Jump to content
Terre des Éléments
Sign in to follow this  
Irenea

tourte à la viande - méthode Irénea

Recommended Posts

Grande cuisine de Niue, quelques heures avant un repas...

La cantinière des sentinelles était comme à son habitude à son poste d'avant garde: derrière ses fourneaux. Bien qu'étant soigneuse à ses heures perdues, Irénea avait plus à faire en tant que cuisinière qu'en tant que rafistolage de petits bobos. Les sentinelles étaient de plus en plus nombreuses et de plus en plus aguerries, trouver des denrées fraîches- et en grande quantité - devenait de plus en plus compliqué pour la jeune mage d'autant que les goûts alimentaires de certains étaient... particuliers. 

La femme aux yeux d'émeraude avait fini par s'habituer à la présence des autres sentinelles et à toutes leurs facettes. Les dieux élémentaires, Niue ou Quen... Tout cela lui était bien égal. Elle avait passé un accord avec les sentinelles et ferait tout ce qui était en son pouvoir pour honorer cette entente, pour Lui. Il passait avant tout. Sa protection en échange de ses connaissances médicales et de sa dextérité à la cuillère en bois et aux marmites. Certains voyaient dans cette contribution un moyen comme un autre de servir Niue, d'autres se contentaient de ce contrat, persuadés que la jeune femme finirait par succomber à l'appel de Niue. Irénea, quand à elle, avait trouvé un groupe soudé et uni. Qui savait faire tomber les masques et se détendre - bien à l'abri des murs de leur cité.

Bref, la mage commençait à peiner à faire d'aussi grosses quantités, même si les sentinelles lui apportaient régulièrement de nombreuses "matière première", s'imaginant que la popotière pouvait cuisiner à peu près tout et n'importe quoi... C'était tout de même sans compter sa dépense d'énergie journalière, courir dans les moindres recoins de la citadelle avec des fardeaux plus ou moins lourds commençait à l'épuiser autant physiquement que mentalement.

 

Les repas du Dîn étaient les plus éprouvants: ses goûts culinaires peu orthodoxes forçaient la jeune femme à déborder de créativité et d'inventivité. Toute la faction mangeait ensemble et la jeune femme se sentait mal à l'aise de ne rien pouvoir proposer à leur inquisiteur. Aussi, après avoir longuement réfléchi, elle avait trouvé une solution, un peu bancale, mais qui semblait convenir au Dîn. Irénéa ne savait pas vraiment si il mangeait pour lui faire plaisir, pour honorer le mal qu'elle se donnait, ou bien si il aimait réellement ça. Toujours est-il qu'elle se dirigeait régulièrement vers les réserve d'Arafael qui conservait quelques cadavres frais pour des... expériences de nécromants. Expérience qui ne nécessitait aucunement les orteils des victimes d'Arafael (celles du Dîn ayant la fâcheuse tendance à ne jamais parvenir jusqu'au fortin, ou alors sous forme d'oreilles). La jeune femme prenait sur soit pour récupérer quelques orteils frais, puis les jetait à la dernière seconde dans une soupe de sang et d'épice pour le Dîn. Une soupe d'orteils ou de phalanges qu'elle lui servait aussitôt afin que la ... viande... (il fallait bien appeler les choses par leur nom) reste la plus fraîche possible pour leur cannibale. C'était en touillant cette soupe d'une manière somnolente qu'une idée vint à Irénéa. Le nouveau régent venait d'entrer chez eux, et il lui fallait bien une recette qui sorte un peu de l'ordinaire pour égayer leur repas...
Il lui semblait bien que Yareth venait justement de ramener une peau de pangolin dans la matinée. Avec sa chance, il ne lui avait surement par fallu longtemps pour en attraper une, mais avec sa délicatesse, il resterait sûrement de beaux morceaux de viande sur la peau.

Exténuée, la jeune femme se mit au travail, ses yeux se fermant sur son ouvrage, elle avait déjà passé une partie de la matinée à malaxer la pâte pour les tourtes classiques qu'elle voulait préparer à l'origine. Ils étaient si nombreux, les œufs, la farine, l'eau, c'était usant. quoiqu'il en soit, la pâte était elle prête et avait "travaillé".
Munie d'un outil pour raboter, elle s'installa à même le sol de la cuisine, la peau à plat devant elle et elle commença à gratter, gratter afin de récupérer le maximum de viande pour sa préparation.

[...]

De longues, très longues minutes plus tard, la jeune femme avait réuni tout ce qui était récupérable. Il n'y aurait pas un grand nombre de tourte, mais au moins, tout le monde pourrait en goûter un petit morceau, pour le reste, on se contenterait des plats un peu plus classiques. Installée sur le plan de travail de la cuisine, Irénea s'appliquait à détailler la viande, afin d'obtenir un peu de pangolin haché. Estimant que son travail était assez fin, la cuisinière en chef attrapa plusieurs fioles de sang. Pour son bien être mental, il était préférable de ne pas savoir qui les avait ramenées, ni de quoi - ou de qui - elles provenaient... Mélangeant le tout, jusqu'à obtenir la texture parfaite pour une tourte à la viande, elle se décida à ajouter de nombreuses feuilles de menthe afin de rehausser le goût de sa préparation culinaire tout en lui donnant un semblant de fraîcheur. 
Irénéa, prévoyante cependant, et n'ayant pas la certitude que le plat serait bon se prépara une minuscule tourte afin qu'elle puisse en tester la saveur avant de les servir aux sentinelles. Un si petit morceau serait vite cuit, et elle ne perdrait pas beaucoup de temps. Enveloppant un peu de la farce avec de la pâte, elle enfourna le tout, nettoya rapidement son lieu de travail puis s'accorda quelques instants de répit. Elle avait mal partout, essentiellement au bras, et se prit à somnoler sur sa chaise près du four. Son nez averti l'informa à temps de l'état de cuisson. Dans un demi sommeil la jeune femme sorti la tourte de pangolin du four, s'en coupa un petit morceau et laissa son palais identifier toutes les saveurs. La croûte était parfaite, la cuisson juste à point... Et la farce, juteuse et goûteuse à souhait. Cette première bouchée fit un bien fou à la mage qui commença à s'éveiller. La préparation qui semblait parfaite,  fût rapidement engloutie. Irénéa débordait désormais d'énergie et ne ressentait plus aucune fatigue. Elle avait trouvé un plat qui semblait vouloir réveiller les morts. Elle était également grandement rassurée: si elle parvenait à trouver suffisamment de source d'approvisionnement, elle pourrait désormais tenir la cuisine sans inquiétude. 

Après avoir mis les dernières préparations à cuire pour le repas de ce soir, elle sorti en trombe de ses quartiers afin de héler le plus grand nombre de sentinelles présentes. Trouvant sans peine Arcsys, Dryas, Le sombre et Alexane, elle s'empressa de leur faire part de sa requête : ramener le plus grand nombre possible de peau de pangolin...


__________________________________________________________________________________________________________________________________

 

HRP:
L'idée serait d'avoir une recette qui diminue/efface la fatigue

ingrédients essentiels:
- 1 (ou 2??) fourrure de pangolin
- 40 feuilles de menthe
- 20 fiole de sang

Il est tout à fait possible de rajouter un ou deux ingrédients, n'étant pas trop douée pour la création de recettes, j'invite les admins (si l'idée les intéresse) à me proposer d'éventuels drops/ressources à ajouter

Edited by Irenea

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×