Jump to content
Terre des Éléments

Kaboji

Membres
  • Content Count

    58
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Kaboji

  • Birthday 04/04/1920

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Pas à louer ...

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Kaboji

    Repas jeudi 29 sur Paris

    Alors ? C'était bon ?
  2. Kaboji

    Repas jeudi 29 sur Paris

    Sur Paris, j'y vais rarement. Une virée sur Bruxelles ?
  3. Kaboji

    Kaboji - Clong

    Clong se lance dans l'aventure aux côtés de Kaboji. Probablement même IP.
  4. Kaboji

    Concours d'écriture

    Ouaip ! Note que, à vaincre sans péril on triomphe sans se fatiguer. Moi, ça me va si y'en a pas un ou une qui puisse faire chauffer son clavier.
  5. Kaboji

    Concours d'écriture

    Des airs de désert, ça dessert le disert. Le problème, quand on est pote avec un Elfe, c’est que lorsqu’il vous demande un petit service on ne peut pas refuser. C’est trop précieux d’avoir un Elfe dans ses relations. « Mon chef m’a à l’œil ! qu’il m’avait dit, et si je ne récupère pas le petit diamant que j’ai oublié là-bas pour ma future femme, je ne pourrai pas me marier ! J’étais pressé et j’ai pas fait attention …» Il faut bien admettre que je préfère le savoir marié et avoir une femme sur le dos, car dans les auberges, c’est plus souvent lui qui rafle les plus girondes. Et puis il avait des bons arguments : « Une bourse de cinq-cents pièces d’or et une fiole de liqueur elfe lorsque tu reviendras ! ». J’ai pas pu le laisser dans les ennuis. J’ai trop bon cœur. Bon ! Y s’agit de faire gaffe. Voilà la sortie du défilé vers le Désert Septentrional. Ca fait un bail que je n’ai pas foutu les pieds par ici. Avant, c’était plein de vers de sable et de saloperies de la même espèce. Et il n’y avait que les cailloux qui poussaient. Et ... Oh putain ! Des fortifications à droite, un temple à gauche et … des arbres ! … Des palmiers ! … C’est pas un boulot d’Orcs, ça. D’Elfes peut être … mais il m’aurait prévenu et mis des indications sur sa carte. Va falloir en avoir le cœur net. Allez hop ! Une petite grimpette ! Premier palmier, premier grimpé ! comme aurait dit Pépé ! Pas mauvaises ces dattes… Et puis il y a le choix … Hi ! Hi ! Le choix dans les dattes, ça m’a toujours fait rire ! Bon, allez ! je suis pas venu en touriste. Comme disait mon grand-père : « Longue-vue et inspections protègent le cul et les rous… » Nom de … Ca grouille de Nains ici ! Le temple : des dieux nains et … de l’eau ! Là, ils ont fait fort ! Et sur le chemin de ronde : des fûts, des barriques, du matériel de mineur et des armes, bien sûr. Une rangée en forme de V de palmiers. Je ne vois rien au-delà. Plus à gauche, les canyons, comme sur sa carte, et des rails ?! La vache c’est plein de galeries dans les falaises à gauche. Ils doivent être des centaines là-dedans. Jamais vu des mines pareilles ! Gnin ! Gnin ! Gnin ! « C’est le désert là-bas. Juste un aller-retour et dans deux jours t’es rentré ! » Enfoiré ! Je suis sûr qu’il savait… Bon ! En attendant, je n’ai qu’une parole. Va falloir tout traverser et ça a bien changé ici. Le bon point c’est que si les Nains sont là, il n’y a plus une seule bestiole dans le coin. Je pourrai avancer la nuit. Les rails et le long de la falaise, faut oublier. Je vais me diriger vers ce rideau de palmier, sur la droite. On verra ce qu’il y a après. En attendant, je vais roupiller un peu jusqu’à cette nuit. Avec leurs lanternes, il s sont faciles à repérer. C’est parti… Trop silencieux ce coin. Si je lâche une caisse ça va s’entendre à des kilomètres ... « Vieux rôdeur n’a pas d’autres odeurs ! », disait mon grand-père. Peut-être, mais pour le bruit il n’a jamais rien dit. Allez ! Tranquillement, comme si j’étais en territoire Orc. Ils sont confiants là-haut. Je les entends faire leur ronde comme s’ils ne craignaient rien. Objectif : la pointe du V. Avancer. Effacer les traces. Avancer. Effacer les traces. Pratique ces feuilles de palmier. Faudra qu’un jour j’arrête de me parler tout seul, sinon je vais finir par le faire à voix haute. Chance ! Pas de Lune. Mais fait pas chaud… Ca y est. Dernier palmier. Pas besoin de grimper, ça a l’air bien dégagé après. « Longue-vue et inspections … » Ca a l’air calme sur le chemin de ronde. Bon ! Droit devant, on dirait … un cactus. Faut bien la preuve que ça été un désert tout de même. C’est quoi ça un peu à gauche… Trois lanternes, donc trois nains au moins. Une grosse cabane… et devant, ça brille ! Des reflets : encore de la flotte ?! Tu parles d’un désert. Poursuivons. Un canyon et … des reflets qui changent dans le vent : des palmiers. Objectif : les palmiers. Ca ira pour cette nuit. Et vers la falaise, qu’est-ce que ça donne… J’vois rien avec les canyons… Ah ! si ! c’est plein de lumières après. Ils creusent même la nuit ? C’est pas dans leurs habitudes. Même pour des diamants, ils attendent le jour. Du coup, je vois encore des rails. Ca m’arrange pas tout ça. De là-haut, les gardes vont me repérer. Il faut que je longe le mur avant de filer vers l’oasis. Avancer. Effacer les traces. Pas de bruit. Avancer. Effacer les … Pas bouger ! y’en a un qui passe juste au-dessus… c’est bon il s’éloigne. Avancer. Contourner le cactus. A quatre pattes. Avancer… Effacer… Tout doux… Avancer… Effacer… Ca y est ! Grimper et dodo. Ca sent bon ! Petite brise du sud, odeurs de forêts et de fleurs, comme avant. C’est bien le seul truc qui reste par ici. « Longue-vue et inspections … » Alors, ça donne quoi les environs. La grosse cabane, ça à l’air d’être un atelier pour les wagonnets. Ensuite, droit devant : des caisses et des fûts… Hi ! Hi ! Elle bien aussi celle-là : des caisses et des fûts ! Et dans la forteresse ? La vache ! Le matos ! Personne ne me croira lorsque je raconterai ça. Voyons les mines… Très gros chantier. Ah ! C’est la relève… Y sont une bonne centaine à entrer et autant à sortir. Voyons leur cheminement… Le long des rails … Ils contournent l’atelier … et ils vont vers la forteresse … mais ils rentrent par où ? … Ha ouais ! Entre les deux palmiers, j’avais pas vu l’entrée. Ca va être chaud pour passer, même de nuit. Voyons voir. Si ma mémoire et si sa carte sont bonnes, il doit y avoir un escalier vers l’est qui donne sur la forteresse et permet d’accéder en haut de la falaise… Vu ! mais gardé. Voyons un peu plus vers le nord… Tiens ? Une construction en cours et un palmier pilepoil devant la falaise ! Objectif : le palmier. J’vais finir par me transformer en singe, à force. Allez ! On se fait l’itinéraire. « Penser son chemin c’est s’éviter un mauvais turbin ! » disait mon grand-père. Alors… Descendre du palmier. Ca, c’est évident. Longer les deux petits canyons par le nord, cap à l’est. Longer les rails. Passer le tonneau. Passer les canyons suivant toujours par le nord. Obliquer vers les caisses au sud-est pour voir ce que je peux récupérer. Filer à l’est. Atteindre la construction. Remonter vers le nord et longer le mur plein est. Atteindre le palmier… OK ! C’est mémorisé. Pas besoin d’effacer les empreintes, ça ne se verra pas avec toutes celles qu’ils font. Bon ! Ben y’a plus qu’à attendre la nuit. Qu’est-ce qu’il y a dans ces caisses. Tout doux. Pas de bruit… Des bouteilles ?! … Ca sent … Ca sent du Raffiné ! Ca se goûte, ça ! … Oh la vache ! Du cinq étoiles au guide de Gésouaf ! Je prends tout ce que je peux. Et là ? des outils, bof, de la corde et de la ficelle, mouais, une barre. Bon ! J’embarque. Continuons la route. Jusque là, pas d’embrouilles. Du palmier, je vais pouvoir glisser sur le haut de la falaise. Voyons voir la suite… « Longue-vue et inspec… » Alors à gauche : encore des caisses. Terrain bien dégagé devant. Un petit cactus et la tête d’un palmier. Holà ! Attention ! Quatre entonnoirs droit devant. Des vers de sable ! Il faudra passer bien au milieu. C’est pour ça qu’il y a des gardes en bas de l’escalier. Pour leur faire la peau, s’ils se pointent. Je ne serai pas pris dans les reflets de la mine, ça c’est bon. Mais j’aime pas ces bestioles. Surtout de nuit. Faudra trouver un truc. Objectif : … comme d’habitude… Ca progresse gentiment. Je ne dois plus être loin des entonnoirs… Ca y est ! Je les sens ! J’avais oublié que ça puait à ce point. Et ben moi, j’ai une surprise pour vous ! ce soir il pleut du cinq étoiles ! Allez ! Le premier… on fait couler doucement dans la feuille de palmier et avec les petits trous au bout, ça vous fait une petite ondée. Et qui voilà qui vient se prendre une bonne rasade ? … Et voilà ! raide défoncé ! Au suivant ! … Et de deux ! Allez ! Les deux derniers ! … Voilà ! Un p’tit coup de barre ? C’est le cas de le dire ! Un coup pour toi, à la tienne ! et pour toi, et toi aussi et toi également. Comme ça, pas de jaloux. Un ver ça va, quatre vers, bonjour les dégâts ! Hi ! Hi ! Bon ! Ca c’est fait… Tiens ? … des vers macérés au Raffiné, ça doit pas être dégueu ça ? Faudra que j’en cause à l’auberge. Zou ! Au palmier ! Et attendons demain. Ca y est ! L’entrée de la galerie est juste derrière ce renfoncement. Mais c’est surveillé jour et nuit, on dirait. Toutes les quatre heures la relève. Il doit y avoir une autre entrée dans la forteresse de ce côté-ci. « J’étais pressé, ça a dû tomber dans des gravats à l’entrée de la galerie. » Mouais ! Mais le garde nain à l’entré a pas l’air commode. Et avec sa lanterne, il va me voir rappliquer. Et si je l’assomme, ça va finir par se savoir… Faut que je trouve une solution… Bingo ! Le coup des vers ! Hi ! Hi ! Des verres aussi ! … Non. Celle-là elle est nulle… Ficelle. Gnôle. Et maintenant faire descendre la bouteille doucement au sol… Voilà ! Un p’tit coup sec et je remonte ma ficelle. Maintenant le bruit du lézard qui cavale : frlrlrlrlt ! frlrlrlrl ! … frlrlrlrlt ! … Ca marche … - Ha ben ça ! Ca tombe à pic ! J’commençais à me g’ler les arpions dans c’coin ! Ca a dû tomber d’la besace de l’aut’ t’tà l’heure à la r’lève ! Va mon mignon ! Fais-toi plaisir ! … Hmmm ! Belle descente … J’aime le ronflement du nain qui cuve. Allez ! En souplesse ! … J’y vois rien là-dedans. Pas question d’allumer une torche… Des gravats, je sens que ça au sol… Attends voir, c’est plus dur ici… La vache ! C’est gros ! Et c’est lourd ! Allons voir ça à la lueur de la lanterne dehors. Petit diamant ?! C’est bien celui qu’il m’a dessiné mais il fait au moins une livre ! C’est pas un mariage qu’il veut mais un harem ! Y’a pas à dire, il est beau ! … Si les nains me chopent avec ça, ça va être ma fête. Allez ! en route pour le retour. Dors bien mon gros père… C’est beau un nain qui roupille… On avance tranquille… Avancer. Effacer les traces. Avan … - OUAAAAAIIIIIIS ! Hoooo putain ! Putain ! Vite dans le palmier ! C’est quoi ce bordel dans les mines ? « Si Nain content, alors gros diamant » disait mon grand-père. Et ben vu la fête qu’ils font, ça doit être du lourd ! « Longue-vue et … » J’vois rien. Ca grouille de lanternes comme des lucioles, mais je ne vois rien … Y sortent … Qu’est-ce qu’ils transportent ? … Y sont au moins six à porter un coffre … en tout cas, c’est la fête ! … Mais ! C’est un coffre Elfe, ce truc !!! La vache ! Ils ont trouvé le trésor Elfe ! C’est donc ça qu’ils cherchaient !… Mais alors, mon pote … le diamant ? Il l’avait fauché ! … Tu parles qu’il était « pressé » l’empaffé ! Là, il a fait une grosse boulette. Il n’imagine pas tous les services qu’il va me rendre maintenant ! Bon ! C’est bien joli, mais avec leur foire, je suis coincé moi, maintenant. Trois jours… Trois jours dans mon palmier. Marre des dattes. Et j’ai même plus le choix. Ils ont ramassé tout leur matériel et ils sont enfin partis. Plus personne ne sort de la forteresse. Y’a plus un chat. Plus personne sur le chemin de ronde. Plus rien non plus qui traîne, d’ailleurs. « Rend service à un Elfe, ça peut faire un gros bénéf’ ! » disait mon grand-père. Ben en attendant, l’autre il va falloir qu’il allonge une bouteille supplémentaire. Au minimum. Pour l’attente… Et parce qu’il s’est bien foutu de moi ce voleur. Même chez les elfes, y’a plus de moralité. Et y vont faire la gueule quand ils apprendront que les Nains ont mis la main sur leur trésor ! Mais ça, j’leur dirai plus tard. En attendant, vu qu’il n’y a plus personne, autant faire le retour d’une traite. Ca va peut-être redevenir un désert ici, finalement… Ce sera pas plus mal.
  6. Kaboji

    Quelques incohérences...

    Exact. Je viens de vérifier. Ca fera une incohérence de plus. Mais comme le Grand Maître Créateur de ces Mondes n'a pas l'air de s'intéresser au sujet, je me retire dans ma grotte.
  7. Kaboji

    Quelques incohérences...

    Le seuil d'échec décroit à chaque réussite de fabrication.
  8. Kaboji

    Quelques incohérences...

    J'adore passer pour un demeuré qui ne comprend rien à rien. Ca force à la modestie. Je respire un grand coup et je recommence : Soit un produit A que je fabrique jusqu'à ce que son seuil d'échec soit à 0%. Admettons qu'au changement de niveau suivant une mauvaise affectation du point durement gagné octroie un malus de 3 points (peu importe mon opinion sur ce malus). J'ai donc 3% d'échec sur le produit A. Il faudra que j'en fabrique encore quelques-uns pour revenir à 0% Soit un produit B que je fabrique en très grande quantité, largement au-delà de son seuil de 0% d'échec. Je dirai même -150%. Inratable. Maîtrise à 100%. Re-inratable. Et bien, ce produit B subira le même malus de 3 points lors du changement de niveau. J'y vois une incohérence (d'ordre mathématique). Si je suis le seul dans ce monde à trouver cela anormal, je retourne dans ma grotte compter mes poux. Indépendamment de cela, j'estime (en ai-je encore le droit ?) que le degré de maîtrise devrait être suffisant pour contrecarrer le taux d'échec. Sinon, je considère, tout seul dans mon coin peut-être, qu'il s'agit aussi d'une incohérence (d'ordre logique). Voilà. C'est mon avis. Et je retourne dans ma grotte pour compter mes puces. J'aime beaucoup les p'tites bêtes.
  9. Kaboji

    Quelques incohérences...

    Ma chère Suyvel, ma lanterne est bien allumée et je maintiens qu'il y a incohérence. D'autant que j'ai le cas d'un produit fabriqué en très grande quantité et que la recette a tout de même pris un malus de 3 points. Savoir-faire, ardeur et dextérité sont une chose, la maîtrise d'une recette une autre : le nombre d'essais réussis, donc l'expérience, est déjà un facteur déterminant. A suivre.
  10. Kaboji

    Quelques incohérences...

    A propos d'incohérence, je suis devenu récemment menuisier de niveau 14. J'ai placé mon petit point durement acquis en dextérité. Validation et hop ! je constate que toutes mes recettes ont pris 3 points d'échec ! Donc, plus je m'améliore et moins je maîtrise ... Des produits que j'ai fabriqués en grande quantité ont également pris ce malus de 3 points. J'ai interpellé Keril Kahendirr il y a quelques semaines sur ce sujet, sans réponse. Aurai-je plus de chance par le forum ?
  11. Kaboji

    Les multis et le jeu dans sa globalité

    Où trouvez-vous le temps d'avoir plusieurs personnages ???
  12. Kaboji

    Joyeux Anniversaire Kerilou

    Voyons voir, voyons voir... Si j'ai un peu de nez et que mes sinus fonctionnent, que le loga rythme bien, que la confusion entre le réel et l'imaginaire ne soit pas trop complexe et que un plus un fasse au moins deux une fois sur trois, alors j'aurais un élément de convergence. Etant donné qu'il est toujours vivant - dans le cas contraire, il eut fallu un spécialiste en cryptologie (le hippie plus un est nul mais l'hippo tenu, faut decrypter, non ?) - ce qui témoigne d'une bonne espérance dans un monde normal où la place est chère, la déception intégrale et les bornes sans limite, nous pouvons en déduire que je suis en retard pour lui fêter un bon anniversaire. Pour ceux qui auraient un peu de mal à suivre, voici quelque chose de plus simple : Monsieur et Madame Versaire ont une fille, comment s'appelle-t-elle ? ... (quelques secondes de suspense ...) Annie ! Voilà, vloilà ! ... Beau temps, n'est-ce pas ? ... Ah ! On est peu de chose ma bonne dame ...
  13. Kaboji

    Quel est le meilleur élément ?

    Bon ben j'vois qu'même sans bibine, ça commence à m'soûler. J'vais aller couper du bois. A la r'voyure.
  14. Kaboji

    Quel est le meilleur élément ?

    "On" est un con. Mais j'aime bien c'que tu dis.
  15. Kaboji

    Quel est le meilleur élément ?

    Bon. Selene, j'la porte pas dans mon coeur, mais elle a pas tort. Elle est même pas loin d'avoir tout bon. Quant à Yuwena, faudrait qu'elle arrête de voler : de temps en temps, ça repose. Pour que j'entrave quéqu'chose à Loxka, faudra qu'sa grammaire s'améliore : ch'uis pas un cador dans l'gérondif mais l'mauvais accord du participe, ch'uis rétif. T'en f'ras un rap, moi j'men tape, mais sans grammaire , tu l'auras dans l'derrière. Badjo, c'est mon pote, rien à dire. Sauf une chose : il a pas tort. Ca veut pas dire qu'il a raison ! Ca veut juste dire qu'il a pas tort.
×