle d'Eolia avait réuni plus de 55000 pièces d'or, la Fraternité des Initiés 24000 et l'Alliance 13000. Sans compter ce que chaque aventurier avaient pu donner de son propre chef, notre budget était maintenant suffisant pour laisser la place aux bâtisseurs. Les gardes assureraient la tranquillité du chantier pour que celui ci soit accompli dans les meilleurs délais. D'autant que nos meilleurs soldats parachevaient leur formation. Certain se destinaient à devenir chevaliers. Je m'en irais quérir l'aide de nos alliés pour préparer l'inauguration de la caserne et adouber nos élites guerrières. Comptant sur la rapidité des maçons de Melrath Zorack, je quittais la place pour rejoindre la ville est prendre des nouvelles de la mission d'observation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Uniqua, le 15 [+ 104 AC], heure solaire : 20H:34min

Auberge Sud de Melrath Zorac

Quelques feuillets arrachés à un journal, accrochés à la patte d'un faucon. Il s'écrase contre le mur de la salle des gardes de Melrath Zorac et tombe raide mort. Exténué. Une trace de magie, qui a servi à donner une impulsion de souffle à l'animal pour qu'il puisse finir sa mission, s'évapore. Visible sur le côté externe du papier enroulé, quelques mots: Pour le capitaine Asbhert/Urgent/Confidentiel.

Ashbert et le responsable des travaux de la caserne sont en train de célébrer la fin du chantier.

Nirion débarque sans crier gare

nirion_l.jpg Nirion.

" Capitaine, Capitaine!!!!

Un message vient de nous parvenir de Farzel. Vu l'état du messager ça à l'air de requérir votre disponibilité immédiatement."

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert. (après quelques bières)

"Diable, qu'est ce que tu ... vous me chantes là Nivion? Que ce passe?

Donne moi ça, et hips. Qui t'a donné , enfin qui est ce messager? Il se fait soigner?"

nirion_l.jpg Nirion

"Il est mort en arrivant le faucon !!!"

capitaineAshbert.gif Ashbert

"Quoi? Tu as bu Nifion? Je t'interdis de me parler sur ce ton !!! Garde à vous !!!"

nirion_l.jpg Nirion

"La faucon chef !!! C'est le faucon de Farzel le messager."

capitaineAshbert.gif Ashbert

"Le, le, Le faucon d'urgence? Donne moi le message"

[...]Uniqua, le 7 [+104 AC] Depuis les villages quasi abandonnés à la lisière du territoire de Nièbsll, nous avons parcouru des dizaines de lieues. Presque aucune résistance ni aucun accroc pendant ce temps, nous n'avons vu quasiment aucun orc. Bien sûr, nous avançons toujours avec prudence, car même avec les facultés de Duclain, les orcs pourraient facilement nous submerger, s'ils nous trouvaient. J'ai repéré des traces, pourtant. Dans ce climat sec, les traces de mouvement d'armée sont facilement repérables, même après plusieurs jours, voire une ou deux semaines, d'autant qu'ils ne font rien pour les cacher. Ce sont ces traces que nous suivons, et leur taille ne nous donne aucune confiance en ce que nous allons trouver au bout. Selon Duclain, les orcs ne sont pas très grégaires, il faut une grosse raison pour les réunir de façon si ordonnée. J'ai l'impression qui sait ça uniquement d'un livre lu à l'Académie, il m'a presque cité la page.

Uniqua, le 9[+104 AC] Avons trouvé les orcs. On les entendait de loin. Un brouhaha audible à des kilomètres avant de les voir. Des tentes de fortune, des groupes d'orcs massés, des dizaines à chaque fois. Nous ne sommes qu'à la lisère de ce qui semble être un camp gigantesque. Devons redoubler de prudence, sentinelles organisées pour veiller sur le camp. [...] N'avançons presque plus, nous cachons, contournons le camp pour essayer de l'évaluer. [...] Au loin, la terre est sombre, pas comme le sable qui réfléchit la lumière du soleil. Duclain dit que ça sent de l'orc, beaucoup d'orc... mais pas que.

Uniqua, le 11[+104 AC] Des humains! Nous avons échappé de peu à des sentinelles, mais nous les avons vus... des humains montent la garde. Ils ont parlé d'un maître, qui dirigerait l'opération. Apparemment, les humains n'étaient pas très à l'aise à côtoyer des orcs, mais se rassuraient en se disant qu'avec le maître, les orcs ne pouvaient rien leur faire. [...] Avons marché des kilomètres... seulement maintenant le camp semble prendre fin. Duclain, avec un outil sorti de sa besace, a regardé le soleil, l'horizon, et a m'a dit estimer l'étendue du clan à une bonne dizaine de kilomètres. Il a ensuite commencé à calculer, le nombre d'orcs potentiels, en supposant combien il y en avait par hectare... mais il s'est arrêté avant la fin, en secouant la tête. Soit il ne sait pas calculer, soit...

Uniqua, le 13[+104 AC] Réveillé par des cris stridents pendant la garde de Duclain. Il a tout de suite mis le doigt sur sa bouche, pour m'interdire de faire du bruit. Et puis il a pointé vers le camp. Une bestiole trois fois plus grande que les orcs. Des bras, ou des tentacules? Il y en avait trop. Des démons, m'a dit le magicien. Il a dû lire beaucoup, moi j'ai jamais vu ça. Plusieurs silhouettes de la même taille, qui évoluent parmi les orcs, rien que dans notre champ de vision. Nous ne pourrons pas aller beaucoup plus en avant vers le camp, le risque est trop grand. Mais en contournant le camp, avons vu des messagers rapides à cheval, qui venaient d'une direction vers le nord. Le maître n'est pas sur place, s'il doit envoyer des ordres à distance comme ça.

Uniqua, le 14[+104 AC] Allons suivre la piste des messagers. Les mouvements de troupe du camp sont alarmants, si nous restons à proximité je ne sais pas combien de temps nous avons avant de nous faire prendre. Essayer de trouver qui est derrière tout ça, et pourquoi. Duclain a l'air plus à l'aise de s'éloigner, aussi. Si les orcs, aidés de démons et d'humains, bougent vers la ville, est-on sûr de pouvoir défendre? Duclain me rappelle la protection établie par les mages de l'Académie, mais n'a pas l'air sûr que ça marche si c'est cette armée qui attaque. Si un ennemi est trop musclé, la meilleure chance est de couper la tête, m'aurait dit mon vieux maître d'armes. Allons chercher le maître. J'utilise notre faucon pour vous envoyer ces pages. Nous trouverons un autre moyen de vous envoyer des nouvelles si nous découvrons quelque chose

capitaineAshbert.gif Ashbert

" [....]

Nirion. Je ne voudrais pas vous affoler. [....]

Il est temps que notre armée se prépare sérieusement. Dites simplement à la garnison que demain chacun profite au mieux de la paisible vie sur MZ. Permission pour toute la garde.

Le 17 nous emménageons dans notre nouvelle caserne. L'entrainement va devoir sérieusement commencer !!!

nirion_l.jpg Nirion

"A vos ordres Capitaine."

capitaineAshbert.gif Ashbert

" Pour l'heure je rejoins mes quartiers, je dois envoyer, au plus vite, un message à Orus"

" Rompez"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Période Uniqua, le 24 [+ 104 AC], heure solaire : 17H:50min

Caserne de la garde de Melrath Zorac

Dans la grand' salle, Ashbert passe en revue les gardes, il a l'air mauvais de qui va choisir sa prochaine victime. Entre Nirion, qui s'est entre temps fait propulser responsable de la caserne.

nirion_l.jpg Nirion.

" Capitaine... euh... permission de parler?" Un hochement de tête pour réponse

" Nous venons d'installer la plaque d'inauguration de la caserne. Y sont recensés tout ceux qui ont participé financièrement à la construction, comme vous aviez demandé "

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert. Un froncement de sourcil chasse l'autre.

"Oui, sergent, très bien, pas trop tôt! Il faut donner en exemple ceux pour qui la défense de la ville est chère, au point de donner de leur poche.

Et à propos d'exemple... Vous savez comment les gardes passent leur temps à côté, là? Vous trouvez que c'est un exemple, ça?"

nirion_l.jpg Nirion

"Les... euh... et bien... oui, j'ai vu certains jouer aux cartes effectivement. Ce n'est pas un bon exemple, vous avez raison... Mais évidemment ils ont suivi le mot d'ordre de permission que vous aviez donné. Mais je les remets immédiatement sur le droit chemin, capitaine, à vos ordres!"

capitaineAshbert.gif Ashbert, légèrement pris au dépourvu

"Hhmmm, ah oui, la permission. Oui, enfin..." Semblant se raviser:

"Le soldat doit être équilibré, physiquement et mentalement, n'est-ce pas? Il faut un peu de détente de temps en temps, pour garder l'esprit vif pendant l'entrainement. Et puis les jeux de cartes, ça apprend la concentration et de la psychologie. Important ça." Arrivant à une conclusion

"Il suffit, qu'ils continuent... mais vous allez leur dire qu'ils ne sont pas là pour se plumer les uns les autres. Ils finiraient pas se vendre leurs armures pour payer les dettes, et ça sert à quoi, un garde sans ses armes? Un peu d'argent pour intéresser le jeu, mais pas trop, c'est compris?"

nirion_l.jpg Nirion

"Bien capitaine, j'y vais de ce pas." Sans attendre son reste, Nirion quitte Ashbert.

capitaineAshbert.gif Ashbert, revenant aux gardes à l'entrainement.

"Faut tout faire soi-même ici."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Période Uniqua, le 28 [+ 104 AC], heure solaire : 8H:35min

Caserne de la garde de Melrath Zorac

Le capitaine Ashbert est affairé, dans la pièce qu'il s'est octroyée dans la caserne. Il doit tout planifier, entraîner les recrues, faire l'interface avec les aventuriers qui ont souvent des idées bizarres, défendre la ville, les villageois, et certains même malgré eux!

Un corbeau arrive tout à coup dans l'encadrement de la fenêtre. Un croassement réveille le capitaine de ses pensées. A voir l'animal, un mélange de crainte et d'espérance se lit sur son visage. Ashbert s'approche de l'oiseau, et va pour détacher le petit parchemin de sa patte. Le corbeau ne se laisse pas faire, et pique le capitaine du bec. Il bat des ailes dans la pièce jusqu'à arriver sur la table d'Ashbert, se pose, et pique cette fois-ci le cordon qui retient la missive. Celle-ci se libère. Le corbeau émet un dernier croassement, regardant Ashbert droit dans les yeux, puis reprends son envol avant de disparaître dans le ciel.

Ashbert, frottant sa main endolorie, s'approche du manuscrit, craignant un instant que celui-ci ne lui joue un mauvais tour, à nouveau. Pas de mauvaise surprise pourtant. Il décachette la lettre et en découvre le contenu.

Captaine,

Avons bien reçu votre invitation.

Un ami commun a su nous convaincre.

Viendrons donc, mais reparlerons des conditions. Sommes sûrs que nous trouverons un arrangement.

Arriverons avant la fin de la semaine, à l'aube. Préparez de grosses torches, visibles du ciel, jusqu'à votre caserne, pour que nos montures puissent se repérer.

Les Chevaliers.

Ashbert hoche la tête, pensif. Ainsi ils arrivent. Ils ne seront pas de trop pour aider à la défense de la ville, même si leurs termes sont toujours excessifs. Mais après tout, c'est la ville qui paye pour sa sécurité, n'est-ce pas? Le capitaine, d'un pas décidé, mais les yeux toujours sur la missive, s'approche de la porte.

capitaineAshbert.gif Capitaine Ashbert.

"Sergent. SERGENT!"

nirion_l.jpg Nirion, arrivant quelques instants après.

"Captaine, à vos ordres."

capitaineAshbert.gif Ashbert, toujours plongé dans sa lecture

"De bonnes nouvelles, sergent, du renfort! Et il va falloir vous préparer pour les réceptionner. Je vous avais déjà parler des Chevaliers, que nous voulions embaucher pour l'occasion? Et bien ils ont accepté ma proposition. Ils vont venir. Et ils ne feront pas de quartier, voilà qui va envoyer un signal fort à tous."

nirion_l.jpg Nirion, un soupçon d'hésitation dans la voix

"C'est une... très bonne nouvelle. Capitaine. Mais s'ils sont si féroces que vous me l'aviez conté, ils risquent de ne pas s'intégrer à la garde, et la population risque de ne pas les accueillir si chaudement et... "

capitaineAshbert.gif Ashbert

"Balivernes! Les Chevaliers, j'en fais mon affaire, ils suivront les ordres. Quant à la population, tant mieux si elle les craint. Il ne manquerait plus que ce soient des foies jaunes qui doivent la défendre. D'ailleurs, je compte sur vous pour que ça se sache. Les Chevaliers arrivent, alors nos concitoyens ont intérêt à filer doux. La défense de la ville sera dans leurs mains comme dans les nôtres et il ne faudra pas aller les embêter. Et n'oubliez pas, il faut préparer leur arrivée. Ils seront là d'ici quelques jours. Il faudra planter des torches, bien solides et brillantes, pour leur indiquer le chemin jusqu'à nous. Sans ça, ils seraient capables de se perdre..."

nirion_l.jpg Nirion

"Bien Capitaine, parler des Chevaliers et de leur arrivée, Capitaine, et des torches... Ce sera fait"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Braisa, le 4 [+104 AC], heure solaire 12H:12min

CôooooôoaaaC

Un oeil noir scrute à travers la pénombre, et observe la scène.

Il y a quelques jours, le corbeau avait fait parvenir une missive à Ashbert, pour préparer l'arrivée des Chevaliers, ses maîtres. Il avait ensuite pour rôle de rester comme témoin jusqu'à leur apparition.

Picorant un vers de terre de temps à autre, il s'est juché sur la plus haute tour de la caserne. Un point d'observation idéal, une plateforme d'envol si nécessaire, à jet de plume d'autres miradors improvisés.

C'est ici que les humains s'affairent pour que les Chevaliers arrivent à bon port. Le corbeau voit les torches se monter dans la journée. C'est quelque chose qu'il ne comprend pas, le corbeau. Pourquoi y a-t-il besoin de faire du feu pour voir la nuit? Il suffit d'ouvrir les yeux, non? Ces humains sont étranges... mais ce sont eux qui donnent à manger, et les Chevaliers, quoique hautains, n'en sont pas moins généreux envers leurs zélés serviteurs ailés. A leur arrivée, il y aura autre chose que le vers de terre, le corbeau en piaffe déjà d'impatience. Allez les sans-plumes, un peu de nerf, allumez-les ces torches si vous en avez besoin, et qu'ils arrivent, les Chevaliers!

Braisa, le 4 [+104 AC], heure solaire 26H:30min

La nuit enfin tombée, le feu de joie se déclenche finalement.

Ici, juste devant le corbeau, il s'en roussirait le bout des plumes s'il n'y prenait garde. Et puis un peu plus loin, là, en contrebas, devant le bâtiment, un autre feu s'embrase. Prenant un peu de hauteur en quelques coups d'ailes, le corbeau peut voir le long de la montagne, et devant d'autres bâtiments, des torches s'allumer, toutes en même temps. Cette lumière perce la noirceur de la nuit, et éblouit l'oiseau. Il faut un moment pour que les yeux habitués à l'obscurité se déshabituent. Quand à nouveau le corbeau peut discerner précisément l'alentour des torches, c'est le chaos qu'il découvre. Une masse d'humain se presse autour des torches, certains se battant, d'autres frappant les flambeaux pour les détruire. Pendant un moment, le corbeau encourage les casseurs, sans doute des nyctalopes amicaux et endoloris par la lumière subite... Mais non, ces torches, bien que douloureuses pour les yeux du corbeaux, sont nécessaires à l'arrivée des Chevaliers, et l'oiseau essaye alors de discerner lesquels de ces mammifères veulent empêcher ses maîtres de le retrouver.

Plusieurs blasons sont présents parmi les attaquants. Des couleurs très différentes. Un oeil averti et versé dans l'héraldique reconnaitrait les Amis Élémentaires, les Au-Delà, les Constellations de l'Aube, la CSI Garde Anubienne, La Grande Traque, les Larmes de Sang, l'Oeil de faucon, et les Sapere Aude.

A l'inverse, une autre série d'humain se bat pour que les torches restent allumées, parmi lesquels l'Alliance, La Fraternité des Initiés, le Souffle d'Eolia et les Thuata Dé Chilandari.

Une véritable volière pleine d'oiseaux de mauvaise augure, si ça n'en tenait qu'au jugement du corbeau.

Impassible, et se grattant parfois le dessous des ailes avec son bec, l'oiseau enregistre le combat. Des morts, des attaques sur les torches, des cris, du sang, à n'en plus finir. Le corbeau se demande si ses maîtres lui laisseront aller picorer quelques yeux de vaincus. C'est bon les yeux, et les vaincus n'en ont plus trop besoin, même s'ils sont nyctalopes. La lumière ambiante, alors que la nuit est noire par ailleurs, commence doucement à décliner. Le nombre des torches diminue sous l'assaut des attaquants. Ils redoublent d'effort. Le corbeau aperçoit quelques gardes qui arrivent à rallumer tant bien que mal une petite poignée de torches, lorsque les combats s'éloignent un moment.

Les torches ne se comptent plus que sur quelques doigts d'une patte, alors que des éclaireurs accourent. Ils annoncent l'arrivée des Chevaliers. Enfin!

Mais trouveront-il la fin du chemin? Les dernières torches vacillent. L'avant garde des Chevaliers trouvera la ville maintenant, sans aucun problème, mais sans ce guide pour les mener rapidement à la caserne, ils n'arriveront qu'après la bataille... alors que ça aurait été un très bon début pour eux de s'occuper, dès leur arrivée, d'une troupe de ces mauvais humains.

Plus que deux torches... une seule. Au loin, le vent rapporte un galop de cheval. Ils arrivent!

C'est au moment de leur cavalcade vers les torches que la dernière s'éteint, inexorablement. Mais ils sont lancés, et les Chevaliers plongent dans la mêlée humaine. La fin de leur route, en pleine nuit, les a habitués à la noirceur, et ils ne sont pas gênés par la disparition de lumière. Pour eux, il n'y en avait jamais eu vraiment.

Le corbeau s'excite, volant en tout sens en voyant les deux Chevaliers sur leur quadrupède préféré se fondre dans la masse. Les coups pleuvent. Les Chevaliers ne sont pas là pour tuer, mais chaque fois que leur épée s'abat, c'est une plaie béante qui s'ouvre dans le flanc de leurs ennemis. Les défenseurs de torches se sont faits défenseurs des Chevaliers, redoublant leurs attaques sur les cibles des Chevaliers. Ils essayent même de les protéger en les attirant hors de la bataille, mais un Chevalier qui se respecte ne laisse pas couler le sang de ses amis sans rien faire. Un Chevalier, ça fonce dans la bataille tête baissée, tel le martin pêcheur qui brise la surface de l'eau pour ingurgiter son repas poissonneux.

Malheureusement, la meute d'humains anti-lumière est écrasante, et malgré des armures qui ne laissent guère passer les coups, ceux-ci s'accumulent... s'accumulent... et ont finalement raison de l'un puis de l'autre Chevalier. Deux bras brandis bien haut, signalant le coup fatal sur les Chevaliers. Bartimeus et Guix ont mis brutalement fin à l'espérance des locaux de trouver dans les Chevaliers une aide catégorique.

Le corbeau reste un instant à planer autour de la scène du combat, ébahi, choqué. Il reprend rapidement ses esprits et se lance dans la direction d'où les Chevaliers venaient.

Les deux Chevaliers n'étaient que l'avant-garde, légère et rapide, censée arranger les dernières préparation pour l'arrivée du gros de la troupe.

Celle-ci n'arrivera que plus tard, et le corbeau se doit de les retrouver. Sans un petit casse-croûte occulaire pour la route malheureusement, ses maîtres voudront savoir immédiatement ce qui est arrivé à leurs frères.

Et avec un tel accueil, qui sait si les Chevaliers voudront encore venir sauver les habitants de Melrath Zorac... malgré eux? Qui sait s'ils ne viendront pas se venger de la mort de leurs amis?

Pour le corbeau, la question est avant tout rhétorique. Pour lui, il y aura toujours à manger.

CôooooôoaaaC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des volutes de pensée, à peine plus que de légers souffles dans l'imaginaire collectif. Ce ne sont peut-être que des rêves, que certains seuls pourraient entendre.

Noir ...

Limbes ...

Esprit flottant ...

Mort ... ?

Défaite ... ?!

NON ... !

Focaliser ...

Concentrer ...

Survivre ... Résister ... Revivre ...

Il manque ... Besoin d'un corps ... Besoin d'essence vitale ... Besoin d'aide ... Du sang !

Appeler ... Atteindre ... Suggérer ... Mes serviteurs ... Me ressusciter !

Maître ... Que je revienne ... Pour vous ... Pour votre oeuvre ... Laissez moi vous prouvez mon dévouement à nouveau, encore et toujours ...

Rien que du sang, celui des défenseurs. Du sang frais, du sang de choix. Du sang de vie. Prenez-la leur, et donnez-la moi !

Là où je suis tombé, là où mon corps a rejoint la terre. Là où mes poussières se sont mêlés à la crasse.

Versez, versez. Aucune goutte ne m'échappera. Aucune goutte ne me fera défaut. Aucune goutte sera vaine.

Aidez moi à revenir, mes fidèles ... Je suis votre meilleur interlocuteur. Vous n'êtes pas prêts à traiter avec mon Maître ... Oh non, pas encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur la terre rougie qui fait encore office de dernière sépulture du sorcier Triviak de Maroí«k, les plus attentifs noteront un changement.

Léger, presque imperceptible. Est-ce que c'est le sol qui se gonfle et se dégonfle tel un poumon anémique?

Tendez l'oreille. Ne serait-ce pas comme un battement de coeur, ténu et lointain?

Les efforts de certains aventuriers seront-il bientôt couronnés de succès?

La réponse demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Période Braisa, le 31 [+ 104 AC], heure solaire : 00H:00min, devant l'auberge sud du Marais d'IssCaNak

Les dernières gouttes de sang, versées quelques poignées de minutes plus tôt, se frayent un chemin dans le labyrinthe poussiéreux qu'est la terre. Labyrinthe habituellement visité par nombre de bestioles de taille millimétrique .

Du sang qui a été offert, donné, par nombre d'aventuriers. Tous dans un même but, mais peut-être chacun pour une raison différente. D'ailleurs, d'où pouvait donc venir cette idée que verser du sang sur un carré de terre pouvait rendre la vie à qui que ce soit? Serait-ce la lecture d'anciens grimoires parlant de ces être maléfiques et issus de l'imagination, les vampires? Serait-ce une hallucination collective qui aurait poussé ces aventuriers à rendre un macabre hommage au magicien mort depuis des semaines? Ou l'accrochage fou à cet ultime et ténu fil d'espérance de le voir revivre, et reprendre sa sombre quête?

Pour le savoir, il faut attendre, et voir si cette espérance a été bien placée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Orus

Période Braisa, le 31 [+ 104 AC], heure solaire : 01H:15min, devant l'auberge sud du Marais d'IssCaNak

Des clameurs se font entendre à l'auberge. C'est le dernier jour de Braisa, et comme il se doit, la nuit est l'occasion de fêter son Dieu, chacun à sa façon. Le mois de Vulfume touchant à sa fin, et celui de Posicillon pointant le bout de son nez, les fêtards et autres bandes de buveurs se regroupent pour marquer le coup. Chaque groupe s'étant gentiment imbibé de sa bière préférée, il est temps pour eux de sortir de l'auberge et passer aux choses sérieuses. Les suivants de Posicillon et de Vulfume ne perdent guère une occasion de boire, se castagner allègrement pour la gloire de leur Dieu respectif, et revenir ensuite à la taverne, pour faire bonne mesure. Les deux groupes, interdit de laisser leur instinct religieux prendre le pas sur la décoration soignée et la quiétude étudiée de l'établissement respectable de Germanhï, sortent donc. Il sont accueillis, dehors, par l'air frais de la nuit. Froid même, et puis piquant. L'atmosphère est lourde et humide. Le brouillard, sans doute une manoeuvre de foie jaune pensent les adorateurs de Vulfume, glace le sang aussi bien que coupe la visibilité.

Presque à tâtons, les deux groupes se cherchent un moment, s'orientant aux injures déjà bien imagées. Tout a coup, ça commence, les crânes s'entrechoquent, les premières douleurs sont cuisantes, les interjections, les aïes et les ouilles, ponctuent maintenant les jurons. Pourtant, personne n'a encore sciemment frappé quiconque. Mais les membres de l'avant garde de chaque groupe fonçant l'un sur l'autre, ont trébuché et sont tombés, sans discernement, dans un trou béant qui n'y était pas la veille.

Un trou, ou plutôt une dépression de la terre, d'une profondeur d'un peu plus d'un mètre, et d'une largeur qui avoisine les deux mètres. Rien qui ne sera comblé par le vent et l'érosion rapidement, mais clairement, quelque chose est sorti de là.

Si la bande d'ivrognes qui a fait cette découverte était fin observateur, elle aurait remarqué les traces terreuses qui s'éloignaient du trou, vers le nord. Un plus fin chasseur encore aurait noté que les traces semblaient inégales, le côté droit plus traînant que le gauche. Un bon nécromant, lui, n'aurait pas manqué de faire remarquer l'once de magie noire encore flottant dans l'atmosphère.

Il semble que les histoires à dormir debout que l'on lit dans certains grimoires remplis autrement de fadaises ont quelque chose de vrai, finalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×