Jump to content
Terre des Éléments

Recommended Posts

Melrath Zorac, il y a quelques jours

 

L'homme faisait partie de la garde de Melrath Zorac. Il avait essuyé les critiques de la population suite à la mutinerie de plusieurs de ses frères d'armes, avait suivi de loin les différents évènements qui avaient opposé l'Architecte aux Hommes, mais s'en était tenu aux ordres du Capitaine Golaris : il ne devait pas intervenir. Les aventuriers devaient apprendre à résoudre leurs conflits par eux-mêmes. Il n'avait pas eu à donner son avis, ou bien montrer son scepticisme quant à la capacité des hommes à se sortir du guêpier dans lequel ils s'étaient fourrés : il suivait les ordres, ni plus, ni moins. Tout ce qu'on attendait d'un fidèle soldat, finalement.

 

Et, comme tout bon soldat, il arrivait fréquemment qu'après sa ronde, il finisse son service à la Pinte d'or, taverne réputée pour alimenter toutes sortes de rumeurs les plus folles, l'alcool faisant son office et déliant les langues les plus discrètes. Ce soir-là, donc, il était question, comme à l'habitude en ces temps incertains, de l'Architecte. Le sombre personnage avait attaqué le Protectorat en son cœur, par le biais d'un dirigeable, véritable prouesse technique bâtie grâce aux plans dérobés sur les rares sages de l'Académie qui avaient manifesté un minimum d'intérêt devant les mouvements ennemis. Finalement, le dirigeable ne s'était révélé être qu'un leurre, révélant l'entrée d'une crypte étrange, où l'Architecte, après avoir précipité l'éveil des Sept Légendaires, avait affronté les aventuriers encore présents.

 

S'il avait péri au cours du combat, il restait toutefois une inquiétude de taille, véritable incertitude nourrissant l'échafaudage des théories du complot les plus folles et les plus déjantées : la dépouille de l'être mystérieux n'avait pas été retrouvée. Et là, à la Pinte d'Or, un ivrogne racontait sa propre théorie à qui voulait l'entendre, couvrant le bruit des choppes qu'on entrechoque et des rires des conversations par la force de sa conviction. Était-il saoul, ou parfaitement sobre, cela importait peu, il croyait dur comme fer à ce qu'il racontait. Alors, le soldat s'approcha de lui, et écouta avec attention l'histoire de l'ivrogne.

 

« Je vous ai dit que je les ai vus et même que je les ai suivis ! Ils portaient de lourdes épées, et chacun était différent, difforme : ainsi, certains avaient trois bras, quand d'autres n'avaient qu'une jambe ! Leur visages étaient étranges aussi, marqués de profondes mutations. Mais le plus effarant, c'était ce qui les menait : une espèce de créature ailée, aux dents acérées qui luisaient dans la nuit ! Terrifiant, je vous le dis !

 

Ils sont entrés dans la crypte quand il n'y avait plus personne, se sont penchés longuement au-dessus de l'Architecte, avant de brusquement décider d'emmener la dépouille... L'alcool estompe mon esprit, mais je me souviens que l'un d'entre eux a prononcé le mot « vivant ». N'écoutant que mon courage, je les ai suivis discrètement, à l'encontre de tous les dangers, et ils se sont dirigés vers les ruines de Til'Lunis. J'en ai entendu distinctement un parler d'un temple caché, puis mentionner un nom... Arasgÿl.. C'est alors que la lune a percé les rares nuages, et que je suis devenu visible. Je me suis caché derrière une ruine !

 

Et quand j'ai de nouveau osé regarder, quelques instants après ça, ils avaient tout simplement disparu ! J'ai cherché, fouillé, mais je n'ai rien trouvé... Après, il faisait nuit, et si quelqu'un prend la peine de mieux chercher, il trouvera certainement la réponse à cette énigme. Ce qui m'apparaît comme évident, toutefois, c'est que le Temple n'apparaît sur aucune carte, et n'est connu de personne. »

 

Le garde, entendant cette histoire, sentit toute l'importance des propos de l'ivrogne si ceux-ci s'avéraient véridiques. Aussi prit-il congé de l'autre, puis de la taverne, se rendant à toute vitesse à la caserne au nord de la ville, dans l'idée d'aller avertir le Capitaine Golaris de cette étrange histoire. Ce dernier, entendant le rapport de son fidèle soldat, commença à préparer une excursion vers les ruines de Til'Lunis. Bien entendu, nul ne pourrait empêcher les aventuriers qui le désiraient de se lancer eux-mêmes à la recherche du très mystérieux Temple d'Arasgÿl...

Link to post
Share on other sites

Abords du Temple, en ce moment

 

La sœur n'était pas comme les autres. Travaillant d'arrache-pied depuis son plus jeune âge, elle s'était très rapidement détachée du cocon familial. Et, tandis que ses frangines bâtissaient leur empire économique sans partage, elle avait préféré s'aventurer dans des contrées inexplorées depuis très longtemps.

 

Ainsi, elle s'était naturellement dirigée tout d'abord vers le sud, alors qu'Irliscia cachait encore ses merveilles, ses quêtes et ses guerres épiques sous le couvert des arbres. Puis, jugeant d'un mauvais œil l'arrivée de la population Zorathienne en ces lieux, elle s'était dirigée vers le nord.

 

Là où la vie n'était plus venue depuis que la mort l'en avait chassée, là où le sable a balayé les marques d'un ancien âge, laissant le temps faire son œuvre dans l'ignorance commune. Seules les mémoires permettent de se souvenir de cette époque passée, et encore...

 

Puis, récemment, elle avait vu l'Homme pénétrer aux abords de ce lieu. Ce que ça cachait, elle s'en fichait. Comme une réminiscence, l'héritage de l'histoire de sa famille, elle avait commencé à comprendre le profit qui pouvait se dégager d'une telle aubaine.

 

Au départ, ce ne fut qu'une petite tente : une toile à moitié déchirée, quelques piquets trouvés dans la palmeraie. Puis, bien vite, avec le profit vint l'investissement : en-dessous de la tente, elle fit construire une taverne, certaine que les aventuriers aimeraient se désaltérer après des aventures toujours plus harassantes.

Link to post
Share on other sites

Le Dédale d'Arasgÿl

 

Une semaine. Une semaine que tous, ils s'étaient lancés à Sa recherche. Pour certains, il s'agissait d'une revanche à prendre, après l'échec de la bataille de la Crypte. Pour d'autres, ils voulaient peut-être réparer leurs erreurs et voir si quelque chose était encore possible pour se soumettre au sinistre personnage qui tirait les ficelles d'un jeu pipé depuis longtemps. Enfin, pour une partie de plus en plus grande, ils étaient juste curieux. Curieux de savoir où ce chemin dans les méandres du Temple, à la recherche de la résolution d'énigmes plus tordues les unes que les autres, curieux de savoir où la route allait les mener, cette fois-ci.

 

A chaque salle, chaque énigme, en venait une nouvelle, plus coriace, plus tordue. Plus l'Homme pénétrait au fond du Temple, plus les monstres qui lui barraient le passage devenaient puissants. Mais Arasgÿl, maître de ce Temple tout en n'étant que le larbin de l'Architecte dont nul n'avait plus de nouvelles, n'avait pas dévoilé son ultime stratagème. Voyant que certains étaient plutôt attirés par l'odeur enivrante du sang ou  le son des épées qui se croisent que les richesses qui attendaient certainement tous les aventuriers qui parviendraient au bout de ces énigmes , il fit creuser, en des lieux encore insoupçonnés, un réseau étrangement complexe de couloirs et de grottes.

 

Petit à petit, son entreprise, indescriptible à ses débuts, devint claire : le démon ailé fabriquait sa propre arène, dans les profondeurs mêmes de la terre.  Un endroit soumis aux seules règles de la violence, où tous, devenant l'espace d'un instant les gladiateurs contemporains, viendraient faire la preuve de leur maîtrise des armes, dans l'espoir de surpasser tous leurs adversaires. Le Dédale d'Arasgÿl, tel est le nom qui fut donné à ces galeries, véritables torrents ensanglantés.

 

Qui, parmi ceux qui se pressent aux portes du Temple, fera déjouer tous ses adversaires dans des combats épiques, afin de devenir le Maître du Dédale ?

 

HRP : En marge de l'animation, vous disposerez prochainement d'une nouvelle joute « Le Dédale d'Arasgÿl ». Celle-ci est soumise aux mêmes règles et conditions que les autres (niveau 70 requis), et vous sera accessible tant que l'animation du Temple durera.

 

Bon jeu à tous.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...